Transformation numérique : la majorité des métiers publics impactés

Laure Martin • mis à jour le
DOSSIER : Les métiers de l'informatique

Plus de la moitié des métiers publics de l'Etat et de l'hôpital public, soit les deux tiers des agents de ces deux versants de la fonction publique, ont un potentiel de transformation profonde par le numérique. D'ici à... cinq ans! 

Métiers numériques

"Transformation numérique : dessinons les métiers publics de demain", l'étude menée par la Direction interministérielle de la transformation publique (DITP), en avril 2018, explore les impacts et le potentiel de la transformation numérique sur une grande partie des métiers publics de la sphère de l'Etat, de l'hôpital public et des établissements publics administratifs. 

16 familles de métiers de l'Etat et de l'hôpital public décortiquées

S'appuyant sur des études menées dans le secteur privé, mais aussi public (la gendarmerie, notamment), les auteurs ont choisi  une démarche centrée sur le métier. Ils ont ainsi répartis les métiers en seize grandes familles pour analyser les potentiels offerts par le numérique et les perspectives d’évolution qui en découlent.

Conclusion : les deux tiers des effectifs de la fonction publique de l'Etat et de la fonction publique hospitalière, dans huit des seize familles identifiées, pourraient connaître une évolution radicale grâce, ou à cause, du numérique.

Sont ainsi particulièrement concernés non seulement les enseignants, infirmiers, forces de sécurité, métiers administratifs et de l’accueil, mais aussi les médecins, chercheurs, militaires ou personnels d’encadrement. Précisons que les pourcentages indiqués dans l'infographie ci-dessous, extraite du rapport d'étude de la DITP, représentent la part des effectifs concernés.

Déploiements en cours et transformations digitales prévisibles

Les transformations envisagées ne se limitent pas à la dématérialisation ou à une évolution des fonctions supports. Il s’agit bien de transformations profondes pour tous les agents, notamment ceux des métiers opérationnels comme ceux de l’éducation, de la santé, de la sécurité, et qui constituent le cœur du service public. 

A titre d’exemple, l’étude révèle que, grâce au numérique, 

  • les enseignants pourraient demain personnaliser le suivi des élèves de manière systématique;
  • les infirmiers pourraient retrouver du temps à consacrer aux soins et au contact avec le patient, en coordonnant mieux le parcours de soin;
  • les policiers et gendarmes pourraient gagner en mobilité et en efficacité, en utilisant sur le terrain des données et outils numériques au service du contact avec les usagers et d’interventions optimisées.
  • les greffiers pourraient dédier plus de temps à conseiller les justiciables.  
  • les agents d’accueil pourraient voir leurs métiers bouleversés, soit vers plus de polyvalence inter-administrations et d’assistance, soit vers plus d’expertise en dispensant, y compris à distance, des conseils sur les cas les plus complexes. 

L’objectif  est à la fois d’automatiser les tâches les plus répétitives et de maximiser l’apport aux agents des données, des analyses et des simulations dont ils ont besoin au quotidien. L’idée est de faire en sorte de mieux préparer le travail de terrain et les interactions avec les usagers pour qu’elles soient mieux ciblées et personnalisées. Ce double mouvement doit permettre de recentrer les agents sur le cœur du métier et du service. 

Se saisir de l’outil pour ne pas subir la transformation numérique

L’étude précise que chaque administration doit mener des analyses fines afin de définir plus concrètement comment appliquer ces objectifs à la réalité des métiers des agents. Il ne faut pas nier les obstacles qui peuvent être rencontrés. Il faut donc adopter une vision ambitieuse et cohérente pour chaque métier. 

D’après la DITP, "une approche métier ouvre ainsi des voies plus directes de coconstruction de la transformation, pour dessiner une vision susceptible d’embarquer les agents et de les rendre acteurs de la transformation", contrairement à une logique d’évolutions strictement techniques, parfois subies et dépourvues de sens.

Un bémol, cependant: l’impact et le potentiel de la transformation numérique sur et pour les métiers ne sont pas encore pris à bras le corps au sein des administrations. Pour éviter de passer à côté de cette transformation numérique, elles doivent oser réinterroger les métiers à l’aune du numérique et partager largement sur l’avenir des métiers, mieux connaître les compétences, dessiner et prioriser ses trajectoires digitales, en lien avec les métiers ou encore partager ses expériences et se nourrir de celles des autres. 

Offres d’emploi en lien avec l’article

OBSERVATOIRE DE PARIS

Gestionnaire du pôle gestion des services communs et d’accompagnement des composantes h/f

Titulaire, Contractuel | 04/10/2019 | OBSERVATOIRE DE PARIS

SGAMI

Mécanicien automobile polyvalent (H/F)

Vacataire | 16/10/2019 | SGAMI

Sorbonne Université

Assistant de direction F/H (réf.4553)

Titulaire, Contractuel, CDD | 16/10/2019 | SORBONNE UNIVERSITE

Sorbonne Université

Conducteur d'opérations immobilières F/H

Titulaire, Contractuel, CDD | 16/10/2019 | SORBONNE UNIVERSITE

Dossier du mois

concours-fonction-publique-examen-pro

Concours de la fonction publique territoriale : examens professionnels

DÉPOSEZ VOTRE CV et rejoignez la première CVthèque de l’emploi public !

J'ajoute mon cv Pas encore de cv ?

Les concours en lien avec l’article