Devenir magistrat - Jordan Abedi, substitut du procureur

Laure Martin • mis à jour le
DOSSIER : Justice

Lorsqu’il entreprend ses études de droit en 2006 à l’université, Jordan Abedi a en tête un plan de carrière: intégrer la magistrature. Depuis septembre 2015, il est substitut du procureur au parquet de Créteil. Jordan nous raconte son parcours.

abedi-2-lmartin-portrait-magistrat

Jordan Abedi est substitut du procureur à la division des affaires familiales et des mineurs, au parquet de Créteil. C'est en 2006 que le jeune homme entame ses études de droit  à l’université Paris II Assas. Après sa licence, il choisit un Master-1 de droit privé, droit comparé, qui comprend une année à Londres.

"Je n’ai pas fait de Master 2, car le premier concours de l’Ecole nationale de la magistrature (ENM) est accessible à un niveau Master 1", explique-t-il. "En revanche, j’ai intégré la prépa de l’Institut d’études judiciaires (IEJ). Je conseille fortement de faire une prépa, car même s’il est possible, je pense, de réussir le concours en se préparant seul, la prépa permet d'acquérir une vision d’ensemble du programme."

Prépa dans un institut d'études judiciaires (IEJ)

Pendant cette année de préparation, les futurs candidats au concours peuvent suivre des cours de culture générale, de droit pénal, civil, public, ainsi que des cours permettant d’acquérir une culture judiciaire.

"Tous les vendredis soirs et les samedis matins, des concours blancs sont organisés pour nous préparer aux épreuves, indique Jordan Abedi. Nous sommes mis dans les conditions réelles du concours, ce qui permet de faire le point sur nos connaissances et d’apprendre à gérer notre temps."

Jordan Abedi tente sa chance au concours une première fois en 2011. Cela ne marche pas. Il reprend alors une année de prépa, tout en tirant profit de cet échec. "Contrairement au concours blanc, lors du vrai concours, il faut gérer la pression. L’avoir vécu une première fois permet de dédramatiser, la fois d’après."

Lauréat du 1er concours de l'ENM, Jordan devient auditeur de justice

La seconde tentative est la bonne. Lauréat du 1er concours, celui accessible aux étudiants, Jordan Abedi entre enfin à l’Ecole nationale de la magistrature (ENM), à Bordeaux, et suit une formation de 31 mois, avec des cours théoriques et des stages pratiques. Pour mettre le pied à l’étrier, les auditeurs de justice commencent leur formation dans un cabinet d’avocat.

"C’est l’ENM qui trouve nos lieux de stages, où nous rencontrons tous les professionnels avec lesquels nous allons être amenés à travailler, comme les services de police, la gendarmerie, le milieu pénitentiaire."

Lors de leur deuxième année de formation, les auditeurs de justice font un stage de 10 mois en juridiction à différents postes : civil, pénal, siège, parquet. "Pour chaque fonction, nous sommes encadrés par un magistrat référent, rapporte Jordan Abedi. "Nous observons sa manière de travailler, nous rédigeons les jugements avec lui, nous conduisons les entretiens sous son contrôle, nous prenons les actes, les réquisitions, menons les audiences. Mon stage, je l'ai fait à Rennes."

Evaluation et prise de poste : Jordan, magistrat

A la fin de ce stage, les auditeurs de justice sont évalués sur trois audiences :

  • en tant que substitut du procureur pendant une réquisition,
  • en tant que président de l’audience correctionnelle
  • et à l’audience civile de cabinet.

Les auditeurs de justice sont également évalués sur leur formation théorique, avant de passer deux épreuves écrites et un oral de sortie. "Toutes ces épreuves nous donnent une note globale et donc un classement qui nous permet de faire un choix de poste dans une liste établie par la direction des services judiciaires", explique Jordan Abedi. Et d’ajouter : "Depuis septembre 2015, je suis substitut du procureur à Créteil."

Salaire d'un magistrat

  • En début de carrière, un magistrat perçoit 2 674 euros nets par mois. Cette rémunération atteint 3 662 euros à partir de la 6e année d’activité et 6 260 euros  pour un magistrat cumulant plus de 19 années en poste (source : ENM).

 

Dossier du mois

Les chiffres clés de la fonction publique en 2014

La fonction publique en chiffres - 2016

DÉPOSEZ VOTRE CV et rejoignez la première CVthèque de l’emploi public !

J'ajoute mon cv Pas encore de cv ?

Les concours en lien avec l’article