5 – "Réponse à trois ou quatre questions juridiques"

La Rédaction • mis à jour le
DOSSIER : Préparation aux concours de la fonction publique – Les différents types d’épreuves

L’épreuve « Réponse à 3 ou 4 questions juridiques » consiste à répondre, en trois heures, à plusieurs questions concernant un domaine particulier. L’exercice est particulièrement difficile, car il exige, non seulement des connaissances, mais aussi un esprit de synthèse. Il est très rare de le réussir sans un entraînement spécial. Exercez-vous sans relâche, à partir de sujets d’actualité. Quelques conseils pour réussir l’exercice.

Avocat
  • Durée : le plus souvent 3 heures.
  • Nature : il s’agit, pour chaque question posée, de donner l’essentiel de la réponse. Il faut allier connaissances et capacité de synthèse. Le sujet traité doit être le « modèle réduit » d’une dissertation classique et, comme celle-ci, il doit s’appuyer sur un plan structuré.
  • Sujets types : « En France, pour des raisons culturelles, politiques et sociales, les communes ne sont-elles pas irremplaçables ? », « Le référendum local a-t-il un avenir ? », « La lutte pour l’égalité des sexes a-t-elle encore un sens, aujourd’hui, en France ? », « Notre pays connaît actuellement un vaste débat en matière d’insécurité. S’agit-il plutôt d’insécurité ou d’incivilité ? ». (Concours de rédacteur territorial, session 2003).

1 – Bien connaître le programme

Pour la "Réponse à trois ou quatre questions juridiques", il est indispensable de connaître le contenu du programme de façon détaillée. En effet, certaines questions, notamment pour les épreuves techniques, peuvent être particulièrement pointues et porter sur une partie ­infime du programme. Il n’est donc pas possible de faire d’impasses, d’autant que le jury, à travers différentes questions, aura toujours la tentation de vouloir couvrir le champ le plus large possible du programme.

2 – Bien suivre l’actualité

Pour les questions de culture générale, il n’existe pas de programme bien déterminé. Il est donc indispensable de suivre l’actualité, très en amont, tout au long de la période de préparation. Les sujets des épreuves sont, en règle générale, préparés plusieurs semaines, voire plusieurs mois à l’avance. Un candidat a donc plus de chances d’avoir un sujet qui a fait l’actualité trois mois plus tôt qu’un sujet portant sur l’actualité récente.

3 – Traiter l’ensemble des questions

Vous devez impérativement traiter l’ensemble des questions posées. En effet, faire l’impasse sur une question vaut un zéro. Et de façon plus globale, cette situation pourrait jouer en défaveur du candidat pour la notation des autres questions, les correcteurs postulant que celui-ci leur a consacré plus de temps.

4 – Bien organiser son temps

Dans ce type d’épreuve, il arrive que toutes les questions n’aient pas la même importance. Les candidats doivent donc adapter leurs efforts en fonction de trois hypothèses.

  • Les questions sont associées à un barème : il faut répartir son temps en fonction de ce barème. Par exemple, si la question 1 est notée sur 10 points et les questions 2 et 3 chacune sur 5 points, il faut consacrer environ une heure trente à la première question, et une heure trente aux deux autres, soit quarante-cinq minutes pour chacune.
  • Les questions ne sont pas associées à un barème, mais à un nombre de lignes ou de mots. Il est essentiel de respecter alors scrupuleusement la consigne. La capacité du candidat à traiter une question dans un espace limité sera jugée autant que le fond de sa réponse. Dans cette hypothèse, le jury vérifiera sa capacité à synthétiser sa pensée.
  • Les questions ne sont pas associées à un barème ou présentent le même barème : il faut consacrer le même temps pour chaque question.

5 – Être attentif à la formulation du sujet

En fonction de l’énoncé du sujet, les attentes du jury peuvent être très différentes.

  • Face à un énoncé de type « question de cours », le jury attend des candidats une retranscription organisée des connaissances.

Exemples de sujets en droit public : « Les pouvoirs de police du maire », « Les critères du contrat administratif », « Les pouvoirs propres du président de la République », « L’élection des sénateurs ».

Exemples de sujets en finances publiques : « Le débat d’orientation budgétaire », « Les principes du droit budgétaire », « Le rôle du comptable public », « La gestion de fait ».

Exemples de sujets en droit civil : « La déclaration de naissance », « Le Pacs », « Le nom patronymique ».

  • Face à un énoncé du type de la dissertation, le jury attend surtout une réflexion, s’appuyant sur des connaissances. Les candidats peuvent alors être conduits à donner leur avis qui doit, néanmoins, toujours rester nuancé et argumenté. Ce type de question est principalement posé lors des épreuves de culture générale. On peut toutefois le rencontrer aussi lors d’épreuves plus spécialisées.

Exemples en culture générale : « A votre avis, les aliments transgéniques sont-ils plutôt un atout ou constituent-ils un risque pour la population ? », « La nature appartient-elle à tous ? », «L’insécurité est-elle le produit de l’individualisme ? », « Peut-on éduquer sans autorité ? ».

Exemples en droit public : « Dans quelle mesure la loi est-elle encore l’œuvre du Parlement ? », « La Ve République est-elle un régime présidentiel ? », « Qu’est-ce que la libre administration des collectivités territoriales ? », « Comment s’opère le contrôle des actes des collectivités locales ? ».

6 – Organiser sa réponse

Quel que soit le nombre de lignes accordé ou le nombre de points attribué à chaque question, il est indispensable que les réponses soient toujours organisées de manière identique, permettant de mettre en valeur la problématique ainsi que les principaux éléments de réponse. Une réponse doit donc comprendre :

  • une introduction qui annonce le sujet, définit les termes clés et énonce la problématique et le plan ;
  • un plan, structuré idéalement en deux parties et deux sous-parties, à moins que le sujet n’indique un plan à suivre en trois parties. Pour les questions d’ordre juridique, votre plan peut être apparent (titres des parties et, éventuellement, des sous-parties soulignés et/ou indiqués par leur numéro ou leur lettre). En revanche, pour les questions de culture générale, on ne doit jamais procéder ainsi. Le plan doit apparaître à la lecture de votre réponse ;
  • une conclusion. Cette dernière est, pour les questions d’ordre juridique, facultative. Elle est, en revanche, obligatoire pour les questions de culture générale. Elle doit rappeler la réponse apportée à la question posée et/ou les éléments à retenir, et « ouvrir » vers une question proche ou un débat plus large.

Les préparations de Carrières publiques

Carrières Publiques propose des préparations aux concours rédigées par des membres du jury.

Celles-ci sont composées de :

  • Fiches thématiques d'apports de connaissance
  • Ouvrages méthodologiques pour chaque épreuve
  • 4 devoirs avec correction personnalisée pour chaque épreuve

JE PRÉPARE MON CONCOURS

 

Offres d’emploi en lien avec l’article

VILLE DE JOIGNY

Bibliothécaire – responsable de la lecture publique (h/f)

Titulaire, Contractuel | 06/12/2019 | VILLE DE JOIGNY

INFOPRO DIGITAL

Commercial Sédentaire B to B H/F

Titulaire, Contractuel, CDI, CDD | 06/12/2019 | INFOPRO DIGITAL

CAISSE DES ECOLES DU 13EME

Magasinier en restauration collective (H/F)

Titulaire, Contractuel | 05/12/2019 | CAISSE DES ECOLES DU 13EME

VILLE DE CHATELLERAULT

Responsable de l'unité Maintenance et dépannage (H/F)

Titulaire, Contractuel | 05/12/2019 | VILLE DE CHATELLERAULT

Dossier du mois

Les chiffres clés de la fonction publique en 2014

La fonction publique en chiffres - 2015

DÉPOSEZ VOTRE CV et rejoignez la première CVthèque de l’emploi public !

J'ajoute mon cv Pas encore de cv ?

Les concours en lien avec l’article