La gendarmerie veut attirer les scientifiques

Laure Martin
DOSSIER : Les métiers de la sécurité

Pour gagner la guerre technologique, le Conseil scientifique de la gendarmerie est désormais armé d'un Observatoire national des sciences et technologies, en lien avec la délinquance (ONST). A la clé, des postes pour des scientifiques de haut vol.

Cyber sécurité

Le Conseil scientifique de la gendarmerie a pour vocation de confronter les approches sur les sujets scientifiques et technologiques liés à la lutte contre la délinquance. Il porte ainsi une dynamique d’innovation et une volonté d’anticipation, en s’appuyant sur les compétences et l’expertise reconnue de ses membres, personnalités qualifiées, directeurs d’établissements publics à vocation universitaire et scientifique, hauts fonctionnaires et cadres dirigeants de la police et de la gendarmerie nationale. 

Les trois missions de l'ONST : innover, anticiper, échanger

Depuis le 10 octobre 2017, le Conseil scientifique de la gendarmerie nationale dispose d’un nouvel "outil" : l’Observatoire national des sciences et technologies en lien avec la délinquance (ONST). Rôle de l'ONST : organiser les échanges entre la gendarmerie nationale et ses partenaires scientifiques en matière :

  • de recherche académique et de technologies de rupture,
  • d’innovations développées par les gendarmes,
  • d’évaluation de la menace, concernant l’utilisation des sciences et des technologies à des fins malveillantes, notamment.

Il  rendra compte régulièrement de ses travaux au Conseil scientifique de la gendarmerie nationale.

Des scientifiques pour la cybersécurité

Hébergée à Pontoise par le Pôle judiciaire de la gendarmerie nationale (PJGN), cette nouvelle structure est organisée en trois pôles :

  • un pôle recherche scientifique et académique, piloté par le directeur du centre de recherche de l’Ecole des officiers de la gendarmerie nationale ;
  • un pôle laboratoire (Gend’Lab), piloté par le directeur de l’institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale ;
  • un pôle analyse, piloté par le chef du service central de renseignement criminel.

Chaque chef de pôle peut solliciter les ressources de la gendarmerie nationale et celles extérieures à cette institution pour animer ses travaux.

Lors de la deuxième réunion du Conseil scientifique de la gendarmerie, le ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb a salué la mobilisation de la gendarmerie, lancée dans une profonde démarche d’avenir, soulignant la nécessité de poursuivre la valorisation des inventions des forces.

Il a rappelé "l’exigence d’agir pour emporter la bataille de l’innovation, pour gagner la guerre technologique qui nous oppose aux criminels et aux délinquants, qu’ils agissent sur le territoire physique ou dans l’espace numérique". 

Dates des concours et offres d'emploi 
 
> Voir les dates des concours dans le domaine de la sécurité (faute de résultat, vous avez la possibilité de laisser une alerte pour être averti par mail) 

 

Dossier du mois

Ville de Paris

DÉPOSEZ VOTRE CV et rejoignez la première CVthèque de l’emploi public !

J'ajoute mon cv Pas encore de cv ?

Les concours en lien avec l’article