Fonction publique : la RAEP en pratique

La Rédaction • mis à jour le
DOSSIER : Fonction publique : la reconnaissance des acquis de l'expérience

L'épreuve de reconnaissance des acquis de l'expérience professionnelle consiste en un dossier à remplir et un entretien d'une dizaine de minutes.

Selon les concours de la fonction publique, la reconnaissance des acquis de l'expérience (RAEP) constitue

  • l'unique épreuve d'admissibilité ou d'admission,
  • une épreuve supplémentaire commune à tous les candidats
  • ou une épreuve optionnelle.

Dans tous les cas, un dossier type est rempli par le candidat. "Lorsque qu’il sert de support à une épreuve d’admissibilité, il est noté (pour les attachés d'administration de l'intérieur et de l'outre-mer par exemple, ndlr). En revanche, lorsque le dossier est rempli en vue d’une épreuve d’entretien, il est évalué mais non noté et sert de support au jury pour conduire l’entretien", précise la DGAFP dans sa fiche pratique consacrée à la RAEP. C'est le cas, par exemple, des concours d'accès aux instituts régionaux d'administration (IRA).

Le dossier de RAEP

Ce dossier doit comporter des informations précises sur la nature de l'activité professionnelle passée du candidat et sur les compétences qu'il a développées.  "Afin de préparer l'examen des dossiers des candidats, le jury s'appuie sur le Répertoire interministériel des métiers de l'Etat (RIME) ou, le cas échéant, sur le répertoire ministériel, de manière à faire le lien entre l'activité décrite et l'emploi-référence ou l'emploi type correspondant", précise le guide à l'intention du jury.

A noter

  • Le candidat peut parfois joindre des documents "représentatifs de son activité professionnelle" (note, mise en place d'une procédure, conduite d'un projet, etc.).

L'entretien oral

Durant une partie de l'entretien (dix minutes, en général), le candidat présente son parcours et son expérience professionnelle.

De son côté, le jury s'appuie sur le dossier RAEP, notamment pour identifier et évaluer l'activité et les compétences du candidat, au regard des fonctions qu'il sera amené à exercer. Il peut, par exemple, demander au candidat de détailler une mission qu'il a menée à terme dans le cadre de fonctions antérieures, ou encore lui proposer une mise en situation correspondant au poste pour lequel il passe le concours.

Témoignage

 

"Avoir en tête le triptyque des compétences "savoir, savoir-faire et savoir-être""

Philippe Géléoc, cadre territorial et chargé de cours à l'université de Brest

"Le dossier RAEP comporte, la plupart du temps, un tableau à remplir pour présenter les diverses activités que le candidat a exercées au fil des années, et un autre tableau consacré aux formations suivies. Il s'agit ensuite de rédiger un petit écrit de une à deux pages dans lequel le candidat va décrire ce qu'il a fait jusque-là au niveau professionnel, mais également répertorier les fameux "acquis de l’expérience". L’idée est d'indiquer "ce qu'il a fait" mais également "ce qui lui a permis de faire ce qu'il a fait", en ayant en tête, tout au long de l'évocation, le triptyque des compétences “savoir”, “savoir-faire” et “savoir-être”.

En effet, si un candidat parvient à faire telle ou telle chose au niveau professionnel, cela tient au fait que diverses compétences et diverses qualités se sont sédimentées en lui au fil des années : il s’agit d’opérer une sorte de fouille archéologique en lui, et de trouver ce qui lui a permis d’agir en tant que professionnel au quotidien.

Enfin, il est parfois possible de compléter le dossier avec des documents illustrant ses aptitudes, comme par exemple une note à l’intention de son supérieur hiérarchique qui va souligner ses aptitudes en matière d’analyse juridique d’un problème.

S'agissant de l'épreuve orale, l'idéal est de pouvoir s’entraîner avec un formateur qui va "faire miroir", c’est-à-dire vous donner des conseils en retour pour améliorer votre prestation orale avant le jour  J. S’il fallait résumer, je dirais qu’il faut se préparer à jouer à être, aujourd’hui devant un jury, celui ou celle qu’on aura à être une fois en poste. Si, par exemple, on se prépare à devenir cadre territorial, il faut commencer par adopter la posture requise dès la préparation de l’entretien : apprendre à être carré, clair, faire preuve d’affirmation de soi, sans pour autant écraser ceux avec qui nous échangeons. Bref, trouver une sorte d’équilibre et de cohérence…"

Dossier du mois

concours-fonction-publique-etat

Concours de la fonction publique de l’Etat

DÉPOSEZ VOTRE CV et rejoignez la première CVthèque de l’emploi public !

J'ajoute mon cv Pas encore de cv ?

Les concours en lien avec l’article