Devenir gendarme : "Lieutenante-colonelle, je dirige l'orchestre de l'armée française"

Séverine Cattiaux • mis à jour le
DOSSIER : Les métiers de la sécurité

La lieutenante-colonelle Isabelle Boureau-Post organise tous les concerts de la garde républicaine et du chœur de l’armée française, en France et à l'étranger. Cette militaire haut gradée est directrice administrative et de production de l’orchestre. "Un métier de passion", qui conjugue musique et voyages.

nouvelle-image-3

En 2000, Isabelle Boureau-Post travaillait dans le civil comme déléguée de production à l’Orchestre national d’Ile-de-France. Un jour, elle répond à une annonce de la gendarmerie nationale, qui recherche son directeur d'orchestre. Le poste concilie tout ce qu’elle aime : les voyages, la musique, l'organisation d'événements. L'uniforme militaire en plus.

Isabelle Boureau-Post a deux casquettes. D'une part, elle gère le planning des concerts et des manifestations de l’orchestre de la garde républicaine et du  chœur de l’armée française. De l'autre, elle assure la gestion administrative RH des personnels : 120 musiciens, 45 chanteurs et 12 administratifs.

Je suis la responsable du groupe et l’interlocutrice des organisateurs

Organiser et accompagner - Toute l’année s’enchaînent, pour l’orchestre et le chœur, concerts officiels (dîners à l’Elysée, événements, etc.) et festivals culturels, en France et à l’étranger, à la demande d’associations caritatives. Le chœur se produit en moyenne 60 fois par an, et l’orchestre une centaine de fois… La lieutenante-colonelle donne le "la" , posant les bases avec les organisateurs (dates, horaires, conditions de déplacements). Et son équipe (12 collaborateurs) calent les détails : transports, hébergements, douane, visas, fret, programmes, etc.  La lieutenante-colonelle accompagne le chœur et l’orchestre dans tous leurs déplacements à l'étranger (un par an, en moyenne) et dans presque tous en France. « Je suis la responsable du groupe et l’interlocutrice des organisateurs, quoi qu'il arrive, je dois être présente. »

Elle vient de passer 10 jours au Japon et partira la dernière semaine de janvier 2014 en Chine, avec l’orchestre. « Ces tournées se préparent un an à l’avance ». En treize ans, c’est la quatrième fois qu’Isabelle Boureau-Post part au Japon.

Chaque fois, je me promets de réviser le japonais, mais je ne trouve pas le temps. De toute façon, les négociations sont en anglais. Arrivée au Japon, un interprète m’attend !

Isabelle Boureau-Post

Des fonctions RH - Il y a quelques mois, elle a pris la direction administrative des unités orchestre et chœur, et du personnel administratif. « En contrepartie, j’ai dû me défaire de fonctions de production et déléguer davantage à mes collaborateurs». La tâche était nouvelle. « C’est un challenge pour moi, ce n’est pas ma formation de base, j’ai des textes, des réglementations à assimiler ». Elle est en charge de la carrière et de la notation de chacun. « Chaque année, en fonction d’un budget et de la notation, je propose des candidats pour l’avancement…» Une tâche délicate. Elle s’appuie sur les services RH, au sein de la Garde républicaine.

Statut

Officier sous contrat

Venant du civil, n’étant pas issue d’une école militaire, Isabelle Boureau-Post intègre l’armée en tant qu’officier sous contrat. Ces contrats sont reconduits sur des périodes variables (son dernier contrat date du 1er janvier 2013, pour une durée de 4 ans).

L’armée fait ainsi appel aux officiers sous contrat pour certains postes de spécialités « scientifiques, techniques ou pédagogiques » (pilote d’aéronef, géomètre, expert juridique, guide de haute montagne, psychologue, électronicien, conducteur de pirogues…). De tout son service, seuls Isabelle Boureau-Post et les chefs d’orchestre et du chœur sont « sous contrat ». Entrée sur un poste d’administratrice, au grade de « commandante, chef d’escadron », plusieurs échelons et un grade plus tard, elle est devenue lieutenante-colonelle en 2008. Une progression « avec l’expérience et au mérite ».

Spectacle dont elle est l’une des rares privilégiées : voir tous les matins, en arrivant à l’"état major de la garde républicaine, boulevard Henri-IV, les chevaux de la garde au travail.  Mais assure-t-elle : « Je fais aujourd’hui à 95% le même travail que celui que je ferais ailleurs dans le civil. »

Etre militaire, « cela ne me pose aucun problème. Toute entreprise a ses particularités, et la culture militaire est une culture d’entreprise comme une autre. Et puis, on est à la Garde républicaine… Je suis fière d’appartenir à cette maison. » Ce que change l'appartenance à l'armée ?  La façon de s’exprimer vis-à-vis de la hiérarchie, d’écrire ou de s'habiller... Isabelle arrive  ainsi en tenue militaire de gendarme, tous les lundis matins pour la réunion des services. Les autres jours, elle est en civil.

Toute entreprise a ses particularités, et la culture militaire est une culture d’entreprise comme une autre. Je suis fière d’appartenir à cette maison.

Membre de "Femmes de l'Intérieur" - Isabelle Boureau-Post compte parmi les premières adhérentes de la toute nouvelle association Femmes de l’Intérieur. Elle fait partie du conseil d’administration. « J’ai trouvé l’idée intéressante, ce réseau crée une dynamique. Nous sommes déjà 200. Nous étions plus d’une centaine, au dîner de lancement de l’association. Le ministre Manuel Valls est venu au début du dîner ». Il lui paraît important de montrer que des femmes exercent des hautes responsabilités dans l’armée : «Les femmes officiers supérieurs ne représentent que 1 % de l’effectif total des officiers supérieurs de la gendarmerie».

Objectif de l’association ? « Rendre visibles l'expertise de femmes, en constituant un annuaire à destination des médias». « Je pense à l’expertise de mes collègues, car moi, je suis sur une micro niche… Cette association encourage aussi toutes celles qui auraient des ambitions à se faire connaître auprès de la hiérarchie ».

Parcours : tourisme, événementiel et musique - BTS de Tourisme en poche, Isabelle Boureau-Post est agent de réservation et guide accompagnatrice de 1984 à 1986. « Oui, j’ai pris d’abord un job de tourisme mais mon but était de concilier tourisme et musique, puisque j’avais fait des études musicales ».

Elle envoie ensuite des candidatures spontanées auprès d’agences qui organisent des voyages musicaux. Le Cercle lyrique international la contacte. Elle y est déléguée générale de 1986 à 1990.

Puis de 1990 à 1998, elle est secrétaire générale d'une agence internationale de spectacles, une filiale de Havas Tourisme.

De 1998 à 1999, elle est agent artistique du Quintette de Cuivres Magnifica. Les deux années suivantes, elle devient déléguée de production à l'Orchestre national d'Ile-de-France, avant de rejoindre la Garde républicaine.

Diplômée du conservatoire national de région d’Angers en violoncelle, elle ne joue plus de cet instrument. « Cela ne me manque pas, je suis bien avec les musiciens, chacun fait ce qu’il fait de mieux... Et moi, c’est organiser ! » Mais peut être qu’à la retraite elle reprendra le piano…

Les questions bizarres de la rédac'

  • Votre situation familiale ? 49 ans, mariée, 3 enfants : de 21, 17 et 16 ans.
  • Des loisirs ? Ecouter d’autres concerts, faire du sport tous les jours, de la gym, de la course à pied et de la natation (alternativement) le matin avant d’aller travailler, et  passer des moments avec les amis.
  • Un livre, une expo ? Toujours un livre sur le feu, le dernier Goncourt « Au revoir là-haut ». Une expo qui m’a marquée : celle de Ron Mueck et ses personnages hyperréalistes, à la Fondation Cartier.
  • Salaire ? Entre 4 000 et 5 000 euros par mois, suivant les primes.
  • Moment préféré de la journée ? Quand je suis à table, j’ai toujours faim ! J’aime aussi prendre le café avec toute l’équipe le matin…
  • Un autre métier dans la fonction publique ? Dans un cabinet ministériel et dans l’organisation, avec des déplacements à l’étranger.
  • Accro aux réseaux sociaux… Facebook non, mais sur Linkedin, oui, mais pas active.
  • Un doudou numérique ? J’utilise beaucoup mon Ipad, en déplacement, pour joindre ma famille, consulter mon agenda, mon dictionnaire d’anglais, faire des exercices pour préparer le TOEIC (passé en octobre 2013).

Dates des concours et offres d'emploi 

> Voir les dates des concours dans le domaine de la sécurité (faute de résultat, vous avez la possibilité de laisser une alerte pour être averti par mail)

 

 

Dossier du mois

concours-fonction-publique-hospitaliere

Concours de la fonction publique hospitalière

DÉPOSEZ VOTRE CV et rejoignez la première CVthèque de l’emploi public !

J'ajoute mon cv Pas encore de cv ?

Les concours en lien avec l’article