Devenir douanier : "Je suis... contrôleur principal des douanes"

Laure Martin • mis à jour le
DOSSIER : Les métiers des douanes

Contrôleur principal des douanes à Orléans, Christine Teffo exerce le même métier que son père. Un métier "qui a du sens" et "où il est possible de vivre des challenges vraiment différents"... , assure cette professionnelle épanouie.

Christine Teffo - Douane

Rencontre avec Christine Teffo, contrôleur principal des douanes

"Mon père était douanier, j’ai donc toujours baigné dans ce climat. J’avais envie de faire un métier dans lequel je pouvais retrouver mes valeurs, me sentir utile, donner du sens à ce que je fait. Je ressentais aussi le besoin de vivre des challenges différents.

C'est une administration à taille humaine, où il règne une très bonne ambiance.

La variété des métiers me faisaient rêver : mission fiscale, aide aux entreprises, lutte contre la drogue...  En plus, il s’agit d’une administration à taille humaine, puisque nous ne sommes que 17.000 agents. Il règne une très bonne ambiance.

J’ai donc passé le concours de contrôleur, après ma licence de droit. J’ai commencé à Verdun, dans un petit bureau de trois personnes, ce qui m’a permis d’être polyvalente rapidement. Pour l’essentiel, je vérifiais les marchandises soumises à contributions indirectes (alcool, tabac et métaux précieux). Depuis 1993, en effet, la douane gère, recouvre et contrôle les droits et taxes indirectes sur les tabacs, alcool, ouvrages en métaux précieux, spectacles, appareils automatiques, notamment.

En 1997, j’ai rejoins le bureau de Metz pour être comptable pendant deux ans, avant de postuler au poste d’adjoint au chef divisionnaire. Mon rôle était de traiter les dossiers de fond, de gérer le matériel, le personnel. J’ai beaucoup aimé ce poste car j’étais en contact direct avec les deux branches de l’administration : la surveillance et les opérations commerciales.

En 2003, je suis partie à Orléans [Loiret], où j’ai rapidement rejoint la direction régionale. J’ai été en charge du secrétariat du directeur régional et je me suis également occupée de la formation professionnelle, de l’organisation du recrutement et de la régie d’avance. C’est un poste qui traite de dossiers sensibles et qui demande rigueur, discrétion et réaction.

J’ai eu envie de bouger, d’être au contact des entreprises. Je suis donc passée au contrôle les contributions indirectes.

Au bout de sept ans, j’ai eu envie de bouger, de ne plus rester assise à travailler dans un bureau. Je voulais être au contact des entreprises. J’ai donc intégré en 2011 le bureau des douanes d’Orléans, où l’on contrôle les contributions indirectes.

On ne fait pas systématiquement de contrôle aux frontières, on contrôle les marchandises et les documents comptables dans les locaux des entreprises. Comme nous disposons d’un service de renseignements, nous ciblons les entreprises qui présentent un risque majeur, même si toutes seront contrôlées un jour."

La douane sans concours

 


Vidéo réalisée en 2010 par emploipublic.fr

Enregistrer

Enregistrer

Offres d’emploi en lien avec l’article

VILLE DE PLAISIR

Policiers Municipaux H/F

Titulaire | 07/01/2022 | VILLE DE PLAISIR

VILLE DE VERSAILLES

Agent de surveillance de la voie publique H/F

Titulaire, Contractuel | 14/01/2022 | VILLE DE VERSAILLES

VILLE DE CERGY

DES OPERATEURS/TRICES DE SALLE DE COMMANDEMENT DE NUIT (h/f)

Titulaire | 14/01/2022 | VILLE DE CERGY

VILLE DE CERGY

DES OPERATEURS/TRICES VIDEO DE NUIT (H/F)

Titulaire, Contractuel | 14/01/2022 | VILLE DE CERGY

Dossier du mois

Mairie de Quimper - Pourquoi nous rejoindre ?

DÉPOSEZ VOTRE CV et rejoignez la première CVthèque de l’emploi public !

J'ajoute mon cv Pas encore de cv ?

Les concours en lien avec l’article