Animateur : le Bafa, c'est plus qu'un diplôme

Laure Martin
DOSSIER : Les métiers de l'animation et de la jeunesse

Le brevet d’aptitude aux fonctions d’animateur (Bafa) est un vrai tremplin pour travailler dans le secteur de l’animation de loisirs en accueils collectifs de mineurs. Accessible dès 17 ans, il peut déboucher rapidement sur un job, car la demande des recruteurs reste forte, surtout en période de vacances.

Animation

Avantage non négligeable de la formation menant au brevet d’aptitude aux fonctions d’animateur (Bafa). Aucun prérequis de diplômes ou d’expériences n'est exigé. La seule condition exigée : être âgé de 17 ans au premier jour de la session.

Une formation à l'animation accessible à tous

Dans le secteur de l’animation de loisirs, le Bafa est considéré comme une valeur ajoutée incontestable. Cette formation offre aux jeunes des compétences en matière d'éducation et d'animation leur permettant de trouver facilement du travail notamment pendant les vacances scolaires (période où la demande en animateurs est élevée) dans le secteur de l’animation socio-culturelle et socio-éducative. De quoi se constituer un pécule pour, par exemple, financer par la suite des projets professionnels ou personnels (études, voyages, etc.).

Avec le Bafa, les jeunes multiplient leurs chances de trouver un job dans l'animation ou la petite enfance, quitte à rebondir ensuite vers d'autres projets professionnels... 

La formation permet à l’animateur stagiaire d’acquérir et de consolider des savoir-faire (organiser, animer, encadrer, planifier, rendre compte, etc.) et des savoir-être (pédagogie, écoute, autonomie, responsabilité, socialisation).

Ces compétences et aptitudes sont mises à profit auprès des jeunes qui vont être encadrés par l’animateur dans des accueils collectifs de mineurs qui ont vocation à offrir aux enfants et aux jeunes des activités éducatives adaptées à leurs besoins, durant les temps de loisirs et de vacances.

L’animateur stagiaire est en effet formé dans le but de transmettre des valeurs éducatives et citoyennes, comme la laïcité ou la prévention des risques, le respect de l'environnement, grâce à la mise en place d’animations notamment fondées sur l’ouverture, le respect, l’autonomie, la solidarité et la responsabilité.

Une formation complète pour devenir animateur

Des formations BAFA sont proposées sur tout le territoire par des associations affilées à la Fédération sportive et culturelle de France (FSCF).

La formation permet de préparer l’animateur à l'exercice de plusieurs fonctions :

  • assurer la sécurité physique et morale des mineurs et en particulier les sensibiliser aux risques liés, selon les circonstances aux conduites addictives ou aux comportements ;
  • participer à l’accueil, à la communication et au développement des relations entre les différents acteurs ;
  • participer, au sein d’une équipe, à la mise en œuvre d’un projet pédagogique en cohérence avec le projet éducatif dans le respect du cadre réglementaire des accueils collectifs de mineurs ;
  • encadrer et animer la vie quotidienne et les activités.

La formation vise aussi à accompagner l’animateur vers le développement d’aptitudes lui permettant :

  • de transmettre et de faire partager les valeurs de la République, notamment la laïcité ;
  • de situer son engagement dans le contexte social, culturel et éducatif ;
  • de construire une relation de qualité avec les membres de l’équipe pédagogique et les mineurs, et de veiller notamment à prévenir toute forme de discrimination.

Une évaluation pas à pas de la formation Bafa

La formation comprend

  1. une session de formation générale, qui permet d’acquérir les notions de bases pour assurer les fonctions d’animation (de 8 jours au minimum),
  2. un stage pratique, qui permet la mise en œuvre des acquis et l’expérimentation (14 jours effectifs au minimum)
  3. et une session d’approfondissement (de 6 jours minimum) ou de qualification (de 8 jours minimum) afin d’approfondir, compléter et analyser les acquis et besoins de formation.

Dans une démarche d’auto-évaluation, le jeune doit établir un bilan à l’issue de chaque étape, pour préparer efficacement la suivante. De même, à l’issue de chaque étape une appréciation sur son aptitude à encadrer des mineurs est portée par le formateur (session) ou le directeur de l’accueil (stage). Pour accéder à l’étape suivante, la session de formation ou le stage pratique doit avoir été validé favorablement.

Les offres d'emploi dans le secteur de l'animation

 

Dossier du mois

Les chiffres clés de la fonction publique en 2014

La fonction publique en chiffres - 2015

DÉPOSEZ VOTRE CV et rejoignez la première CVthèque de l’emploi public !

J'ajoute mon cv Pas encore de cv ?

Les concours en lien avec l’article

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK