Emploi : restauration, aide à la personne, informatique..., des secteurs qui peinent à recruter

La Rédaction • mis à jour le
DOSSIER : La fonction publique recrute

Les employeurs disent qu'ils ont du mal à embaucher les bonnes personnes pour presque un quart de leurs recrutements, selon une enquête du Comité d'orientation pour l'emploi. Les métiers "en tension" relèvent principalement des secteurs médical et de l'aide à domicile. 

ordinateur-statistiques-publicdomaincco

Selon une enquête du Conseil d’orientation pour l’emploi (COE), les difficultés de recrutement concernent des métiers spécifiques qui relèvent surtout du secteur médical et de celui du service à la personne.

Plusieurs milliers de recrutements abandonnés chaque année, faute de candidats

Quelques chiffres pour mesurer l'ampleur du problème :

  • un quart à un tiers environ des recrutements sont jugés difficiles par les employeurs (sources déclaratives employeurs) ;
  • de l’ordre de 570.000 offres d'emploi ne sont satisfaites que dans un délai de 3 mois ou plus, sur l’ensemble du marché du travail (extrapolation) ;
  • environ 400.000 tentatives de recrutement sont abandonnées chaque année, faute de candidats (extrapolation à partir de plusieurs sources).

Aides-soignantes et aides à domicile, professionnels recherchés

Le COE dresse la liste des principaux métiers en tension, ceux où il y a des emplois à pourvoir. Ceux-ci relèvent :

  • des industries mécanique et du travail des métaux : ouvriers qualifiés travaillant par enlèvement et formage de métal, techniciens et agents de maîtrise des industries mécaniques,
  • de l’électricité et de l’électronique : dessinateurs en électricité et électronique,
  • des industries graphiques : ouvriers qualifiés de l’impression et du façonnage des industries graphiques,
  • de la maintenance : techniciens et agents de maîtrise de la maintenance,
  • de la santé : aides-soignants, infirmiers, médecins, professions paramédicales,
  • de l’informatique : ingénieurs et cadres d’études et développement en informatique,
  • du commerce : attachés et cadres commerciaux.

S'ajoutent à cette liste non exhaustive :

  • les aides à domicile,
  • les métiers de l’hôtellerie-restauration (cuisiniers et employés et agents de maîtrise de l’hôtellerie-restauration),
  • les conducteurs (engins agricoles, transport en commun, engins du BTP, etc.) ou encore les métiers de bouche (boucher, charcutier, boulanger, pâtissier, etc.).

S’agissant de la construction de l’offre de formation, le dialogue entre l’Education nationale et les branches professionnelles semble "encore insuffisant", note le Conseil d'orientation pour l'emploi.

 

Pourquoi ces métiers ne trouvent-ils pas preneurs ?

  • Des candidats pas assez compétents, ni suffisamment formés  - C'est l'argument numéro 1 des recruteurs, selon l'étude du COE. Or, une plus grande adaptation de l’offre de formation n’est nécessaire que pour certains types de métiers, notamment ceux pour lesquels il existe un lien fort entre l’emploi et la spécialité de formation.
  • Des métiers qui ne font pas envie - Les Français rechigneraient à exercer certains métiers. Et ce ne sont pas toujours les métiers où les salaires sont faibles, ou les conditions de travail difficiles. Exemple : le secteur funéraire, avec son image de "croque-mort" peu valorisante pour de nombreux jeunes.
  • Des secteurs cloisonnés et des candidats qui ne veulent pas bouger C'est ce que l'on appelle "le manque de fluidité du marché du travail", du notamment à une segmentation selon les métiers ou le genre, à une mobilité géographique insuffisante, etc.).

Au service des statistiques de Pôle emploi, même constat :

  • pénurie de candidats,
  • manque de compétences et d’expérience
  • et insuffisance du niveau de diplôme.

Dans les établissements ayant fini par dénicher la perle rare, on relève un problème relevant de la nature du poste proposé : 3 employeurs sur 10 évoquent des difficultés de recrutement liées à la nature du poste.

 

Offres d’emploi en lien avec l’article

CONSEIL DEPARTEMENTAL D'INDRE ET LOIRE
         

  

 

 

 

 

Au sein de la Direction de l’Autonomie (120 agents) dont les missions sont :

-d’assurer la convergence des politiques publiques en faveur des personnes en situation de perte d’autonomie du fait de l’âge ou du handicap, de fluidifier l’accès aux services et aux droits des personnes âgées dépendantes et aux personnes souffrant de handicap;

-de proposer une organisation de la direction et des services qui garantisse une mise en œuvre articulée des politiques publiques concernées;

-de garantir des modalités de gouvernance adaptées et évolutives aux politiques publiques conduites;

-de gérer les moyens humains dans une logique de gestion prévisionnelle des effectifs et des compétences et les ressources financières dans un cadre renouvelé de contrôle de gestion.

 

Votre rôle s’articulera de la façon suivante :

 

1)    En tant que Directeur(trice) adjoint(e) à l’autonomie, (40% ETP) :

 

L’animation et pilotage : management organisationnel et gestion des ressources humaines :

 

-animer, coordonner et encadrer les services en charge de l’accueil, de l’instruction des prestations et de l’évaluation sociale et médico-sociale des publics relevant du champ personnes âgées et personnes handicapées,

-participer à l’équipe d’encadrement de la Direction Autonomie,

-définir des objectifs collectifs et individuels et évaluer les agents, anticiper les besoins en formation,

-participer à la procédure de recrutement des collaborateurs directs et l’évaluation professionnelle.

 

La mise en œuvre des politiques :

 

-organiser les secteurs d’activité relevant du poste et contrôler l’atteinte des objectifs,

-veiller à la cohérence de mise en œuvre des politiques publiques au profit des deux publics dans le domaine de l’accueil, de l’évaluation des situations et de l’octroi des prestations,

-organiser et optimiser les moyens dédiés à l’accueil et l’information des usagers relevant des champs personnes âgées et personnes handicapées, en lien notamment avec les Maisons Départementales de la Solidarité,

-développer une organisation unifiée de l’instruction des prestations qui prenne en compte les spécificités des deux publics,

-veiller au déploiement des outils informatiques liés au champ d’intervention et facilitant les échanges d’informations internes au Conseil départemental et entre le Conseil départemental et les partenaires,

-participer à la mise en œuvre du schéma départemental de l’autonomie sur le volet des personnes handicapées (enfants et adultes).

 

2)    En tant que Directeur(trice) du Groupement d’intérêt Public de la Maison Départementale des Personnes Handicapées (60% ETP):

 

La MDPH (40 agents) est placée sous la tutelle administrative et financière du Conseil Départemental (Direction de l’Autonomie), offre un accès unique aux droits et aux prestations pour les personnes handicapées.

 

Vous piloterez et coordonnerez la stratégie de mise en œuvre des politiques publiques liées au handicap tout en déclinant des actions dans un esprit de service public.

Les missions s’articulent autour des axes suivants :

 

L’animation et pilotage : management organisationnel et gestion des ressources humaines :

 

-diriger les services du GIP en coordination et cohérence avec l'organisation de la collectivité et les orientations politiques préalablement définies,

-définir les besoins en effectifs et les compétences associées pour la direction,

-participer à la procédure de recrutement des collaborateurs directs et l’évaluation professionnelle,

-identifier les besoins de formation collectifs des services et les besoins individuels de ses collaborateurs directs,

-piloter et contrôler le dispositif hygiène, sécurité et santé au travail dans sa direction.

 

Pilotage et coordination budgétaire et financière :

 

-élaborer, contrôler et exécuter le budget spécifique du GIP,

-assurer la coordination budgétaire en lien la Direction de l’autonomie et le Secrétariat Général de la DGA,

-garantir la fiabilité et la sécurité des procédures budgétaires,

-conduire l'analyse financière prospective et élaborer et alimenter les tableaux de bord financiers.

 

La mise en œuvre de la politique liée au handicap sur le territoire départemental :

 

-coordonner la mise en place des outils informatiques dédiés au domaine d’activité (SI Harmonisé, Via Trajectoire, …),

-assurer le déploiement de la Réponse Accompagnée Pour Tous (RAPT),

-préparer la mise en place de la Maison Départementale de l’Autonomie,

-assurer la coordination territoriale des interventions en faveur des personnes handicapées,

-garantir l’accueil, l’information, le conseil et l’accompagnement des usagers,

-permettre l’accès aux prestations de compensation du handicap,

-assurer la gestion du fonds départemental de compensation du handicap,

-préparer et organiser la Commission des Droits et de l’Autonomie,

-préparer et mettre en œuvre les décisions des instances représentatives de la MDPH (COMEX, CT),

-évaluer la qualité du service rendu aux bénéficiaires,

-établir et mettre en œuvre les conventions de partenariat afférentes au champs d’activités,

-développer et maintenir des partenariats internes et externes efficaces (ARS, Etat, Education Nationale, CNSA…).

">

Directeur(trice) adjoint(e) à l’Autonomie / Directeur(trice) MDPH H/F

Titulaire, Contractuel | 01/08/2019 | CONSEIL DEPARTEMENTAL D'INDRE ET LOIRE

VILLE DE MONTGERON

Infirmier(ère) puéricultrice diplômé(e) d’état H/F

Titulaire, Contractuel | 19/07/2019 | VILLE DE MONTGERON

VILLE D'AULNAY SOUS BOIS

Directeur/trice de multi-accueil collectif H/F

Titulaire, Contractuel | 08/07/2019 | VILLE D'AULNAY SOUS BOIS

VILLE D'AULNAY SOUS BOIS

Responsable du service SIAD (soins infirmier à domicile) H/F

Titulaire, Contractuel | 08/07/2019 | VILLE D'AULNAY SOUS BOIS

Dossier du mois

Les chiffres clés de la fonction publique en 2014

La fonction publique en chiffres - 2016

DÉPOSEZ VOTRE CV et rejoignez la première CVthèque de l’emploi public !

J'ajoute mon cv Pas encore de cv ?

Les concours en lien avec l’article