Se reconvertir dans les métiers prestigieux de la diplomatie

La Rédaction • mis à jour le
DOSSIER : Travailler dans la fonction publique et voyager en même temps

"J’en ai un petit peu marre du journalisme et de la précarité. Avec ce concours, je me projette vraiment", déclare cet amoureux des grandes escapades. Le concours dont nous parle Franck, c'est celui d'adjoint de chancellerie. 

Métiers de la diplomatie

Pour Franck, le virage s’est amorcé en 2015. Cette année-là, le Toulousain travaillait comme journaliste pour la chaîne d’information I-Télé, devenue CNews, aux côtés de son confrère Olivier Ravanello. "Je l’aidais pour sa chronique sur l’actualité internationale, se rappelle Franck. Olivier Ravanello est quelqu’un de brillant qui explique très bien les choses. Il m’a donné envie de m’intéresser encore un peu plus à ce sujet." A tel point que le trentenaire a décidé de se reconvertir dans les métiers de la diplomatie.

La perspective de voyager a énormément compté dans ma décision. J’adore découvrir de nouveaux pays, de nouvelles cultures...

En décembre 2018, après plus de dix années dans les rédactions, il passera un concours d’adjoint administratif de chancellerie. "J’en ai un petit peu marre du journalisme et de la précarité. Avec ce concours, je me projette vraiment", déclare cet amoureux des grandes escapades. Comme presque 75% des effectifs du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères (MEAE), Franck envisage d’exercer son métier hors de l’Hexagone.

"La perspective de voyager a énormément compté dans ma décision. J’adore découvrir de nouveaux pays, de nouvelles cultures, explique-t-il. En plus, représenter la France à l’étranger, c’est gratifiant, parce que vous avez une certaine importance."

Les concours de catégorie C de la Chancellerie

Aucun diplôme n’est exigé pour se présenter aux concours d'accès aux corps des adjoints administratifs et techniques de chancellerie. En France comme à l’étranger, les adjoints administratifs principaux de 2e classe de chancellerie remplissent des tâches de secrétariat ou des tâches administratives telles que des fonctions consulaires, gestionnaires et comptables (décret n°2006-1761 du 23 décembre 2006)

 

Tous les quatre ans, un nouveau pays à découvrir

Après deux premières années obligatoires au Quai d’Orsay, le Haut-Garonnais souhaite intégrer une ambassade à l’étranger pendant trois ans, soit la durée maximale possible.

Par la suite, il rentrera en France durant au minimum un an, avant de mettre le cap sur une nouvelle destination. "Il n’est pas possible de retourner dans un pays dans lequel on a déjà exercé, précise Franck. Pour ma part, j’aimerais enchaîner par trois ans à l’étranger puis, de nouveau, un an au Quai d’Orsay. Et recommencer."

Il faut avoir un très bon niveau en Français parce que pour la grande majorité des postes [...] , il y a pas mal de recherches d’information et, derrière, beaucoup d'écriture de synthèses.

Le français et l’anglais, deux langues à maîtriser

Pour occuper ces fonctions et représenter les intérêts du pays à travers le monde, Franck devra au préalable réussir le concours d'adjoint administratif principal de 2e classe du ministère de l'Europe et des affaires étrangères. Cette sélection nationale est ouverte à toutes personnes majeures, sans limitation d’âge, ni prérequis concernant les diplômes.

"Il faut avoir un très bon niveau en Français parce que pour la grande majorité des postes sur lesquels nous sommes amenés à travailler, il y a pas mal de recherches d’information à faire et, derrière, beaucoup d’écriture de synthèses", affirme le grand brun.

Le concours n’est pas insurmontable, mais les places sont chères !

 

Adjoint de chancellerie, un statut convoité

Lors du concours, en décembre 2018, Franck passera d’abord trois épreuves écrites. Ex-journaliste et issue de la filière scientifique, il devrait logiquement obtenir de bonnes notes à l’épreuve français/maths et à l’étude de texte.

Afin d’obtenir le précieux sésame, Franck a décidé d’axer l’essentiel de sa préparation sur le perfectionnement de son anglais. "L’épreuve d’anglais consiste en une traduction de texte. En général, il s’agit d’un article du "Times" ou du "Guardian"." Il ajoute : "Le concours n’est pas insurmontable, mais les places sont très chères !" Des propos confirmés par les chiffres. L’année dernière, 1.400 personnes se sont présentées au concours pour seulement 48 postes à l’arrivée, à l’issue des oraux.

Les primes liées à l’expatriation sont aussi plus importantes que celles auxquelles vous pouvez prétendre lorsque vous restez en France.

Primes à l'expatriation, avantages en nature..., ça compte !

"La sélection est rude, mais si je parviens à mes fins, ce sera vraiment une nouvelle vie qui démarrera pour moi", confie Franck. En tant qu’expatrié, son salaire serait en effet multiplié par deux ou trois selon le pays dans lequel il se rendrait. "Cela peut être plus,si vous allez dans un pays à risques." Il renchérit : "Les primes liées à l’expatriation sont aussi plus importantes que celles auxquelles vous pouvez prétendre lorsque vous restez en France."

Un logement à l'ambassade, avec chauffeur et cuisinier 

Outre sa rémunération, il pourra aussi profiter des nombreux avantages offerts par son lieu de travail. "En général, vous êtes directement logé à l’ambassade et bénéficiez de l’intendance, des cuisiniers ou bien encore des chauffeurs", lâche Franck avec un large sourire. Des arguments qui ont forcément eu leur importance au moment des choix. Nicolas Petit

Dossier du mois

Les chiffres clés de la fonction publique en 2014

La fonction publique en chiffres - 2014

DÉPOSEZ VOTRE CV et rejoignez la première CVthèque de l’emploi public !

J'ajoute mon cv Pas encore de cv ?

Les concours en lien avec l’article