Recherche d'emploi sur le web : le "personal branding"

Laure Martin • mis à jour le
DOSSIER : La recherche d'emploi sur le web

L'art de faire savoir sur internet que vous êtes un bon professionnel, une personne intéressante. L'art de faire connaître votre expertise, d'étoffer votre réseau professionnel sur le web, de cultiver votre e-reputation... Bienvenue dans l’univers du Personal Branding !

reseaux-sociaux-personal-branding-pixabay

Ecommunication professionnelle

Le Personal Branding, c'est une forme de communication professionnelle sur les réseaux sociaux. Et comme la concurrence sur le marché de l'emploi est rude, "il n’est pas possible de passer à côté, estime Evelyne Platnic Cohen. "Il faut cultiver sa marque personnelle", ajoute la présidente de Booster Academy.

Le Personal Branding, c’est plus précisément l’art de se rendre repérable sur le net. Facebook, LinkedIn, Viadeo, Twitter... ne doivent plus avoir de secret pour vous. Tandis que Klout (slogan : "soyez reconnu pour ce que vous aimez"), Social Authority (Followerwonk), ou encore Webmii mesurent votre e-influence via ces réseaux.

Une bonne e-reputation, sinon rien

"Mieux vaut ne pas avoir d’image sur les réseaux qu’une mauvaise image, met en garde Philippe Deljurie, cofondateur de Météojob. L’e-réputation commence par là, et les traces laissées sur le web." Les dégâts que peuvent causer une mauvaise image sur internet sont beaucoup plus importants que le poids d’une bonne image.

Avant tout chose, il faut savoir quelle image de vous est véhiculée sur le net, avant de la (re)travailler ! Le moyen le plus simple : saisissez votre nom dans les moteurs de recherche type Google et regardez ce qui ressort. Si des photos ou des propos semblent aller à l'encontre de l'image que vous voulez donner de vous, vous pouvez essayer de les effacer. Mais c'est un peu illusoire. Vous ne serez jamais certain que toutes ces traces disparaissent TOTALEMENT après suppression d'une photo, d'un compte, etc.

Si certains publient des choses sur vous, sans vous le dire, il faut leur dire que c'est mal...

Donc, mieux vaut ne pas commencer à publier n'importe quoi. Et si certains publient des choses sur vous, sans vous le dire, il faut leur dire que c'est mal, que cela peut vous faire du tort.Et de ne pas recommencer. Soyez ferme.

Si le mal est déjà fait, il faut "rattraper le coup" en travaillant sa marque personnelle, en diffusant du positif là où il faut, au bon moment. Et c'est là qu'intervient précisément le Personal Branding.

Personal Branding : travailler sa "marque personnelle"

Une fois que vous connaissez votre image sur le net, "il faut réfléchir à la façon de se marketer, de se vendre et savoir vers quoi on veut aller", conseille Evelyne Platnic Cohen. C’est alors que commence le travail sur les réseaux, avec la prise de contact avec des personnes travaillant dans l’univers visé et la reconnexion avec d'anciennes connaissances.

Il faut ensuite travailler sa marque en se faisant connaître et en mettant en évidence ses compétences, par exemple en publiant sa propre expertise ou en partageant du contenu (vos réalisations, quelles qu'elle soient). "La marque, c’est notre expertise, explique-t-elle, c’est mettre en avant qui on est, afin que nos interlocuteurs puissent très vite savoir à qui ils ont affaire."

Crédibilité et visibilité, jamais l'un sans l'autre

 « Cela ne sert à rien de travailler sa crédibilité sans visibilité, signale la présidente de Booster Academy. De même qu’il ne sert à rien de se rendre visible si on n’est pas crédible. » « Le Personal Branding peut rassurer un employeur, ajoute Philippe Deljurie.

Généralement, après le premier entretien, le recruteur va aller chercher des informations sur le candidat, et le Personal Branding peut faire la différence.

"Si le recruteur constate que le candidat a écrit des articles, il va se dire qu’il sait de quoi il parle. C’est rassurant et apporte une certaine confiance vis-à-vis de quelqu’un qu’il ne connaît pas. A l’inverse, si en tapant le nom d’une personne sur internet, rien ne ressort, "ce n’est pas intéressant, cela renvoie une image de quelqu’un retiré du monde", selon lui.

Faute d'expertise professionnelle, un "capital sympathie"

Pour les jeunes diplômés, ce n'est pas évident de mettre en avant une expertise pas encore acquise. "Ce qui peut alors faire la différence, c’est d’être présent dans des associations humanitaires ou sportives, conseille Philippe Deljurie. Cela offre un capital sympathie, renvoie l’image de quelqu’un qui a des valeurs."

Mieux vaut éviter les banalités, genre "j'aime la cuisine", "j'aime le ciné", etc

De même, il vaut mieux ne rien écrire sur ses compétences et ses centres d’intérêts que de mettre des banalités, genre "j’aime la cuisine", "j’aime le cinéma", etc.

Si le réseautage par internet revêt une grande importance, il ne fait pas tout. « Il faut rencontrer les gens et organiser des déjeuners », conclut Evelyne Platnic Cohen. Retour à la IRL ("In Real Life").

 

Dossier du mois

Les chiffres clés de la fonction publique en 2014

La fonction publique en chiffres - 2014

DÉPOSEZ VOTRE CV et rejoignez la première CVthèque de l’emploi public !

J'ajoute mon cv Pas encore de cv ?

Les concours en lien avec l’article