Propreté urbaine : à Bobigny, CDI garanti pour les apprentis de Sepur

Stéphane Menu • mis à jour le
DOSSIER : Les métiers de l'environnement

La propreté urbaine est un secteur porteur d'emplois. Sepur, qui travaille pour des collectivités territoriales, recrute de façon originale. Chaque année, elle embauche en CDI une vingtaine de jeunes apprentis formés sur mesure au CFA de Bobigny (Seine-Saint-Denis).

cap-proprete-bagneux-apprenti

Le campus des métiers de Bobigny (93) et l’entreprise Sepur, spécialisée dans la propreté urbaine, ont noué un partenariat inédit. Chaque année, le CFA forme 20 jeunes en alternance pour qu'ils soient immédiatement opérationnels pour Sepur, à l'issue de leur formation.

En quoi le partenariat CFA/Sepur est-il singulier ?

"Cette formation débouche sur un CDI pour les élèves, avec un taux de placement de 100 %, puisque chaque année, l’entreprise Sepur forme une vingtaine de futurs salariés", assure Estelle Buttel, professeure en charge de la formation Sepur au Campus des métiers. Le partenariat entre le Campus des métiers de Bobigny et Sepur est unique en France. Il pourrait inspirer d’autres bassins d’emplois, sur un secteur professionnel aussi porteur.

Pourquoi seuls 50% des élèves réussissent ?

Cette formation Sepur dure deux ans en alternance, avec une semaine à l’école et trois semaines dans l’entreprise. Les taux de réussite sont de 50 % environ", poursuit Estelle Buttel. Seulement 50%! serait-on tenté de dire...

Des métiers qui ne sont pas ce qu'on croit ! - C'est que les métiers de la propreté urbaine peu connus du grand public. On les réduit souvent à celui de ripeur, celui qui, derrière la benne, vident nos poubelles. Or ces métiers, aux facettes multiples, exigent des compétences techniques et technologiques de plus en plus pointues.

Formation : des matières "difficiles" - Former les agents de la collecte des déchets et de la propreté urbaine est donc une nécessité, à l’heure de la valorisation de la filière des déchets. Plusieurs centres de formation à l’apprentissage délivrent des CAP ou des BEP dans ce domaine.

"Nous formons aussi nos élèves à la biologie et au risque toxicologique, notamment. Des matières difficiles, explique Estelle, mais dont l’approche s’impose pour les futurs responsables de centre des déchets, les cadres qui suivent les chaînes de tri, etc." Une dizaine de matières sont enseignées tout au long du cursus.

Basée à Plaisir (78), Sepur compte environ 2.500 collaborateurs. Cette entreprise travaille en délégation de service public avec de nombreuses collectivités territoriales en France,  notamment dans le bassin francilien.

Focus

Rod, apprenti en propreté urbaine, a un plan de carrière...

"Beaucoup de jeunes étrangers en cours de naturalisation suivent cette formation. Elle peut être pour eux le sésame pour une autorisation de séjour", ajoute Estelle, la prof du CFA. C’est le cas de Rod Mickounguilt, 24 ans, en provenance du Congo (au centre sur la photo, entouré de Sophie, également apprentie, et d'un prof du CFA).

Sophie Waddi et Rod Mickounguili, apprentis, Bobigny

"Je veux tout savoir sur cette filière. Parce qu’elle ouvre sur de nombreux métiers, assure Rod. Moi, je veux commencer par la collecte des déchets, avant de me spécialiser. Et, pourquoi pas ?, devenir  responsable d’un centre de tri."

A découvrir

Parmi les métiers de la propreté urbaine, multiples, il y a celui qu'exerce Daniel, agent de la ville de Grenoble, il chasse les rats, les insectes et les pigeons. Il y a aussi celui de Nicolas, cantonnier et médiateur environnement, à Grenoble également. Les médiateurs de l'environnement sont de plus en nombreux, leur rôle est de sensibiliser le public, les enfants notamment, à la protection et la préservation de notre planète.

Dossier du mois

Les chiffres clés de la fonction publique en 2014

La fonction publique en chiffres - 2016

DÉPOSEZ VOTRE CV et rejoignez la première CVthèque de l’emploi public !

J'ajoute mon cv Pas encore de cv ?

Les concours en lien avec l’article