La fonction publique opte pour des formations professionnalisées

La Rédaction • mis à jour le
DOSSIER : Se former dans la fonction publique

Le contenu des formations initiales et continues est régulièrement révisé.

Contenu des formations

"Les programmes sont conçus par des spécialistes de l’ingénierie de formation, qui savent comment décliner un référentiel de compétences en référentiel de formation. Et ces derniers s’entourent d’un réseau de professionnels, qui leur délivrent des éclairages sur l’état des métiers, des besoins, etc.", souligne Philippe Bailbé, directeur régional du CNFPT 1re couronne d’Ile-de-France.

Tel est, en effet, le but des référentiels de base ? les référentiels métiers ? : donner des éléments sur la réalité des professions, et permettre ainsi d’adapter les formations. Ces documents sont régulièrement revus. "Le premier RIME (Répertoire interministériel des métiers de l’Etat) datait de 2006 et vient de faire l’objet d’une seconde édition", souligne Laurent Gravelaine, sous-directeur des politiques interministérielles à la DGAFP. Autre exemple : fin 2010, la Direction générale de l’offre de soins (DGOS) et le Centre national de gestion des praticiens hospitaliers et des personnels de direction de la FPH (CNG) ont actualisé les référentiels métiers des corps de direction de la FPH. "Nous avons retravaillé nos référentiels de formation en tenant compte de ce travail. Par exemple, les dimensions de la performance et de la territorialisation des politiques de santé apparaissaient peu, initialement", témoigne Jean-Louis Pourrière, directeur des études à l’EHESP (Ecole des hautes études en santé publique).

Choix des formateurs et mises en situation

La professionnalisation des formations tient évidemment aussi à la qualité et à la diversité des intervenants. "A l’EHESP, nous associons beaucoup les professionnels de terrain dans nos enseignements, par exemple pour tout ce qui concerne l’inspection. Le stage de mise en situation professionnelle occupe aussi une place prépondérante dans la formation", explique Jean-Louis Pourrière. Le CNFPT se vante, lui, de ne pas avoir de corps enseignant permanent. "Pour la totalité des formations, nous recourons à des intervenants en régie ou des cabinets qui répondent à des appels d’offres. En Ile-de-France, 85 % des intervenants en régie sont des praticiens des collectivités, des spécialistes de la formation professionnelle, des chercheurs, etc.", témoigne Philippe Bailbé.

Comme dans d’autres écoles, à l’ENA, on met aussi en avant l’alternance, "développée depuis 2006. Dès la rentrée, par exemple, les élèves suivent un mois de cours, puis partent 4 à 5 mois en stage. Et à leur retour, il y a mise en commun et évaluation des apprentissages", explique Françoise Camet, directrice de la formation de l’ENA.

Evaluation des formations

Autre gage de qualité des formations : l’évaluation régulière. Cette dernière peut être organisée à l’issue de la formation (document d’évaluation en ligne, à remplir le dernier jour de la formation, etc.), mais aussi ? et c’est évidemment encore mieux ? bien après. Par exemple, à travers des enquêtes auprès des anciens élèves et des recruteurs, comme à l’ENA et dans les IRA. "Les évaluations à froid sont importantes, elles aussi, pour déterminer si les pratiques professionnelles ont changé. Nous pouvons programmer une journée supplémentaire quelques mois après la formation, ce que nous pratiquons de manière accrue, en particulier sur les formations longues", témoigne aussi Philippe Bailbé, du CNFPT.

Dossier du mois

concours-fonction-publique-3eme-voie

Concours de la fonction publique territoriale : troisièmes concours

DÉPOSEZ VOTRE CV et rejoignez la première CVthèque de l’emploi public !

J'ajoute mon cv Pas encore de cv ?

Les concours en lien avec l’article