L’intérim dans les services de l’Etat

Martine Doriac • mis à jour le
DOSSIER : Intérim et secteur public

La Direction générale de l’administration et de la fonction publique (DGAFP) avoue, en septembre 2010, qu’elle n’a "pas de visibilité sur les pratiques des ministères" en matière d'intérim. Selon les sociétés d’intérim, l'Etat, employeur public, a bel et bien recours aux intérimaires, mais dans des proportions difficiles à estimer...

La jurisprudence de 1980, sous couvert de laquelle le recours à l’intérim était parfois pratiqué avant la loi Mobilité de 2009, concernait la Poste et les télécommunications du Haut-Rhin, donc, à l’époque, la fonction publique de l’Etat.

La Direction générale de l’administration et de la fonction publique (DGAFP) avoue, en septembre 2010, qu’elle n’a "pas de visibilité sur les pratiques des ministères" en matière d'intérim.

Selon les sociétés d’intérim, les ministères, services décentralisés, agences et opérateurs de l’Etat ont cependant recours à leurs services dans une proportion qu’il est difficile d’estimer. Le ministère de la Défense pour des emplois tertiaires, le ministère du Budget, des Comptes publics et de la Réforme de l'État, la Direction générale des finances publiques font ainsi appel à des agences d’intérim.

Les centres des impôts emploient des opérateurs de saisie et des gestionnaires de dossiers.

Les préfectures ont recours, par exemple, à des centaines d’intérimaires pour mettre sous enveloppe des professions de foi et bulletins de vote préélectoraux.

 

Dossier du mois

concours-ville-paris

Concours de la Ville de Paris

DÉPOSEZ VOTRE CV et rejoignez la première CVthèque de l’emploi public !

J'ajoute mon cv Pas encore de cv ?

Les concours en lien avec l’article