L’intérim dans les collectivités territoriales

Martine Doriac • mis à jour le
DOSSIER : Intérim et secteur public

Dans la fonction publique territoriale, la collectivité ou l’établissement public doit commencer par contacter le centre de gestion départemental correspondant à son secteur géographique. Si celui-ci ne peut proposer de candidats, le recours à l’intérim est alors possible.

 Une dizaine de centres de gestion (sur 96) n’ont pas de service de missions temporaires facultatives. Un groupe de travail sur le remplacement des personnels, auquel participent une soixantaine de centres de gestion, a été créé au sein de l’Association nationale des directeurs de centres de gestion (ANDCDG).

Les centres de gestion stimulés. A l’automne 2010, quinze à vingt centres de gestion assurent des remplacements dans toutes les filières, sauf celle de la sécurité (police et sapeurs-pompiers). "Les dispositions sur l’intérim stimulent les centres de gestion. Cela élargit la réflexion sur les missions facultatives. Certains centres de gestion, comme celui de l’Eure, ont relancé leurs services de missions temporaires. Les réponses apportées montrent une diversification des filières et des formations pour les personnels qui assurent ces missions", note ainsi Ambroise Georget, directeur du CDG des Côtes-d’Armor (CDG 22).

Le service de missions temporaires du centre de gestion des Côtes-d’Armor emploie plus de 500 personnes chaque mois, sur des missions de quelques jours à quelques semaines. Les centres de gestion de l’Isère et de la Charente-Maritime sont, eux aussi, très actifs pour former des agents immédiatement opérationnels. Le CDG du Lot-et-Garonne a, de son côté, créé en 2010 un "service public d’emploi temporaire" (lire notre article sur emploipublic-sud-ouest.fr). 

Des viviers de candidats à renouveler. Ce sont souvent des demandeurs d’emploi que ces centres de gestion forment, ou des lauréats de concours qui recherchent un poste et pour lesquels les missions temporaires servent de tremplin. Ces centres de gestion cherchent à renouveler en permanence leur vivier, au fur et à mesure que les agents temporaires sont recrutés en tant que contractuels ou bien "stagiairisés" puis titularisés (pour ceux qui ont passé un concours).
Les centres de gestion qui passent convention avec des entreprises d’intérim restent très minoritaires.

Les débuts timides de l’intérim. Pour les collectivités, le recours à l’intérim coûte généralement plus cher que de s’adresser au centre de gestion.
Selon le baromètre RH des collectivités locales 2010 publié par Randstad, une minorité de DRH seraient prêts à recourir à l’intérim : 34 % des DRH sondés pour les métiers d’agent d’entretien, 20 % pour ceux d’ouvrier ou de technicien du bâtiment. Ils le feraient, en priorité, pour remplacer des agents en congé maladie ou pour des besoins occasionnels ou saisonniers et, dans une moindre mesure, pour des congés maternité, parentaux ou de présence parentale ou lors d’un accroissement temporaire d’activité.  

Dossier du mois

Les chiffres clés de la fonction publique en 2014

La fonction publique en chiffres - 2016

DÉPOSEZ VOTRE CV et rejoignez la première CVthèque de l’emploi public !

J'ajoute mon cv Pas encore de cv ?

Les concours en lien avec l’article