Insertion et emploi des jeunes : copie à revoir

La Rédaction • mis à jour le

Deux millions de jeunes sont au chômage. 34% des 15-29 ans ont un emploi précaire. Au vu de ces chiffres, le Conseil économique et social a dressé, le 25 mars 2015, un bilan des recommandations qu’il avait déjà formulées. Nous le décryptons pour vous.

logo-ple-emploi

Les jeunes sont de plus en plus nombreux à voir leurs conditions de vie se dégrader :

  • 1 jeune sur 5 vit sous le seuil de pauvreté (moins de 987 euros mensuels)
  • et 34,1 % des 15-29 ans ont un emploi précaire.

Ce  phénomène touche prioritairement les moins qualifiés. En France, 1,9 million de personnes de 15 à 29 ans n'ont ni emploi ni formation.

L’heure du bilan - Alarmé par l’aggravation de leur situation, le Conseil économique, social et environnemental (CESE((Télécharger la présentation officielle du CESE))) a voulu dresser le bilan de ses recommandations ((Téléchargez le texte original de la saisine)) sur les droits sociaux des jeunes et  l’emploi des jeunes, dès 2012, puis, l'année suivante, sur le logement autonome des jeunes et proposer une évaluation des avancées permises par le plan Priorité jeunesse lancé par le gouvernement en 2013. 

Insertion tardive - Partant du constat que ce nouvel âge de la vie est marginalisé dans notre système de protection sociale, le CESE formule des préconisations visant à sécuriser les parcours d'insertion sociale et professionnelle des jeunes. Leur insertion sur le marché du travail est de plus en plus tardive. Dressant le bilan des préconisations de l'avis sur les droits sociaux des jeunes de 2012, le CESE constate que la situation des jeunes, notamment les plus vulnérables, empire.

Des avancées, mais... - Antoine Dulin, rapporteur au CESE, explique : « Depuis 4 ans, le CESE a accueilli des jeunes dans son hémicycle, pour 4 mois de travaux : 70 rencontres au total avec des jeunes issus des missions locales, de centres sociaux ou encore d’associations étudiantes (…) les avis du CESE sont souvent pris en compte par le gouvernement. En 2013, 26 ministres se sont réunis pour le Plan priorité jeunesse. Un délégué interministériel à la jeunesse ((Mikaël Garnier-Lavalley a été nommé délégué interministériel à la Jeunesse, lors du Conseil des ministres du 8 janvier 2014)) a été nommé. Mais malgré ces mesures, la situation des jeunes continue de se dégrader. »

1,9 million de Neets - Cet acronyme signifie « Not in Education, Employment or Training ». Il désigne les 15-29 ans qui ne sont pas en train de suivre des études, ni une formation, et qui n'ont pas d'emploi. Combien sont-ils ? Entre 1,5 et 1,9 million en France. Mais les statistiques sont peu nombreuses et difficiles à établir.

Pourquoi cette dégringolade ? Tout d’abord, chaque année, 140 000 jeunes en moyenne quittent l'école sans aucun diplôme.  Ils sont 900 000 dans cette situation en 2015. Le niveau de formation des 15-29 ans cache de réelles disparités.

Par ailleurs, le taux d’emploi des jeunes est de 30% pour les 15-29 ans, soit 2 fois moins qu’au Danemark, 1,5 fois moins qu’en Allemagne ou au Royaume-Uni.

Insertion difficile dans l’emploi - Trois ans après la sortie des études, 1 jeune sur 5 est encore à la recherche d'un emploi. Et la situation professionnelle de beaucoup d'entre eux reste précaire : 4 sur 10 ont un CDD. Souvent, ce CDD fait suite à de nombreux stages, contrats aidés, emplois précaires, etc. La crise a accentué la surexposition des jeunes au chômage : 24,9% en janvier 2015, contre 23,8% un an plus tôt (un taux de chômage contenu par la mise en place des contrats d’avenir. Ce taux de chômage élevé entraîne  une conséquence : 30 % des jeunes sont surqualifiés pour leur emploi.

Le diplôme protège du chômage - Nous l'avons écrit : le diplôme protège du chômage. Regardez ces chiffres :

  Taux de chômage des 15-29 ans
Sans diplôme  37,8%
Diplôme du brevet  28,6%
CAP ou équivalent 21,9%
Bac ou brevet professionnel  17,3%
Bac+2  10,5 %
Diplôme du supérieur bac+3 et plus  10,2%

Notons qu’en France, un jeune adulte de moins de 25 ans qui cherche un emploi pour la première fois n’a accès ni au chômage, ni au RSA. Seul le soutien de sa famille peut l’aider. Les jeunes adultes demeurant à la charge de leurs parents ouvrent droit à des allocations familiales, jusqu’à 20 ans. On voit alors le vide en termes de prestations sociales pour les 20-25 ans, pourtant les premiers frappés par la crise…

 

Offres d’emploi en lien avec l’article

TERRITOIRE D'ENERGIE LOT-ET-GARONNE

RESPONSABLE ADJOINT[E] RENOVATION ENERGETIQUE - ECONOME DE FLUX H/F

Titulaire, Contractuel | 22/10/2021 | TERRITOIRE D'ENERGIE LOT ET GARONNE

INFOPRO DIGITAL

Commercial Sédentaire B to B H/F

Titulaire, Contractuel, CDI, CDD | 22/10/2021 | INFOPRO DIGITAL

INFOPRO DIGITAL

Attaché Commercial Sédentaire H/F

Titulaire, Contractuel, CDI, CDD | 22/10/2021 | INFOPRO DIGITAL

VILLE DE COURTRY

DIRECTEUR DES SERVICES TECHNIQUES ET DE L’URBANISME H/F

Titulaire, Contractuel | 21/10/2021 | VILLE DE COURTRY

Dossier du mois

Département du Lot - Pourquoi nous rejoindre?

DÉPOSEZ VOTRE CV et rejoignez la première CVthèque de l’emploi public !

J'ajoute mon cv Pas encore de cv ?

Les concours en lien avec l’article