EHESP, INET, ENA : trois grandes écoles en mutation

La Rédaction • mis à jour le
DOSSIER : L'EHESP, l'INET ou l'ENA, trois grandes écoles pour les décideurs de la fonction publique

Après une période de grande remise en question, les grandes écoles qui forment les cadres de la fonction publique poursuivent leur réflexion pour rester en pointe sur le volet enseignement et s'adapter aux évolutions sociales et institutionnelles de la France.

Mis à jour 12/11/2015

L'ESHESP : "une identité sur deux pieds" - Après une période agitée, l’EHESP (Ecole des hautes études en santé publique) poursuit sa réflexion sur son avenir, entre formation universitaire et professionnelle. Ce statut "hybride" est désormais revendiqué par son directeur, Laurent Chambaud, nommé par décret du 16 avril 2013.

Dans un entretien, en mai 2014, celui-ci en souligne tout le potentiel "alliant formations professionnelles très opérationnelles – son cœur historique d’école d’application du service public – et volet académique adossé à la recherche. Un modèle unique, jugé « au milieu du gué » par certains qui nous somment de choisir. Pour moi, il ne s’agit pas d’une étape : nous avons au contraire intérêt à revendiquer cette identité sur deux pieds."

Sur l'impulsion de Laurent Chambaud, une concertation interne a permis d'élaborer un contrat d'objectifs et de performance 2014-2018, en vue d'une signature avec les ministères de tutelle.

L'INET, attentive aux effets de la réforme territoriale en cours - La réforme territoriale  pourrait avoir répercussions sur la carrière des administrateurs territoriaux formés par l’INET (Institut national des études territoriales).

A l'ENA, la réforme de l'école se met en place - La réforme de l’ENA (Ecole nationale d’administration) a été partiellement remise en cause. Une réforme des concours d'entrée sera effective en janvier 2016.

Un rapprochement des enseignements, mais pas de fusion

Les candidats, qui présentent les concours d'entrée de ces écoles, restent, cependant, toujours sensiblement les mêmes, en particulier ceux de la filière externe, sortis des instituts d'études politiques (IEP) pour la plupart. Et la base de leurs fonctions futures, et donc de leur formation, tend à se rapprocher, notamment sur les questions de management.

L'idée d'un tronc commun des enseignements, voire d'une fusion, entre ces trois écoles est régulièrement évoquée depuis plusieurs années  ((Livre blanc sur l'avenir de la fonction publique, par Jean-Ludovic Silicani, avril 2008 ; Rapport de Raymond-François LeBris " Pour une réforme de la formation des agents de l'Etat " [pdf], décembre 2008.))

Pour un concours commun ENA-INET - Le débat sur une fusion entre l'INET et l'ENA a rebondi avec la publication d'un rapport de l'administration, L'encadrement supérieur et dirigeant de l'Etat, le 2 septembre 2014.

Sans prôner franchement un regroupement des scolarités, ce texte préconise l'organisation d'un concours commun ENA-INET. Un tel concours unique pourrait constituer une étape vers une scolarité unique à Strasbourg", écrivent les auteurs. Surtout, soulignent-ils, il permettrait des économies substantielles en globalisant les dépenses logistiques, "sachant que chacun des concours coûte actuellement environ 500 000 euros par an".

Depuis 2006, les élèves de l’ENA et de l’INET bénéficient de 10 semaines d’enseignement commun autour des "territoires". L’occasion de travailler ensemble sur des cas pratiques, et d’apprendre à se mettre à la place de l’autre au travers notamment de jeux de rôles (préfecture-collectivité), pour mieux comprendre les enjeux et les contraintes de chacun.

Toutefois, alors que les politiques publiques s’avèrent plus que jamais multipartenariales, ce module de formation commun «Territoires» est  jugé, «selon les observations recueillies auprès des différentes parties», décevant, «car son ambition est allée en s’amenuisant», indique le rapport publié en septembre 2014 sur l'encadrement supérieur et dirigeant de l'Etat.

Garder son "âme", sa spécificité - Un partenariat a été engagé entre les trois écoles sur des modules interprofessionnels. Mais chacune d'elles tient à garder sa spécificité. A l’INET, on craint une uniformisation des approches face au "rouleau compresseur" ENA, selon l’expression d’un élève. D’autant que rien ne garantit qu’une formation commune gommerait les inégalités de carrière : si les portes des trois fonctions publiques sont largement ouvertes aux énarques, la mobilité vers les administrations centrales reste beaucoup moins aisée pour les anciens de l’EHESP et de l’INET.

Offres d’emploi en lien avec l’article

SYNDICAT MIXTE TRIFYL

CHEF.FE DE SERVICE DES TRAVAUX, DE LA MAINTENANCE ET DU PATRIMOINE H/F

Titulaire, Contractuel | 26/11/2021 | SYNDICAT MIXTE TRIFYL

CONSEIL DEPARTEMENTAL DU GERS

Chefs de Subdivision à temps complet pour le Service Local d’Aménagement (SLA) de Masseube et de Mauvezin H/F

Titulaire, Contractuel | 26/11/2021 | CONSEIL DEPARTEMENTAL DU GERS

VILLE DE LATTES

DIRECTEUR/TRICE DU SERVICE URBANISME ET JURIDIQUE H/F

Titulaire, Contractuel | 25/11/2021 | VILLE DE LATTES

VILLE DU MESNIL LE ROI

Responsable du service Espaces Verts h/f

Titulaire, Contractuel | 24/11/2021 | VILLE DU MESNIL LE ROI

Dossier du mois

Département de Haute-Savoie - Pourquoi nous rejoindre ?

DÉPOSEZ VOTRE CV et rejoignez la première CVthèque de l’emploi public !

J'ajoute mon cv Pas encore de cv ?

Les concours en lien avec l’article