Devenir ingénieur paysagiste, comme Patrick

Laure Martin • mis à jour le
DOSSIER : Ingénieurs et techniciens dans la fonction publique

Patrick Berger, président de l’Association des ingénieurs territoriaux de France (AITF) et directeur du paysage et de la biodiversité à la ville de Montpellier, a su très jeune qu’il voulait exercer un métier en lien avec la nature. Si vous êtes comme lui, prenez-en de la graine !

patrick-berger-president-aitf-ingenieur-territorial

Patrick Berger,  directeur du paysage et de la biodiversité à la ville de Montpellier, est aussi président de l’Association des ingénieurs territoriaux de France (AITF) : "Dès le collège, j’ai su que je voulais faire un métier tourné vers la nature, l’horticulture ou le paysage", se souvient-il. D’où lui est venue cette envie ? "C’est peut-être lié à mon père ; il m’amenait jardiner avec lui lorsque j’étais enfant." Il s’oriente donc vers un lycée agricole, et après avoir passé un bac D’, Patrick fait une prépa math sup, math spé bio, car "mes professeurs voulaient que je devienne ingénieur agronome". Mais il suit son idée et choisit l'école d'Angers, spécialisée dans le paysage et l’horticulture. Il en sort en 1992 diplômé ingénieur paysagiste.

L'école

L'école d'Angers aujourd'hui

L'école d'Angers s'appelait l'Institut national d'horticulture d'Angers lorsque Patrick a fait ses études. Elle a fusionné, en 2008, avec Agrocampus Rennes pour constituer Agrocampus Ouest,  établissement public à caractère scientifique, culturel et professionnel (EPSCP) sous tutelle du ministère de l’Agriculture, de l'agroalimentaire et de la forêt.

Ce campus regroupe 1 950 étudiants dont 1 200 élèves-ingénieurs et 130 doctorants, 150 enseignants dont 140 enseignants-chercheurs et 250 personnels administratifs. Le centre de Rennes est un pôle d'enseignement et de recherche agronomique multidisciplinaire, qui fonctionne en étroit partenariat avec l'INRA (Institut national de la recherche agronomique).

Lire aussi :Ingénieur en environnement : toutes les écoles et formations

 

Manager de 300 jardiniers, à 24 ans

A la suite d’une étude réalisée pour son stage de fin d’année sur la réhabilitation des quartiers nord de Marseille, Patrick Berger prend conscience qu'il veut exercer son métier, non pas dans un bureau d’études indépendant, mais directement au sein des collectivités territoriales. "On peut agir en amont du diagnostic, de l’expression d’un programme pour la commande politique à la réalisation du projet, explique-t-il, pour ensuite en suivre la gestion auprès des jardiniers des villes."

On peut agir en amont du diagnostic, de l’expression d’un programme [...] pour, ensuite, en suivre la gestion auprès des jardiniers des villes.

Quatre mois après la fin de ses études, il intègre, comme responsable, le bureau d’études des espaces verts de la ville de Lyon. "J’ai été recruté en tant que contractuel avec l’obligation de régulariser ma situation en passant le concours d’ingénieur territorial", indique Patrick Berger.

Six mois après son recrutement, on lui propose — il a 24 ans — le poste de responsable de la gestion des espaces verts, service composé de 300 jardiniers. "J’ai pu travailler sur le fossé qui existait à l’époque entre les jardiniers qui font l’entretien des espaces verts et les concepteurs, explique Patrick Berger. Je voulais y mettre fin, car pour moi, le jardinier représente la continuité de la création."

Directeur de l'environnement, à Perpignan

Patrick Berger quitte Lyon, après huit ans passés à ce poste, pour rejoindre la ville de Perpignan, en tant que directeur de l’environnement. "Je me suis intéressé à cette ville car le maire de l’époque, Jean-Paul Alduy, architecte de formation, y apportait une réelle dynamique." Ce poste est aussi un moyen de découvrir d’autres métiers puisque sa fonction inclut la responsabilité de la collecte et du traitement des déchets, la propreté et l’agriculture.

A cette période, il devient également, par le biais du concours externe, ingénieur en chef. "Je n’avais pas l’ancienneté requise pour passer le concours en interne, d’où ce choix qui m’a aussi permis de régulariser ma situation car j’étais sous-gradé pour mon poste."

Il faut se maintenir dans une idée de progression. Ce n’est pas parce qu’on n’a pas un diplôme des hautes écoles qu’on ne peut pas prétendre aux concours d’ingénieur et les réussir.

En 2012, après 12 ans à Perpignan, il profite du départ à la retraite du directeur du paysage et de la biodiversité de la ville de Montpellier pour prendre ce poste. Un retour à ses missions d’origine ; 173 agents et 450 hectares à gérer. "C’est un patrimoine assez conséquent dans la dynamique d’une ville en pleine croissance, souligne Patrick Berger. La ville s’est inscrite en lien avec la préservation de la biodiversité et ambitionne de développer une stratégie tournée vers l’international."

Responsabilité associative

Président de l’Association des ingénieurs territoriaux de France (AITF)

Patrick Berger est également président national de l’AITF, depuis le 1er janvier 2015. Créée en 1937, il s’agit de la plus ancienne association de professionnels territoriaux. "Assez rapidement, après avoir intégré la fonction publique territoriale, des collègues m’ont vanté les mérites de ce réseau, dont je suis membre depuis 1995. Comme j’aime recevoir mais aussi apporter, je me suis rapidement impliqué. " Cette communauté regroupe 5.000 ingénieurs territoriaux qui mettent en commun leurs savoirs, expériences et réseaux.

 

Ces offres d'emploi peuvent vous intéresser

 

 

Offres d’emploi en lien avec l’article

INFOPRO DIGITAL

Attaché Commercial Sédentaire H/F

Titulaire, Contractuel, CDI, CDD | 18/06/2019 | INFOPRO DIGITAL

SMAPP
Le Syndicat Mixte pour l’Aménagement de la plaine de Pierrelaye-Bessancourt autour d’un projet de nouvelle forêt recrute un

Ingénieur Travaux (h/f)

Cadre d’emploi : Ingénieur territorial – catégorie A

 Ouvert au titulaire et contractuel

Sous la responsabilité de la Directrice du syndicat, le/la responsable des travaux aura pour missions de contribuer, par son expertise et son expérience, au pilotage des maitrises d’œuvre dédiées à tous les travaux préalables et connexes nécessaires à la mise en œuvre de la plantation de la forêt. Il (elle) sera le référent technique du maitre d’ouvrage sur tous ces aspects pour la réalisation des travaux. Il/elle assurera le lien avec la maitrise d’œuvre forêt assurée par l’ONF.

 

  • Activités
  • Piloter la maitrise d’œuvre de tous les travaux préalables au boisement et travaux connexes (nettoyage des sols, réalisation de chemins, création aires de stationnement, démolitions, évacuation des déchets, sécurisation des sites, intervention sur bâtis existants…)
  • Apporter son expertise dans les études AVP, PRO
  • Conseiller les élus du SMAPP
  • S’assurer dans la conception et la gestion de la prise en compte des dimensions environnementales relatives au projet
  • Suivi terrain avec le maitre d’œuvre et les entreprises
  • Etablissement des plannings et des engagements financiers
  • Suivi de l'exécution des marchés et du paiement des prestataires, en relation avec le responsable comptable
  • Participation au fonctionnement de l'équipe projet et du Syndicat

 

">

Ingénieur Travaux (h/f)

Titulaire, Contractuel | 17/06/2019 | SMAPP

CA SAINT GERMAIN BOUCLES DE SEINE

Ingénieur infrastructures et ouvrages d’arts (h/f)

Titulaire, Contractuel | 12/06/2019 | CA SAINT GERMAIN BOUCLES DE SEINE

CA ROYAN ATLANTIQUE

INSTRUCTEUR DU DROIT DES SOLS H/F

Titulaire, Contractuel | 12/06/2019 | CA ROYAN ATLANTIQUE

Dossier du mois

Les chiffres clés de la fonction publique en 2017

La fonction publique en chiffres - 2017

DÉPOSEZ VOTRE CV et rejoignez la première CVthèque de l’emploi public !

J'ajoute mon cv Pas encore de cv ?

Les concours en lien avec l’article