Devenir fonctionnaire de l'Etat à l'ONF : "Je suis garde forestier"

Laure Martin • mis à jour le
DOSSIER : Les métiers de l'environnement

Dans la famille Day, on est forestier de père en fils. Depuis 34 ans, Joël est agent forestier de l’Office national des forêts (ONF) à Verdun (Lorraine), à proximité des anciens champs de bataille.

agent-forestier-l-martin-2-joel-day-onf

« Je suis un cas particulier, raconte Joël Day. Fils de forestier, je suis tombé dedans quand j’étais tout petit. » Enfant, il accompagnait son père dans sa tournée dans les bois. Son métier lui est alors apparu comme une évidence. Il part faire ses études dans un lycée agricole, puis entre à l’Office national des forêts (ONF) comme ouvrier forestier à l’âge de 17 ans.

Après cinq ans de pratique, Joël Day passe le concours interne pour devenir technicien forestier de la fonction publique de l’Etat. Il existe également un concours externe, qui représente la plus grande part du recrutement et qui s’adresse aux personnes titulaires d’un BTS en lien avec la forêt.

Repères

Les formations de l'ONF

A l’issue des concours, les agents sont nommés sur un poste de terrain et effectuent un stage probatoire d’un an. « Pendant cette période, on suit des sessions de formations de base de plusieurs semaines à l’école forestière de l’ONF à Velaine-en-Haye, en périphérie de Nancy », explique-t-il. Suivent des formations plus précises en fonction des agents, qui sont ensuite titularisés sur un premier poste.

« Je suis resté 34 ans sur le même poste, notamment par convenance personnelle, reconnait Joël Day. Parfois, je me dis que j’aurais peut-être dû aller voir ce qui se faisait ailleurs. Mais mes supérieurs me disent que je suis une mémoire, car j’ai vu évoluer la forêt et, quelque part, c’est un réel avantage car une forêt, cela se gère à l’échelle du temps. »

Etre capable de dire quel arbre doit rester et quel arbre doit être abattu, c’est la finalité du métier !

Joël Day, technicien forestier

Aménagement forestier - Joël Day a vu sa forêt changer. Les petits hêtres de 40 centimètres font aujourd'hui de 14 à 20 mètres. Outre une grande part de travail administratif, notamment pour la planification des travaux, les agents forestiers sont souvent dehors.

« On a une feuille de route – l’aménagement forestier – pour les 15 à 20 ans à venir et on est chargé de l’appliquer au plus près, sur le secteur forestier qui nous est confié, précise Joël Day. Le mien s'étend sur 2 200 hectares. »

L’agent forestier participe d’ailleurs à l’élaboration du document en réalisant le comptage des arbres, des relevés. Il effectue aussi des carottages pour constater la pousse des arbres, s’assurer qu’ils ne pourrissent pas. Ils observent les feuilles, « le poumon de l’arbre ».

Entretien des parcelles

L’agent applique ensuite l’aménagement forestier, par exemple l’organisation d’éclaircies de certaines espèces sur des parcelles identifiées. « On réalise alors une opération de martelage, à raison de deux jours par semaine, d’octobre à mai, pour sélectionner les arbres à abattre et les marquer à l’aide d’un marteau forestier de l’Etat », raconte-t-il. « Etre capable de dire quel arbre doit rester et quel arbre doit être abattu, ajoute-t-il, c’est la finalité du métier ! On ne donne pas la mort d’un arbre comme cela ! »

Quand des arbres sont en mauvaise santé, ils sont abattus, surtout lorsqu’ils sont proches des routes ou qu’ils peuvent nuire aux promeneurs. « Voir un bel arbre se faire ronger par des insectes ou des maladies, c’est rageant, reconnaît-il. Mais on est impuissant, on ne peut que constater les dégâts. »

La forêt alimente également la filière bois. Deux fois par an, une vente de parcelles est organisée, et les professionnels du secteur industriel viennent abattre les arbres. « Nous sommes alors chargés de surveiller l’abatage, indique Joël Day, afin que l’exploitant forestier n’en abatte pas plus que prévu. »

Repères

Travailler à l'ONF

L'Office national des forêts recrutent des ouvriers forestiers sans concours. Il faut postuler (CV et lettre de motivation) auprès de l'une de ses directions territoriales. Posséder un diplôme forestier est un plus : CAPA travaux forestiers, spécialités bûcheronnage, sylviculture, CAPA entretien de l’espace rural, CAPA travaux paysagers, Bac pro forêt, par exemple.

A l'ONF, le garde forestier a été rebaptisé "agent patrimonial". Pour exercer ce métier, il fautpasser le concours de technicien forestier, interne, comme l'a fait Joël, ou externe.

Dossier du mois

concours-fonction-publique-etat

Concours de la fonction publique de l’Etat

DÉPOSEZ VOTRE CV et rejoignez la première CVthèque de l’emploi public !

J'ajoute mon cv Pas encore de cv ?

Les concours en lien avec l’article

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK