Devenir accompagnant des élèves en situation de handicap (AESH)

La Rédaction • mis à jour le
DOSSIER : Les métiers du social

Les accompagnants des élèves en situation de handicap (AESH) et les auxiliaires de vie scolaire aident les jeunes handicapés à s'intégrer dans la vie scolaire. Face au besoin croissant d'accompagnement, le ministère de l'Education nationale recrute en masse. Vous souhaitez postuler ? 

Accompagnant élève handicapé

Aider de jeunes handicapés à s'insérer à l'école et dans la vie..., cela fait sens pour vous. Bonne nouvelle : le ministère de l'Education nationale recrute des milliers d'accompagnants d'élèves en situation de handicap.

Moins bonne nouvelle : on vous proposera d'abord un CDD, probablement à temps non complet, payé sur la base du Smic. N'espérez pas devenir fonctionnaire, les personnels de l'assistance éducative dont la mission est d'apporter une "aide humaine, individuelle ou mutualisée" aux jeunes handicapés sont toujours des contractuels.

Vous êtes toujours là ? Alors, vous êtes motivé. Tant mieux pour ces enfants, adolescents et jeunes adultes qui ont besoin de vous. Ce n'est pas une figure de style: nombre d'élèves handicapés pour lesquels une aide humaine a été prescrite n'en bénéficient pas, faute d'accompagnants en nombre suffisant. 

L'aide à l'inclusion scolaire des élèves/étudiants handicapés est confiée à deux types de personnels de l'Etat. Leurs fonctions sont les mêmes, mais leur statut est différent. De même que le mode de recrutement..

  • Les accompagnants des élèves en situation de handicap (AESH) sont des contractuels de droit public de l'Etat. Ils sont recrutés par le ministère de l'Education nationale ou par un établissement public d'enseignement local (EPLE).
  • Les auxiliaires de vie scolaire en contrat aidé (AVS/CUI-CAE, dispositif remplacé par le "Parcours emploi compétences"), eux, sont embauchés sous CDD de droit privé, par l'intermédiaire de Pôle emploi ou autre service public de l'emploi, pour un EPLE.

Accompagnement des jeunes handicapés : un besoin croissant de professionnels

Croissance des effectifs d'AESH - Les effectifs des accompagnants d'élèves handicapés (AESH), dont le statut a été défini en 2015 (article L917-1 du code de l'Education), augmentent sans cesse, en lien un besoin d'accompagnement de plus en plus fort. Ce besoin se traduit par l'afflux des prescriptions d'aide émanant des commissions (CDAPH) des maisons départementales des personnes handicapées. Selon la Cour des comptes, la plupart de ces notifications concernent une aide individuelle.

Les AVS vont devenir AESH - Les AESH représentent un peu plus de 43.000 équivalents temps plein. Et les AVS, 29.000 équivalents temps plein. Les effectifs AVS devraient diminuer,  puisqu'ils ont vocation à devenir des AESH. Si des AVS-Parcours emploi compétences sont encore embauchés aujourd'hui, c'est essentiellement parce les AESH ne sont pas assez nombreux pour satisfaire les besoins.

 

AESH : des milliers de recrutements à venir

Dans une réponse ministérielle publiée en novembre 2018, le ministère de l'Education nationale écrit: "A la rentrée 2018, 6.000 emplois nouveaux d'AESH sont créés, en sus des 6.400 issus de la transformation des PEC (parcours emplois compétences), pour accueillir plus d'enfants et améliorer les conditions de leur scolarité. Avec ces emplois supplémentaires, le nombre d'accompagnants qu'il est prévu de recruter sur les deux missions d'aide humaine individuelle et mutualisée est de 59.400 ETP, dont 42.900 ETP d'AESH et 29.000 contrats aidés représentant 16.500 ETP. A ce contingent s'ajoutent 2.600 ETP d'AESH-co affectés dans les Ulis. A la rentrée 2019, est prévue, outre la transformation de 11.200 PEC en 6.400 emplois d'AESH (EQTP), la création directe de 4.500 emplois d'AESH supplémentaires" (réponse ministérielle, JO Sénat du 1er novembre 2018)." 

 

Accompagnement pour l'inclusion des jeunes handicapés : vers une réforme des métiers, des statuts et de la gestion des personnels

Toutefois, le gouvernement s'est engagé à réformer toute la mécanique de recrutement et de gestion des accompagnants des élèves handicapés, défaillante et coûteuse pour l'Etat (comme le pointe avec force détails la Cour des comptes). La situation actuelle est critiquée par toutes les parties prenantes : 

  • les élèves handicapés et leurs familles qui attendent, concrètement, l'aide prescrite,
  • les accompagnants, qui réclament une meilleure reconnaissance professionnelle et qui voudraient aussi pouvoir vivre de leur emploi, alors qu'ils sont payés au Smic à temps non complet. De plus, beaucoup soulignent que les jeunes ont à peine eu le temps de s'adapter à leur accompagnant, que celui-ci est remplacé par un autre... 

Le ministère de l'Education nationale, non plus, n'est pas satisfait, car ce système coûte cher, sans qu'il ait la main sur tous les recrutements, ni le contrôle des décisions d'attribution prises par les MDPH... Des voix s'élèvent d'ailleurs soulignant que l'Education nationale serait probablement mieux placée que les CDAPH pour évaluer la nécessité d'une aide. En bref, une réforme d'ampleur se profile. Une proposition de loi a d'ailleurs été déposée en ce sens à l'Assemblée nationale, en août 2018.

> Lire aussi : De vrais emplois pour les accompagnants des élèves en situation de handicap ? 

Les recrutements massifs d'accompagnants des personnes handicapés à l'école vont se poursuivre, avec des changements prévisibles dans la gestion de ces personnels, leur statut et leur formation.

En attendant, voyons comment sont recrutés les accompagnants des élèves en situation de handicap et les auxiliaires de vie scolaire.

Postuler à un emploi d'accompagnant des élèves en situation de handicap (AESH)

Les conditions de recrutement des AESH

Vous pouvez faire acte de candidature à un poste d'AESH :

  • avec au moins le bac ou titre ou qualification équivalente,
  • ou si vous êtes titulaire du DEAES (diplôme d'Etat d'accompagnant éducatif et social créé en 2016, niveau CAP), ou d'un autre diplôme professionnel dans le domaine de l'aide à la personne,
  • ou bien si vous exercez les fonctions d'auxiliaire de vie scolaire en contrat aidé (CUI-CAE ou Parcours emplois compétences) depuis au moins neuf mois.

Référence : décret n°2014-724 du 27 juin 2014, modifié par le décret du 27 juillet 2018, relatif aux conditions de recrutement et d'emploi des accompagnants des élèves en situation de handicap

A qui adresser votre dossier de candidature?

Au Dasen-inspecteur d'académie de votre département. Vous pouvez d'ores et déjà sélectionner une académie sur la page dédiée du ministère de l'Education nationale. Mais il est fortement recommandé de contacter directement les services de l'académie et de se rendre sur place muni de tous les éléments nécessaires (photocopies du ou des diplômes, pièces d'état civil, etc).

La procédure de recrutement

Votre candidature sera examinée par une commission installée par les inspecteurs d'académie et les chefs d'établissement, et vous serez convoqué à un entretien d'embauche. Si votre candidature est retenue, vous signez alors un contrat de droit public d'une durée de trois ans, au maximum, avec le rectorat. Certaines mentions sont obligatoires : vos fonctions d'AESH et les établissements ou écoles dans lesquels vous exercez notamment.

L'autorité chargée du recrutement diffère selon le type de missions :

  • pour exercer des fonctions d'aide individuelle, l'AESH est recruté par l'État représenté par le recteur d'académie ou le Dasen agissant par délégation
  • pour exercer les fonctions d'aide mutualisée ou d'appui à des dispositifs collectifs de scolarisation, il est embauché soit par l'État représenté par le recteur d'académie ou le Dasen agissant par délégation du recteur d'académie, soit par un établissement public d'enseignement local.

L'affectation dans une école ou un établissement d'enseignement

Puis, vous serez affecté dans une (ou plusieurs) école ou établissement public d'enseignement local, suivant le recensement des besoins établi à partir des prescriptions des commissions des maisons départementales des personnes handicapées.

Quelles formations pour l'AESH?

Si vous n'avez pas de diplôme professionnel dans le domaine de l'aide à la personne, vous suivrez  une formation d'adaptation à l'emploi d'une durée d'au moins soixante heures incluse dans le  temps de service effectif. Vous pourrez aussi bénéficier, sur leur temps de service effectif, de la formation nécessaire à l'obtention du diplôme.

Vous bénéficiez, au même titre que les autres agents contractuels de l'État, de la formation professionnelle tout au long de leur vie. Vous pouvez être admis aux actions de formation organisées à l'initiative de l'administration, à celles inscrites au plan de formation, à préparer des examens ou concours, à réaliser un bilan de compétences ou de validation des acquis de l'expérience professionnelle. Vous êtes éligible au congé de formation professionnelle et le compte personnel de formation vous est ouvert.

Le passage en CDI de l'accompagnant des élèves en situation de handicap

Au bout de six ans d'exercice effectif des fonctions d'AESH en continu, le ministère de l'Education nationale devra vous proposer un recrutement en CDI, et une augmentation de salaire. 

Quelle rémunération pour les AESH ?

Votre salaire sera défini en référence à un indice de la fonction publique. Son montant est équivalent au Smic pour un débutant. Vous pourrez bénéficier de primes et indemnités que perçoivent les fonctionnaires. Cette rémunération fera l'objet d'un réexamen au moins "tous les trois ans au vu des résultats de l'entretien professionnel [...] et de la manière de servir, selon les modalités définies par le recteur de l'académie d'exercice" (décret de juillet 2018).
 

Le recrutement des auxiliaires de vie scolaire en contrat aidé

  • Les auxiliaires de vie scolaire (AVS), eux, sont des personnes en contrat unique d’insertion-contrat d’accompagnement à l’emploi (CUI-CAE), contrat aidé remplacé progressivement par le Parcours emplois compétences (PEC) depuis 2018).
  • Si vous remplissez les conditions pour bénéficier du PEC, vous devez adresser votre candidature à Pôle emploi. C'est en en effet Pôle emploi qui décide de vous inclure (ou non) dans ce dispositif. Ensuite, si la décision est positive, votre candidature  d'auxiliaire de vie scolaire sera transmise par Pôle emploi aux établissements publics locaux d'enseignement (EPLE). C'est avec l'EPLE recruteur que vous signerez votre contrat.
  • Il s'agit ici d'un contrat de droit privé, soumis donc au code du travail (contrairement au contrat AESH, qui rappelons-le est de droit public). On vous proposera un CDD de six mois au minimum, renouvelable dans la limite de deux ans au plus. Pour les AVS, pas de CDI. Jamais. Toutefois, vous pouvez, au bout de 9 mois d'exercice des fonctions d'AVS, postuler à un poste d'AESH.

>> Lire aussi : la fiche métier AVS-AESH

Jeunes handicapés : un besoin croissant d'accompagnement dans la vie scolaire

Ce sont commissions des maisons départementales des personnes handicapées (MDPH), saisies par les intéressés et/ou leurs familles, qui attribuent "l'aide humaine, individuelle ou mutualisée" à l'inclusion scolaire. Pour mettre en oeuvre ces prescriptions des CDAPH, l'Etat a pendant longtemps privilégié le recours aux contrats aidés, les CUI-CAE (contrat unique d'insertion, contrat d'accompagnement dans l'emploi) auquel s'est substitué un nouveau dispositif le Parcours emploi compétences en janvier 2018.
 
A partir de 2014, une série de mesures réglementaires visent à réduire la précarité des accompagnants des élèves handicapés, et à les professionnaliser. Est planifiée, aussi, la transformation des contrats aidés en contrat AESH (avec au bout, un CDI public). Depuis 2014, les effectifs d'AESH augmentent donc de manière exponentielle (+6,8% entre 2015 et 2016, puis +6,7% entre 2016 et 2017). La conséquence à la fois de la transformation de contrats aidés en contrats AESH et de la création d'emplois nouveaux d'AESH.

 

  • LEXIQUE

  • • AED : assistant d'éducation
  • • AESH : accompagnant d’élèves en situation de handicap (statut créé en 2014), parmi lesquels :
  • • AESH-i (auxiliaire de vie scolaire individuel)
  • • AESH-M (auxiliaire de vie scolaire mutualisé – peut prendre en charge plusieurs enfants)
  • • AESH-Co (auxiliaire de vie scolaire dans les dispositifs collectifs, classes pour l’inclusion scolaire-CLIS) ou les unités locales pour l’inclusion scolaire-ULIS)
  • • AVS/CUI-CAE : auxiliaire de vie scolaire en contrat unique d'insertion-contrat d'accompagnement dans l'emploi (dispositif remplacé en 2018 par le PEC (parcours emplois compétences)
  • • CDAPH : Commission des droits et de l'autonomie des personnes handicapées
  • • DEAES : Diplôme d’état d’accompagnant éducatif et social (formation: 1 an; niveau CAP ou équivalent)
  • • EQTP : équivalent temps plein (unité de mesure usuelle dans les statistiques)
  • • EPLE : établissement public local d'enseignement
  • • MDPH : maison départementale des personnes handicapées

Offres d’emploi en lien avec l’article

CONSEIL DEPARTEMENTAL DE L'AUBE

Responsable socio-éducatif (H/F)

Titulaire, Contractuel, CDD | 09/08/2019 | CONSEIL DEPARTEMENTAL DE L'AUBE

CONSEIL DEPARTEMENTAL D'INDRE ET LOIRE
         

  

 

 

 

 

Au sein de la Direction de l’Autonomie (120 agents) dont les missions sont :

-d’assurer la convergence des politiques publiques en faveur des personnes en situation de perte d’autonomie du fait de l’âge ou du handicap, de fluidifier l’accès aux services et aux droits des personnes âgées dépendantes et aux personnes souffrant de handicap;

-de proposer une organisation de la direction et des services qui garantisse une mise en œuvre articulée des politiques publiques concernées;

-de garantir des modalités de gouvernance adaptées et évolutives aux politiques publiques conduites;

-de gérer les moyens humains dans une logique de gestion prévisionnelle des effectifs et des compétences et les ressources financières dans un cadre renouvelé de contrôle de gestion.

 

Votre rôle s’articulera de la façon suivante :

 

1)    En tant que Directeur(trice) adjoint(e) à l’autonomie, (40% ETP) :

 

L’animation et pilotage : management organisationnel et gestion des ressources humaines :

 

-animer, coordonner et encadrer les services en charge de l’accueil, de l’instruction des prestations et de l’évaluation sociale et médico-sociale des publics relevant du champ personnes âgées et personnes handicapées,

-participer à l’équipe d’encadrement de la Direction Autonomie,

-définir des objectifs collectifs et individuels et évaluer les agents, anticiper les besoins en formation,

-participer à la procédure de recrutement des collaborateurs directs et l’évaluation professionnelle.

 

La mise en œuvre des politiques :

 

-organiser les secteurs d’activité relevant du poste et contrôler l’atteinte des objectifs,

-veiller à la cohérence de mise en œuvre des politiques publiques au profit des deux publics dans le domaine de l’accueil, de l’évaluation des situations et de l’octroi des prestations,

-organiser et optimiser les moyens dédiés à l’accueil et l’information des usagers relevant des champs personnes âgées et personnes handicapées, en lien notamment avec les Maisons Départementales de la Solidarité,

-développer une organisation unifiée de l’instruction des prestations qui prenne en compte les spécificités des deux publics,

-veiller au déploiement des outils informatiques liés au champ d’intervention et facilitant les échanges d’informations internes au Conseil départemental et entre le Conseil départemental et les partenaires,

-participer à la mise en œuvre du schéma départemental de l’autonomie sur le volet des personnes handicapées (enfants et adultes).

 

2)    En tant que Directeur(trice) du Groupement d’intérêt Public de la Maison Départementale des Personnes Handicapées (60% ETP):

 

La MDPH (40 agents) est placée sous la tutelle administrative et financière du Conseil Départemental (Direction de l’Autonomie), offre un accès unique aux droits et aux prestations pour les personnes handicapées.

 

Vous piloterez et coordonnerez la stratégie de mise en œuvre des politiques publiques liées au handicap tout en déclinant des actions dans un esprit de service public.

Les missions s’articulent autour des axes suivants :

 

L’animation et pilotage : management organisationnel et gestion des ressources humaines :

 

-diriger les services du GIP en coordination et cohérence avec l'organisation de la collectivité et les orientations politiques préalablement définies,

-définir les besoins en effectifs et les compétences associées pour la direction,

-participer à la procédure de recrutement des collaborateurs directs et l’évaluation professionnelle,

-identifier les besoins de formation collectifs des services et les besoins individuels de ses collaborateurs directs,

-piloter et contrôler le dispositif hygiène, sécurité et santé au travail dans sa direction.

 

Pilotage et coordination budgétaire et financière :

 

-élaborer, contrôler et exécuter le budget spécifique du GIP,

-assurer la coordination budgétaire en lien la Direction de l’autonomie et le Secrétariat Général de la DGA,

-garantir la fiabilité et la sécurité des procédures budgétaires,

-conduire l'analyse financière prospective et élaborer et alimenter les tableaux de bord financiers.

 

La mise en œuvre de la politique liée au handicap sur le territoire départemental :

 

-coordonner la mise en place des outils informatiques dédiés au domaine d’activité (SI Harmonisé, Via Trajectoire, …),

-assurer le déploiement de la Réponse Accompagnée Pour Tous (RAPT),

-préparer la mise en place de la Maison Départementale de l’Autonomie,

-assurer la coordination territoriale des interventions en faveur des personnes handicapées,

-garantir l’accueil, l’information, le conseil et l’accompagnement des usagers,

-permettre l’accès aux prestations de compensation du handicap,

-assurer la gestion du fonds départemental de compensation du handicap,

-préparer et organiser la Commission des Droits et de l’Autonomie,

-préparer et mettre en œuvre les décisions des instances représentatives de la MDPH (COMEX, CT),

-évaluer la qualité du service rendu aux bénéficiaires,

-établir et mettre en œuvre les conventions de partenariat afférentes au champs d’activités,

-développer et maintenir des partenariats internes et externes efficaces (ARS, Etat, Education Nationale, CNSA…).

">

Directeur(trice) adjoint(e) à l’Autonomie / Directeur(trice) MDPH H/F

Titulaire, Contractuel | 01/08/2019 | CONSEIL DEPARTEMENTAL D'INDRE ET LOIRE

VILLE D'AULNAY SOUS BOIS

Directeur/trice de multi-accueil collectif H/F

Titulaire, Contractuel | 08/07/2019 | VILLE D'AULNAY SOUS BOIS

VILLE DE SEDAN

DIRECTEUR-TRICE DE CRECHE H/F

Titulaire, Contractuel | 21/06/2019 | VILLE DE SEDAN

Dossier du mois

concours-ville-paris

Concours de la Ville de Paris

DÉPOSEZ VOTRE CV et rejoignez la première CVthèque de l’emploi public !

J'ajoute mon cv Pas encore de cv ?

Les concours en lien avec l’article