Conditions de travail : trop d'heures sup' ne vous vaudra pas une promotion

Christine Cathiard • mis à jour le
DOSSIER : L'amélioration de la qualité de vie au travail (AQVT)

C’est une étude publiée par Argyro Avgoustaki, professeure à l’ESCP Europe Business School de Londres, et Hans Frankort, qui le dit. Elle a été éditée dans une revue de l’université américaine de Cornell (Industrial and Labor Relations Review).

Conditions de travail, AQVT

En 2016, plus de cinq millions de salariés britanniques ont déclaré faire régulièrement des heures supplémentaires non payées (Congrès des syndicats de 2017), tandis qu'environ 36% des employés néerlandais ont déclaré travailler toujours ou souvent à un rythme élevé. Ces chiffres illustrent une tendance : les employés fournissent fréquemment des efforts importants.

Deux chercheurs, Argyro Avgoustaki, professeure à l’ESCP Europe Business School de Londres, et Hans Frankort, de l’université de Londres, ont étudié les retentissements des heures supplémentaires et des cadences de travail élevées sur la santé et la carrière des salariés, qu'ils soient cadres ou ouvriers. Leur étude est publiée sur le site web de l'université.

Comment l'effort de travail est lié aux conséquences individuelles, tant en termes de bien-être des employés que des résultats liés à leur carrière ?

Les conséquences d'une cadence de travail trop élevée

Une question fondamentale est "comment l'effort de travail est-il lié aux conséquences individuelles, tant en termes de bien-être des employés que des résultats liés à leur carrière"?

Les réponses à cette question sont importantes, car elles peuvent inciter les employeurs et les gouvernements à concevoir des stratégies qui stimulent des efforts productifs et durables au sein de la population active.

 

Efforts, temps de travail et résultats

Comment l'effort de travail affecte-t-il les résultats des employés?

Les auteurs de l'étude jettent un pont entre des littératures distinctes sur les effets de l'effort sur le bien-être et la carrière, en analysant la relation entre les heures supplémentaires et l’intensité de travail pour les deux types de résultats. Ils étendent également l’étude à la modification des effets de l'effort sur le bien-être au travail et les résultats en termes de carrière.

Réduction du bien-être

En utilisant les données des cinquième et sixième enquêtes européennes sur les conditions de travail, les auteurs montrent qu’un plus grand effort de travail est fortement lié à la réduction du bien-être et à une évolution de carrière modérément inférieure par rapport aux employés ne restant pas au bureau jusqu’à 22 heures.

Des résultats défavorables

La Grande-Bretagne se penche déjà sur les politiques publiques et des stratégies permettant de limiter les conséquences néfastes de l'intensité du travail.

Les chercheurs ont étudié un échantillon aléatoire de 51.895 employés de 36 pays européens ; pays européens tirés des cinquième et sixième enquêtes européennes sur les conditions de travail (Eurofound 2010, 2015). L’ensemble de données couvre toutes les industries et professions et contient des informations détaillées sur les types d'effort de travail, et les indicateurs de bien-être et de carrière.

Une productivité qui se dégrade

Les indicateurs de bien-être (c'est-à-dire le stress, la fatigue et la satisfaction) et les résultats liés à la carrière (perspectives de carrière, sécurité d'emploi et reconnaissance) baissent.

ll apparaît aussi qu’un large éventail de facteurs pouvant déterminer à la fois l'effort de travail et en tant que conséquences pour les employés, et les résultats de l’enquête tiennent compte des spécifications des modèles alternatifs. Dans les analyses de sous-échantillons, des similitudes et des  différences entre les estimations entre cadres et ouvriers peu qualifiés apparaissent cependant.

"Les interactions entre les deux sont complexes et il y a encore beaucoup de choses que l’on ignore, mais il apparaît clairement qu’au-delà d’un certain nombre d’heures au boulot, la productivité se dégrade", résume Alexandre Delaigue, économiste à l’université de Lille-I, interviewé par LeMonde.fr.

Dossier du mois

concours-ville-paris

Concours de la Ville de Paris

DÉPOSEZ VOTRE CV et rejoignez la première CVthèque de l’emploi public !

J'ajoute mon cv Pas encore de cv ?

Les concours en lien avec l’article

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services.
En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK