Secteur public : les métiers du digital qui recrutent

Julie Krazowsky • mis à jour le
DOSSIER : Les métiers de l'informatique

La dynamique des recrutements de cadres informaticiens se poursuit dans le secteur public. L'Etat complète et précise sa nomenclature des métiers digitaux et embauche des pros de la cybersécurité et autres hackers éthiques. Les grandes collectivités locales essaient de suivre le mouvement, sous budgets contraints. 

Digital Web

La dynamique de recrutement de cadres informaticiens se poursuit dans l'ensemble de la fonction publique, avec le développement de l'e-administration et les big data. Toutefois, le contexte de lutte contre le terrorisme crée de nombreux emplois liés à la cybersécurité au sein des ministères de l'Intérieur, de la Défense et des Armées notamment.

Les grandes collectivités (métropoles, grandes intercommunalités) recherchent aussi ces profils : jeunes diplômés et les cadres ayant déjà une expérience professionnelle. Mode de recrutement le plus fréquent : le CDI.

Top 5 des profils du digital les plus recherchés par les recruteurs publics

Figurent pêle mêle, dans ce palmarès : 

Le plus gros volume de recrutements dans le secteur public concerne les développeurs, programmeurs et ingénieurs informaticiens.

Ces professionnels ont un niveau de formation élevé : un diplôme d'ingénieur ou d'université de niveau master 2 (bac+5), avec une expérience dans un poste lié à la sécurité. Voilà pour les profils de spécialistes.

"Mais le plus gros volume de recrutements concerne les développeurs, programmeurs et ingénieurs informaticiens", rappelle Neila Hamadache, déléguée à la formation au Syntec numérique.

> Lire aussi : Le nouveau référentiel des métiers du digital de l'Etat (métiers et compétences)

 

Cyberdéfense et cybersécurité : la sécurité nationale à l'ère du digital

Dans un contexte de multiplication des données, la cybersécurité n’a pas fini de rechercher des candidats. D’ici à 2019,  le gouvernement va injecter 1 milliard d’euros dans la cyberdéfense et recruter environ 1.300 personnes.

Pour former les troupes, un pôle d’excellence va être créé en Bretagne. De fait, déjà, 1.300 personnes travaillent exclusivement pour la cybersécurité et la cyberdéfense au sein des forces armées.

Les effectifs seront donc presque doublés en 3 ans. Environ 700 nouveaux postes sont déjà ouverts pour 2018 et 2019. 

> Lire aussi : Cybersécurité, cyberdéfense : l'ANSSI recrute

Si elle ne souhaite divulguer aucun chiffre, la direction du renseignement militaire (DRM, organisme interarmées responsable du renseignement militaire) cherche également des talents. "Si nous ne mettons pas de petites annonces, nous recrutons en permanence" confie un responsable des ressources humaines.

Les profils recherchés sont variés. "Nous intégrons des sous-officiers avec une appétence pour le numérique et l’informatique, nous puisons dans le corps des ingénieurs du ministère et nous employons des agents contractuels. Nous recrutons aussi des jeunes de niveau BTS avec de fortes aptitudes ou spécialités", ajoute ce responsable RH.

> Lire aussi : La gendarmerie veut attirer des scientifiques

 

Community management et sécurité des systèmes d’information

La police et la gendarmerie recrutent des profils d’informaticiens et d’experts du réseau, tels que des community managers. Pour sa part, l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information (Anssi), forte de 550 agents (dont 80% de contractuels) a opéré plus de 140 recrutements en 2017 et un chiffre du même ordre en 2018. 

"Nos propositions de postes sont consultables en permanence sur notre page Linkedin", indique Michel Babeau, sous-directeur des affaires générales., avant de préciser : "Pour le moment, les écoles d’ingénieurs, de types Epita, écoles des Mines, Polytechnique, sont nos principaux pourvoyeurs de nouvelles recrues."

Les profils recherchés sont :

L’éventail des expertises est très large et se déploie pour l'essentiel autour de la sécurité des systèmes d’information. L’agence organise dans ses locaux deux sessions de jobdating par an.

> Lire aussi : Devenir Data Scientist ou Chief digital officer

 

Des métiers du digital en tension dans les collectivités territoriales

Le traitement des données à grande échelle ("big data") et le marketing en ligne ont créé des postes

Il y a peut-être un travail de formation interne à organiser auprès d’agents et de collaborateurs ayant une appétence pour le numérique... 

Mais, alors que la Défense nationale réussit à séduire ces professionnels, les collectivités territoriales peinent à les attirer. Leurs budgets contraints et un niveau de rémunération inférieur aux salaires proposés dans le secteur privé n’y sont pas étrangers.

"Dans ce contexte, il y a peut-être un travail de formation interne à organiser auprès d’agents et de collaborateurs ayant une appétence pour le numérique. Si on pousse à une dématérialisation importante dans certains services administratifs, cela libère et conduit à l’évolution de certains collaborateurs", explique Neila Hamadache, déléguée à la formation au Syntec numérique.

 

Niveaux de diplômes pour trois métiers du digital qui recrutent

D'autres offres de techniciens informatiques sont également en ligne sur Emploipublic.fr

Source : Acteurs publics

Offres d’emploi en lien avec l’article

haguenau-1310088.jpg

Technicien informatique - référent Ecoles, Périscolaires (h/f)

Titulaire | 04/10/2019 | CA DE HAGUENAU

VILLE DE SEDAN

RESPONSABLE DU SERVICE INFORMATIQUE H/F

Titulaire, Contractuel | 11/09/2019 | VILLE DE SEDAN

UNIVERSITE PARIS DAUPHINE

Ingénieur de production / Administrateur Office 365 à la Direction du Numérique

Titulaire, Contractuel, CDD | 18/10/2019 | UNIVERSITE PARIS DAUPHINE

VILLE DE GENNEVILLIERS

DIRECTEUR (H/F)

Titulaire | 18/10/2019 | VILLE DE GENNEVILLIERS

Dossier du mois

Les chiffres clés de la fonction publique en 2014

La fonction publique en chiffres - 2016

DÉPOSEZ VOTRE CV et rejoignez la première CVthèque de l’emploi public !

J'ajoute mon cv Pas encore de cv ?

Les concours en lien avec l’article