Les 7 motifs principaux d'un refus de candidature dans la fonction publique

La Rédaction • mis à jour le
DOSSIER : Tous les conseils aux candidats de la fonction publique

L'employeur n'est pas obligé de vous expliquer pourquoi votre candidature a été refusée. La plupart du temps, vous n'aurez droit qu'à une phrase stéréotypée : "Nous sommes au regret, etc." Outre la déception, vous pouvez vous sentir un peu déstabilisé, faute d'éléments pour comprendre les motifs de cette fin de non-recevoir. Voici les 7 grandes raisons qui expliquent la plupart des refus.

candidature - doute

1 - Vous n'avez pas su exprimer vos motivations

La lettre de motivation est la pièce maîtresse de votre candidature. Plus que le CV, parfois, dans la mesure où vous y dévoilez un peu votre personnalité, et que la manière dont elle sera perçue sera finalement le critère déterminant d'une embauche.

Peut-être avez-vous négligé la rédaction, en employant des formules toute faites, peut-être avez-vous déplu avec un style prétentieux, vantard, autosatisfait. Peut-être encore avez-vous laissé des fautes d'orthographe ! Surtout, vous avez omis d'expliquer vos motivations, les raisons qui vous ont conduit à postuler pour ce poste-là, en particulier. Il sera d'autant plus important d'être clair que vous êtes bardé de diplômes ou que vous occupiez précédemment des fonctions similaires, l'employeur peut avoir des doutes sur votre motivation réelle.

> Retrouvez tous nos conseils pour réussir votre lettre de motivation

 

2 - Vous avez accumulé les maladresses dans votre CV

Si vous avez négligé la présentation de votre CV, agrafé une photo vous montrant en pied avec potes de soirée ou Clémentine, votre furet apprivoisée, si vous avez envoyé une photocopie ou un CV sans le personnaliser, alors ne cherchez pas loin. Relisez avec attention les conseils au candidat et listez les maladresses à éviter avant de reprendre votre candidature.  

> Retrouvez tous nos conseils pour réussir votre CV


3 - Vous n’avez pas jugé utile de préparer l'entretien d'embauche

Vous êtes parti défaitiste. "Looser" résigné, vous avez 99,6% de risque de faire chou blanc. Ou, au contraire, victime de votre assurance démesurée, vous n'avez pas jugé utile de préparer l'entretien de recrutement. Même sanction : l'échec assuré.

Vous devez préparer l'entretien d'embauche, à tout le moins posez-vous un quart d'heure, au calme, pour y réfléchir. Imaginez quelle serait votre réaction si le recruteur essaie de vous mettre mal à l'aise ou si l'on vous propose des tests d'aptitude. Demandez-vous aussi quelle est la tenue la plus appropriée, peut-être faut-il décrocher cette casquette de votre tête...

Comme un comédien avant de monter sur scène, l'idéal est de répéter l'entretien devant un miroir et, si possible, un auditoire de choix qui saura vous dire vos défauts.

Toutefois, et ce sera le plus difficile, vous devrez oublier cette étape de préparation au moment de l'entretien pour paraître le plus naturel, le plus détendu possible, et démontrer, en toute simplicité, en quoi votre expérience (le cas échéant) et vos compétences constituent une valeur ajoutée pour l'administration que vous souhaitez rejoindre..

> Lire aussi : Comment bien préparer votre entretien ?

 

4 - Vous n’avez pas démontré votre intérêt pour le service public 

Dans la fonction publique, le recruteur est sensible aux valeurs qui vous animent. Il n'a pas lui-même choisi le secteur public par hasard, et doit sentir que vous partagez avec lui une certaine éthique, votre envie de mettre votre force de travail, votre énergie et votre intelligence au service de l'intérêt général. Un candidat qui ne montre que de l'intérêt pour lui-même, sa carrière ou, pire encore, le salaire ne va pas convaincre un recruteur public. 

Vous devez aussi lui montrer que vous êtes capable de retenue, et que vous avez conscience que travailler dans la fonction publique implique une certaine réserve dans l'exercice de vos fonctions. C'est d'ailleurs une obligation juridique pour le fonctionnaire et, depuis peu, pour l'agent contractuel.

Pour tous les métiers en relation avec les usagers, notamment, le recruter vous jugera en outre sur votre capacité à communiquer, à inspirer confiance et sympathie. Ces qualités ont de plus en de prix pour les recruteurs, pour tous types d'embauche.

 

 

5 - Vous ne vous êtes pas montré très motivé

Exprimez votre enthousiasme, sans sauter dans tous les sens et parler très fort ! Exprimez-vous avec conviction, chaleur, en expliquant pourquoi vous avez envie de ce poste, ici et maintenant.

Votre motivation peut être déterminante dans votre embauche, elle peut même faire oublier que vous êtes assez "léger" côté diplôme par exemple.

> Lire aussi : 7 questions que le recruteur peut vous poser pour tester votre motivation

 

6 - Vous n'avez pas pu rivaliser avec un concurrent expérimenté

Vous n'y pouvez rien. Parmi les profils retenus, un candidat avait non seulement les compétences et qualités requises, mais une expérience professionnelle significative dans des fonctions similaires, voire dans un service ou une entreprise prestigieux ou de plus grande taille.

 

7 - Le recruteur n'avait pas bien digéré son Burger...

Eh oui, le recruteur est aussi un être humain, il peut avoir une rage de dent ou ne pas être dans son assiette ce jour-là... Mais c'est un professionnel du recrutement : il sait, en principe, reconnaître ce genre de situation ! Dans ce cas (ou s'il doute), il vous proposera sans doute de rencontrer le jour-même un autre responsable RH ou un chef de service

Donc, en cas de refus, ne pensez surtout pas que vous êtes nul. Persévérez ! Après un refus, attendez quelques jours avant d'envoyer un message (ou une lettre), dans laquelle vous remerciez le recruteur de vous avoir reçu, en insistant sur l'intérêt que vous portez au poste qu'il propose. Deux ou trois mois plus tard, si vous n'avez pas encore trouvé d'emploi, vous pourrez le relancer. Qui sait, votre challenger est peut-être parti après sa période d'essai de son plein gré ou non... En tout cas, le suivi de votre candidature est important. Ne le négligez pas.

> Lire aussi : Comment suivre votre candidature ?

Dossier du mois

Les chiffres clés de la fonction publique en 2014

La fonction publique en chiffres - 2016

DÉPOSEZ VOTRE CV et rejoignez la première CVthèque de l’emploi public !

J'ajoute mon cv Pas encore de cv ?

Les concours en lien avec l’article

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services.
En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK