En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X
Emploipublic.fr, le site emploi du secteur public

Armée de terre – De militaire à officier : quels emplois, pour qui?

Armée - Incorporation Ensoa-3

L’armée de terre recrute toujours, en permanence, même si le ministère de la Défense recrute moins, en lien avec les restructurations des armées sur le territoire national. Après un topo sur les effectifs de l’armée de terre, découvrez les métiers auxquels vous pouvez accéder suivant votre niveau d’études.

[Mise à jour : 21 février 2016] La réduction des effectifs des armées programmée depuis 2008 a davantage marqué l’armée de terre que l’armée de l’air et la marine nationale. Néanmoins, chaque année, le ministère de la Défense recrute toujours des militaires, des jeunes surtout. Il recherche aussi des experts dans des domaines pointus, comme la cyberdéfense (lire ci-dessous Les emplois proposés par niveaux d’études). Par ailleurs, le taux de sélection des candidats tend à augmenter, pour les sous-officiers notamment.

A la suite des attentats djihadistes de 2015, le gouvernement a décidé de geler la réduction programmée des effectifs du ministère de la Défense. 

Armée de terre : les chiffres

111 628 militaires d’active en 2014 (hors légionnaires), dont :

  •  14 418 officiers de carrière ou sous contrat (20%), dont 70% sont de recrutement interne,
  •  38 740 sous-officiers de carrière ou sous contrat (30%) dont 70% proviennent de la troupe,
  •  57 826 militaires du rang sous contrat (50%)
  •  et 644  volontaires.

8 403 personnels civils travaillent pour l’armée de terre, et 15 453 réservistes servent au titre d’un engagement spécial dans la réserve.

Les régiments de l’armée de terre appartiennent à différentes armes: train, aviation légère de l’armée de terre (Alat), infanterie, artillerie, génie, etc.

Recrutements : les 18-24 ans comme coeur de cible

Armée - Incorporation Ensoa-3L’armée de terre recrute en permanence. Elle recherche des jeunes de 16 à 29 ans, le cœur de cible étant les 18-24 ans, du niveau classe de 3e à bac+5. Les contrats vont de 1 an à une carrière complète. Il est vrai, toutefois, que les armées recrutent moins, notamment l’armée de terre (moins 21,8% entre 2008 et 2012). Cela est lié à la réduction des effectifs liée à la grande réforme du ministère de la Défense initiée en 2008. En revanche, la sélectivité des candidats est plus forte, notamment celle des  sous-officiers (hors gendarmerie) : 4,5 candidats pour 1 poste en 2012. Pour les militaires du rang, le taux de sélection est de 2,3 pour un poste en 2012, en légère hausse.

Selon Michel Pinault, président du Haut comité d’évaluation de la condition militaire (HCECM) cité par Latribune.fr en mars 2014 : « La fonction publique civile attire plus que les métiers des armes car elle offre la perspective d’une carrière complète [...] L’attractivité des emplois militaires doit être renforcée et la journée ‘Défense Citoyenneté’ doit mieux y concourir [...]« .

Métier de soldat : 300 spécialités

Le métier de soldat s’ouvre à 300 spécialités : informaticien, maintenancier, logisticien, agent de circulation, aide-soignant, ambulancier, boulanger, brancardier, secouriste, cavalier, blindé, etc. L’armée de terre propose ainsi des postes dans des domaines aussi variés que la santé, le BTP, la mécanique, la restauration-hôtellerie… 

Armée de terre : les emplois par niveaux d’études

De la 3e à bac : Evat ou VDAT  — Bac à bac + 2 : sous-officier  — Bac + 2 à bac + 5 : officier 

Niveau d’études : classe de troisième à bac : EVAT ou VDAT

Si vous n’avez pas le baccalauréat, vous deviendrez engagé volontaire de l’armée de terre (Evat) ou volontaire de l’armée de terre (VDAT). L’Evat et le VDAT sont des soldats professionnels appelés à intervenir en France et à l’étranger.

L’engagé volontaire de l’armée de terre (Evat). Il a de 17 ans et demi à 29 ans. Un premier contrat de 3, 5, 8 ou 10 ans, renouvelable jusqu’à 27 ans de service lui est proposé. Ce contrat peut représenter un tremplin pour une carrière de sous-officier ; 70 % des sous-officiers ont ainsi commencé comme Evat.

Le volontaire de l’armée de terre (VDAT). Il a plus de 18 ans et moins de 26 ans. Il est militaire du rang sous  contrat d’un an, éventuellement renouvelable 4 fois. Un VDAT peut être recruté comme Evat entre le 10e et le 11e mois de service.

Les conditions pour postuler

  • être médicalement apte au service, 
  • jouir de ses droits civiques,
  • avoir effectué la Journée Défense et Citoyenneté (JDC)
  • et avoir satisfait aux tests d’évaluation.

Formations de l’Evat et du VDAT

L’Evat va suivre une formation initiale d’une durée de 4 à 6 mois, comprenant

  • une formation générale initiale (FGI) : 15 semaines de formation progressive dans l’un des centres de formation d’instruction militaire (CFIM) pour apprendre les fondamentaux du métier de soldat ;
  • une formation spécialisée initiale (FSI) : formation technique pour acquérir une fonction au sein du domaine d’emploi.

Le VDAT va suivre une FGI : de 4 à 6 mois de formation progressive dans l’un des CFIM pour maîtriser les bases du métier de soldat. Puis une FSI pour acquérir une fonction au sein du domaine d’emploi.

Parcours professionnel de l’Evat et du VDAT

Après un premier contrat de 3, 5, 8 ou 10 ans renouvelables jusqu’à 27 ans de service, l’Evat peut ensuite progresser dans son grade tout au long de son parcours militaire en fonction de sa motivation et de son mérite. Le VDAT signe un contrat d’un an renouvelable 4 fois et, au 1er jour du 7e mois de service, il peut, sous certaines conditions, souscrire un contrat d’EVAT.

Carrière - Soldat >  Soldat de première classe > Caporal > caporal-chef.

Euros, argent, salairesSalaires : solde des engagés volontaires

  • Environ 1 320 euros nets par mois pour un engagé volontaire (Evat) au 1er échelon (taux en vigueur au 1er janvier 2012 pour un célibataire sans enfant à charge).
  • Environ 617 euros nets par mois pour un volontaire de l’armée de terre (VDAT) au 1er échelon. Il est nourri et logé en régiment, jusqu’au grade de caporal (taux en vigueur au 1er janvier 2012 pour un célibataire sans enfant à charge).

BAC à BAC + 2 : SOUS-OFFICIER

Les titulaires d’un bac à bac + 2, peuvent devenir sous-officiers. Les candidats doivent avoir entre 17 ans et demi et 25 ans.

Formations - Dès son intégration, le jeune suit une formation militaire, la « formation générale initiale » (FGI) d’une durée de 8 mois, à l’Ecole nationale des sous-officiers d’active (ENSOA), de Saint-Maixent (Deux-Sèvres), pour apprendre les bases du métier de soldat et surtout du commandement.

L’armée de terre s’engage aussi à lui donner une formation technique appelée « brevet de spécialité de l’armée de terre » (BSTAT) d’une durée de 5 à 36 semaines pour acquérir une spécialité dans une école ou un organisme de spécialisation.

Les sous-officiers choisissant de servir dans les troupes de montagnes intègrent l’Ecole militaire de haute montagne (EMHM) pour deux semaines, à l’issue de la signature de contrat, puis l’ENSOA pendant 2  mois. Après cette formation, ils réintègrent l’EMHM pour 12 mois.

Parcours professionnel - Le jeune signe un premier contrat de 5 ans, renouvelable sous certaines conditions.

Carrière - Sergent ou maréchal des logis > Sergent-chef ou maréchal des logis-chef >  Adjudant > Adjudant-chef > Major. Les possibilités d’évolution sont importantes puisque chaque année, le corps des sous-officiers fournit 50 % du recrutement des officiers par le biais des examens militaires. Les meilleurs sous-officiers peuvent aussi préparer le concours de l’Ecole militaire interarmes (EMIA) ou de l’Ecole militaire du corps technique et administratif (EMCTA).

Euros, argent, salairesSalaires : solde des sous-officiers

  • Environ 1 404 euros nets mensuels pour un sergent débutant (taux en vigueur en 2012 pour un célibataire sans enfant à charge au 1er échelon).

BAC + 3 à bac + 5 : OFFICIER

Plusieurs voies permettent de devenir officier. Dans l’armée de terre,  la formation s’effectue au sein des écoles de Saint-Cyr-Coëtquidan (Morbihan).

• Formation à l’Ecole spéciale militaire (ESM)

Les jeunes âgés de moins de 22 ans, avec un niveau bac à bac +2 ou en classe préparatoire aux grandes écoles (CPGE), peuvent intégrer l’ESM par les concours sur épreuves (concours sciences, lettres ou sciences économiques et sociales). Les élèves détenteurs d’un titre de Master 2 ou d’un diplôme équivalent de niveau bac +5, ayant moins de 25 ans peuvent intégrer l’ESM directement en 3e et dernière année (officiers sur titre).

La formation se déroule en deux temps. Tout d’abord, trois ans de scolarité à l’ESM de Saint-Cyr Coëtquidan avec 4 semestres à dominante académique et deux à dominante militaire. Puis, en fonction du classement de sortie, ils choisissent une école de formation spécialisée dans la limite des volumes fixés par l’école (école de l’aviation légère de l’armée de Terre, école de l’infanterie, école de cavalerie, école d’artillerie, école du train, école du matériel, école du génie, école des transmissions).

• Formation des officiers sous contrat encadrement (OSC/E)

Les diplômés bac +3 et plus peuvent devenir officiers encadrement. Ils suivent une formation en 3 temps. Fin septembre, début octobre, ils suivent une formation initiale militaire de 5 mois, aux écoles de Saint-Cyr Coëtquidan (Morbihan) pour apprendre les bases de la fonction de chef de section. A l’issue, ils rejoignent, pour un premier emploi de cinq mois, un corps de troupe de « l’arme » du domaine de spécialité pour lequel ils ont été recrutés (artillerie, génie…). Ils seront ensuite affectés en école d’application pour un an, afin d’apprendre les compétences techniques et tactiques liées à leur fonction opérationnelle de recrutement. Ils signent un contrat initial d’une durée de dix ans englobant le temps de commandement. Ce contrat est renouvelable, s’ils en expriment la volonté et si leur manière de servir a donné satisfaction, dans la limite des 20 ans de service.

• Formation des officiers sous contrat spécialiste (OSC/S)

Les diplômés de niveau bac +3 minimum, spécialistes de haut niveau, suivent une formation initiale militaire d’une durée de 3 mois, aux écoles de Saint-Cyr Coëtquidan (Morbihan), pour maîtriser les bases du métier de soldat. A l’issue, ils rejoignent l’organisme pour lequel ils ont été retenus sur entretien.

Enfin, l’Ecole d’administration militaire, qui faisait partie des écoles de Saint-Cyr Coëtquidam, a été dissoute en 2013. Depuis le 1er janvier 2013, les trois corps de commissaires de l’armée de terre, de la marine et de l’armée de l’air sont rassemblés en un corps unique, interarmées, le corps des commissaires des armées. La fusion des commissariats d’armées et l’intégration d’officiers d’administration du service de santé et de la direction générale de l’armement pour former un corps unique de commissaires est une transformation importante. La création de l’Ecole des commissaires des armées s’inscrit dans cette perspective.

Carrière - Aspirant > Sous-lieutenant > Lieutenant > Capitaine > Commandant > Lieutenant-colonel > Colonel.

Euros, argent, salairesSalaires : solde des officiers

  • Environ  2 294 euros nets mensuels pour un lieutenant.
  • Environ  3 177 euros nets mensuels pour un capitaine.
  • Environ 3 873 euros nets mensuels pour un commandant.
Références

L.Martin • 14/01/2014

Découvrez nos chaînes thématiques
  • emploipublic territorial Les offres d'emploi des communes,
    des départements, des régions
    et des intercommunalités
  • emploipublic sante social Les offres d'emploi des hôpitaux,
    des établissements médico-sociaux
  • emploipublic etat Les offres d'emploi des ministères,
    services déconcentrés, des
    établissements publics
Les autres sites emploipublic.fr
  • Visiter le site Emploipublic.fr de votre région Toutes les offres d'emploi de
    la fonction publique en région
  • Visiter le site Emploipublic.fr Handicap Toutes les offres d'emploi
    handi-accessibles du secteur public