En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X
Emploipublic.fr, le site emploi du secteur public

Air : l’armée la plus féminisée recrute plus de 2.000 jeunes par an

Armée de l'air ©  Armée-de-l'air

En 2016, l’armée de l’air recrute environ 2.300 jeunes, de la classe de troisième à bac+5. Outre les pilotes et navigateurs, les besoins sont importants dans la protection-défense, la maintenance aéronautique, les systèmes d’information et de communication (SIC) et télécommunications, de l’informatique, la cyberdéfense et le renseignement.

Postes à pourvoir : URGENT !

233 postes à pourvoir pour des jeunes. Des métiers accessibles à partir de la fin de la classe de la troisième  jusqu’à la terminale, ainsi qu’aux titulaires d’un CAP, d’un BEP ou d’un bac pro ! Depuis juillet 2016, l’armée de l’air recherche « en urgence » des militaires techniciens de l’air (MTA) dans plusieurs domaines de  métiers. A noter : la limite d’âge est désormais de 30 ans (25 ans avant un décret publié cet été).

Equipiers fusiliers de l’air – 113 postes -> Avord, Brest, Cazaux, Evreux, Istres, Luxeuil, Lyon, Orléans, Saint-Dizier, Solenzara, Tours.

• Equipiers fusiliers parachutistes de l’air – 80 postes -> Commandos parachutistes de l’air (CPA) 10, 20 ou 30

Equipiers maîtres-chiens parachutistes de l’air – 7 postes -> Commandos parachutistes de l’air (CPA) 10, 20 ou 30

Equipier de défense sol-air – 15 postes -> Avord, Istres, Saint-Dizier.

Conducteur grand routier de transport de fret – 18 postes -> Avord, Bordeaux, Istres et Romorantin.

> Pour en savoir plus sur la rémunération, la formation, etc; des MTA, lire ci-dessous

> Pour être contacté par l’armée de l’air, c’est par ici

[Mise à jour : 30/08/2016] Dans l’armée de l’air, pilotes, contrôleurs aériens, mécaniciens, commandos, manutentionnaires, pompiers, informaticiens, etc., sont tous des aviateurs. Après les chiffres-clés, vous allez découvrir quels sont les métiers accessibles, suivant votre niveau d’études :

  1. De la troisième à bac pro : du militaire technicien de l’air (MTA) ou volontaire militaire du rang
  2. Tous les bacs : sous-officier ou officier de l’air sous contrat
  3. Bac+2 ou plus  : officier sous contrat volontaire aspirant
  4. Bac+3 ou plus : officier sous contrat du personnel non navigant, commissaire
  5. Prépas : officier de carrière (Ecole de l’air)
Chiffres-clés 2015
  • 70 métiers environ, répartis en 11 domaines : opérations aériennes, systèmes aéronautiques et mécanique générale, sécurité et protection, renseignement, administratif ressources humaines (RH), logistique, etc.
  • 42 801 militaires de carrière ou sous contrat et 5 060 civils, soit plus de 14 % du total des effectifs du ministère de la Défense, en 2015
  • 3 catégories de personnels : militaires techniciens de l’air (MTA); sous-officiers ; officiers : officiers de carrière et officiers sous contrat.
  • Des trois armées françaises, l’armée de l’air est la plus féminisée, avec 22 % de femmes.
  • Seuls 7 % des aviateurs font partie du personnel navigant (pilotes, navigateurs, mécaniciens d’équipage).

graphique-armee-air-repartition-effectifs-2015-chiffresed-2015

Les recrutements dans l’armée de l’air

Armée de l'air, France, parachutistes

L’armée de l’air recrute en moyenne 2 000 jeunes chaque année, dès la fin de la classe de troisième à bac+5. En 2016, 2 300 recrutements sont programmés, avec des besoins importants dans la protection-défense, la maintenance aéronautique, les systèmes d’information et de communication (SIC) et télécommunications, de l’informatique, de la cyberdéfense et du renseignement.

La majeure partie des métiers de l’armée de l’air sont accessibles avec un bac

Selon votre niveau scolaire, vous  serez recruté dans l’une ou l’autre catégorie de personnel, puis formé (formation rémunérée). Ensuite, vous pourrez évoluer via la promotion interne. Et si vous voulez retourner dans la vie civile, sachez que l’armée facilite aussi les reconversions professionnelles.

De la troisième à CAP, BEP :
militaire technicien de l’air (MTA) ou volontaire militaire du rang

• Militaire technicien de l’air (militaires du rang)

  • Age : moins de 30 ans, au moment de la signature du contrat d’engagement.
  • Niveau scolaire : de la fin de la troisième à la terminale de l’enseignement général ou technologique, ou CAP, BEP ou baccalauréat professionnel.
  • Recrutement : entretien,  visite médicale, tests psychotechniques, épreuves sportives.
  • Contrat initial : 4 ans (5 ans pour les spécialités « pompier » et « musicien »).
  • Formation en3 étapes : 1) 8 semaines au Centre de préparation opérationnelle du combattant de l’armée de l’air (CPOCAA) à Orange (Vaucluse) – 2) Attribution du certificat militaire élémentaire – 3) 17 semaines de pécialisation complémentaire au CPOCAA.

Euros, argent, salairesSalaires : solde mensuelle nette (pour un célibataire logé, 2016)

  •  1 329 euros nets à l’entrée à l’école (grade d’aviateur),
  • 1 387 euros nets au grade de caporal (3 ans de service). 
  • 1 422 euros nets à l’obtention du grade de caporal-chef 
  • Indemnités éventuelles selon la situation familiale et l’affectation géographique.

• Volontaire militaire du rang

  • Age : au moins 17 ans et 26 ans au plus, à la date de signature du contrat.
  • Contrat initial : 1 an, renouvelable 4 fois.
  • Formation : 8 semaines, au CFME de Saintes. Vous serez ensuite formé dans votre unité d’affectation

A partir de la troisième,  23 métiers sont accessibles

• Systèmes aéronautiques et mécanique générale : opérateur chaudronnerie-soudure-peinture avion, opérateur de maintenance vecteur et moteur, opérateur avionique, opérateur armement bord et sol, opérateur environnement aéronautique.

•  Informatique et télécommunications : agent technique de communication, navigation et surveillance (CNS), agent de soutien des systèmes d’information et de communications

•  Sécurité-protection : équipier maître-chien-parachutiste de l’air, opérateur de prévention du péril animalier, équipier de défense sol air, équipier fusilier de l’air, équipier maître-chien de l’air, équipier fusilier parachutiste de l’air, équipier pompier de l’armée de l’air.

•  Logistique & transport : agent du transit aérien, agent de magasinage, conducteur grand routier de transport de fret, conducteur routier.

•  Bâtiment, infrastructure : agent électrotechnicien opérationnel des infrastructures aéronautiques, agent du bâtiment et infrastructure opérationnelle.

•  Administratif, RH : agent bureautique, secrétariat, achat finances.

•  Santé, condition physique : auxiliaire sanitaire

•  Hôtellerie, restauration : agent de restauration

Tous les bacs :
sous-officier ou officier de l’air sous contrat

• Sous-officier

  • Age : moins de 25 ans, au moment de la signature du contrat d’engagement
  • Contrat initial : de 5 ou 6 ans, selon les spécialités.
  • Recrutement – Présélection : visite médicale, des tests psychotechniques et des épreuves sportives (soumises à barèmes), un test de langue anglaise écrite (niveau lycée) et un entretien de motivation.

Armée de l'air, FranceEn fonction des résultats obtenus, les candidats passent des épreuves de mathématiques, électricité et mécanique multiples (les résultats conditionnent l’orientation vers les différents spécialités), avec, pour les spécialités du contrôle aérien, des tests de capacité d’aptitude spécifique mesurant la mémoire visuelle et la capacité à prendre des décisions dans des situations complexes. Un entretien est destiné à évaluer la motivation des candidats. L’exercice de certaines spécialités nécessite des tests spécifiques complémentaires.

  • Formation : 16 semaines, à l’escadron de formation militaire de l’école de formation des sous-officiers de l’armée de l’air (EFSOAA), à Rochefort (Charente-Maritime).  Cette formation se poursuit par un stage, d’une durée variable en fonction de la spécialité, au sein d’une école militaire de spécialisation (à Rochefort, Mont-de-Marsan, Cazaux, Bourges, etc). Formation rémunérée dès l’entrée.

Euros, argent, salairesSous-officiers : soldes

  • De 1 504 euros bruts en début de carrière à  2 632 euros (grade de major, éch. exceptionnel) environ

Officier sous contrat du personnel navigant (officier de l’air)

  • Age : moins de 25 ans, à la signature du contrat. Vous devez être titulaire au moins du baccalauréat.
  • Recrutement :  examen psychotechnique, épreuves sportives, test écrit de langue anglaise, entretien de motivation au centre de sélection spécifique air. Si votre candidature est retenue, visite médicale.
  • Contrat initial : 10 ans, renouvelable.
  • Formation : initiale militaire à Salon-de-Provence (cours spécial de formation des officiers). Puis formations : anglais, aéronautique théorique , formation spécialisée au vol en vue de l’obtention du brevet de pilote.
  • Exemple : la fiche métier Pilote de chasse, sur le site web de l’armée de l’air

A partir du bac, 60 métiers sont accessibles dans l’armée de l’air : de contrôleur aérien, pilote de chasse, pilote d’hélicoptère à technicien métiers de l’image, auxiliaire sanitaire, agent du transit aérien…

Bac+2 ou plus  :
officier sous contrat volontaire aspirant

  • Age : 26 ans au plus à la date de signature du contrat
  • Recrutement. Même procédure que pour les officiers de l’air (lire ci-dessus). Notez que les volontaires aspirants sont recrutés en fonction des besoins de l’armée de l’air dans les domaines de l’informatique, de la communication, des langues étrangères, du droit, des finances…
  • Contrat initial : 1 an, renouvelable 4 fois au maximum
  • Formation : 12 semaines à Salon-de-Provence, puis formation professionnelle d’une durée variable selon le poste.

Bac+3 ou plus :
officier sous contrat du personnel non navigant, commissaire

• Officier mécanicien de l’air, officier des bases de l’air

  • Age : de 17 à 30 ans au plus, à la date de signature du contrat
  • Recrutement. vous devez posséder une licence universitaire ou autre diplôme de niveau 2. Vous serez sélectionnés par la commission de présélection et la commission de recrutement.
  • Contrat initial : 3 ans, renouvelable
  • Formation :  tous les candidats élèves-officiers sous contrat sélectionnés effectuent une formation militaire initiale (FMI) de 4 semaines, une formation militaire et générale de l’officier (FMGO) de 8 semaines. A l’issue de la formation militaire, les élèves-officiers sous contrat (EOSC) rejoignent leur unité d’affection. Ils suivent ensuite le stage de formation professionnelle correspondant à la spécialité au titre de laquelle ils ont été recrutés (durée en fonction de la spécialité). L’officier peut servir sous contrats successifs.

Euros, argent, salairesSoldes des officiers

  •  Aspirant (fin de la formation militaire) : entre 1 200 euros et 1 285 nets,
  •  Sous-lieutenant (à partir de 6 mois de grade d’aspirant) : environ 1 650 euros nets,
  •  Lieutenant (après 1 an de grade de sous-lieutenant) : de 2 203 euros à 2023 nets. 

•  Officier commissaire des armées d’encrage air

Le commissaire travaille au Commissariat de l’air (service d’administration générale de l’armée de l’air), avec expertise juridique, financière et logistique.

  • Age : moins de 26 ans à moins de 27 ans selon le mode de recrutement (concours ou sur titres).
  • Recrutement : si vous avez une licence, vous devez passer un concours annuel. Si vous possédez un diplôme du 2e cycle, vous passez par la procédure d’admission sur titres.
    A noter que si vous être reçu au concours ou sélectionné sur titres, vous serez engagé comme officier de carrière.
  • Formation : militaire, juridique, administrative et de gestion des ressources humaines. Elle dure 2 ans à l’École du commissariat de l’air de Salon-de-Provence. Elle est validée par un Master 2 et suivie d’une formation professionnelle.

Solde des officiers commissaires de l’air

  • Élève-commissaire : 1 200 euros nets,
  • Commissaire lieutenant : 1 800 euros nets.
  • + indemnités selon la situation familiale et l’affectation géographique

Pour plus de détail, voir la fiche métier Commissaire de l’air, sur le site web de l’armée de l’air

Prépas : officier de carrière (Ecole de l’air)

armee-air-flickrcc-aerofossile2012extra330Chaque année, l’Ecole de l’air de Salon-de-Provence forme environ 70 officiers de carrière du personnel navigant, des systèmes aéronautiques, des bases de l’air. L’admission se fait par voie :

  • du concours d’admission classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE) réservés aux candidats issus des classes préparatoires scientifiques. Ils doivent être âgés de moins de 22 ans.
  • du concours niveau licence option « sciences » ou option « sciences politiques »
  • sur titres (limite d’âge de 25 ans) 

Formation : la durée des études à l’Ecole de l’air est de trois ans. Les élèves-officiers de carrière s’engagent à servir en cette qualité pour une période, fixée par arrêté du ministre de la Défense, comprise entre 6 et 8  ans.

A partir de bac+2, 41 métiers sont accessibles, de contrôleur aérien, pilote de transport, concepteur et manager des systèmes d’information, officier infrastructure, etc.

Voici le tableau des métiers selon chaque catégorie de personnel de l’armée de l’air (extrait du guide du candidat 2014) - Cliquez sur le tableau pour l’agrandir !

Métiers de l'armée 1 

Tableau métier - 2e partie - Extrait du guide du candidat 2014

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Références

La Rédaction • 29/09/2014

Découvrez nos chaînes thématiques
  • emploipublic territorial Les offres d'emploi des communes,
    des départements, des régions
    et des intercommunalités
  • emploipublic sante social Les offres d'emploi des hôpitaux,
    des établissements médico-sociaux
  • emploipublic etat Les offres d'emploi des ministères,
    services déconcentrés, des
    établissements publics
Les autres sites emploipublic.fr
  • Visiter le site Emploipublic.fr de votre région Toutes les offres d'emploi de
    la fonction publique en région
  • Visiter le site Emploipublic.fr Handicap Toutes les offres d'emploi
    handi-accessibles du secteur public