En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X
Emploipublic.fr, le site emploi du secteur public

Où exercer les métiers de l’animation ?

animateurs-pixabay ©  CC0-PublicDomain

Un grand nombre d’animateurs sont employés par le secteur associatif privé non lucratif. Certains exercent à fois dans ce secteur et dans la fonction publique. Au cours des dernières années, les associations de développement local et les établissements d’accueil de jeunes enfants ont pris de plus en plus d’importance au sein de la branche « animation ».

Les collectivités locales, surtout les communes et les intercommunalités, emploient des animateurs pour travailler non seulement auprès des enfants et ados dans les temps périscolaires et pendant les vacances, mais aussi auprès des personnes âgées. Elles recrutent soit directement, soit au travers de structures comme les centres communaux d’action sociale (CCAS), les caisses des écoles, etc.

→ Lire, dans ce dossier : L’animation, une filière dynamique de la fonction publique territoriale

De nombreux animateurs travaillent également dans le secteur associatif privé non lucratif : maisons des jeunes, centres sociaux, foyers de jeunes travailleurs, établissements sociaux, clubs de loisirs… Au cours des dernières années, les associations de développement social local (ADSL) et les établissements d’accueil de jeunes enfants (EAJE) ont pris de plus en plus d’importance au sein de la branche professionnelle des acteurs du lien social et familial.

Les employeurs des acteurs du lien social et familial

Branche animation - Répartition des structures - Note de cadrage 2014, CPNEFSelon le Panorama de la branche des acteurs du lien social et familial, publié en février 2016, par la Commission paritaire nationale emploi formation (CPNEF), la branche animation compte, en 2014 :

  • 1 818 établissements d’accueil de jeunes enfants (EAJE) associatifs,
  • 1 054 centres sociaux,
  • 803 associations de développement social local (ADSL)
  • et 66 fédérations de centres sociaux ou de crèches parentales.

Toutes ces structures sont de petite taille :  74% comptent moins de 10 équivalents temps plein (ETP), et seules 7% plus de 19 ETP. Auparavant, les centres sociaux étaient majoritaires parmi les associations de la branche. Aujourd’hui, ils ne constituent plus que 28% de celles-ci, et les EAJE 49% (voir le graphique ci-dessus).

Elles maillent l’ensemble du territoire : 55% des centres sociaux et 73% des associations de développement social local sont implantés dans les zones urbaines et urbaines sensibles. Les EAJE, eux, sont implantés, à 44%, en zone rurale.

Les salariés : une majorité d’animateurs, animateurs d’activité et auxiliaires petite enfance

Les associations concernées par l’étude de la CPNEF employaient, au 1er décembre 2014, plus de 80 000 salariés. Il s’agit d’un effectif cumulé de salariés ayant travaillé dans les associations au moins une journée dans l’année. Les effectifs en équivalent temps plein (ETP) sont, eux, estimés à 31 200. Un indicateur relativement stable par rapport à 2012 et 2013.

Au sein des établissements d’accueil de jeunes enfants, le gros des troupes est constitué par les auxiliaires petite enfance (36% des salariés). Dans les centres sociaux et les associations de développement social local, ce sont les animateurs d’activité (respectivement 35% et 25% des salariés) et les animateurs (18% et 17%) qui représentent la plus grande part de salariés (voir le graphique, en bas de page).

Turn-over

Un secteur de l’animation marqué par la précarité de l’emploi

Quels que soient les employeurs, le champ de l’animation reste caractérisé par le temps partiel, les contrats saisonniers, le multisalariat…  La part des salariés en CDI est la même depuis plusieurs années : 58 %, toutes structures confondues. Dans le détail, dans les EAJE, 68% des salariés sont en CDI, 57%  dans les ADSL et autres  associations, et 51% dans les centres sociaux.

60% femmes ont un CDI, contre 49% des hommes

Seuls 27% des salariés sont employés en CDI à temps plein (même pourcentage que les  deux  années  précédentes). Cette part n’est que de 20% dans les  centres  sociaux,  contre 28 % dans les ADSL et autres associations, et de 35% dans les EAJE.

Par ailleurs, en 2014, les travailleurs « occasionnels » représentent 21% (17 070 salariés) de l’ensemble des salariés de la branche animation. Une part qui tend à se stabiliser, selon la CPNEF. Le « salarié occasionnel », c’est celui qui travaille dans un accueil de loisirs sans hébergement, sous contrat engagement éducatif ou CDD avec un temps de travail inférieur à 560 heures dans l’année. Profil type : un animateur d’activité de moins de 25 ans, en contrat engagement éducatif, travaillant sur une période courte et principalement durant les vacances scolaires.

Beaucoup de professionnels – en particulier les personnes qui travaillent en direct avec le public – exercent à la fois dans le secteur associatif et dans la fonction publique.

 

Pour bien comprendre cette infographie, il faut savoir ce que recouvrent ces « emplois repères » du secteur associatif de l’animation. Notamment ceux d’animateur, d’animateur d’activité et d’intervenant technique, qui représentent l’essentiel des effectifs.

Les conditions de travail des salariés des centres sociaux, associations de développement local et des structures d’accueil de jeunes enfants sont régies par la convention collective des acteurs du lien social et familial. C’est cette convention qui définit et classe les emplois de l’animation et encadre les rémunérations. Les « emplois repères » correspondent à des emplois d’une même catégorie. 

  • « L’animateur » assure une mission socio-éducative. Il s’agit de l’animateur coordinateur, l’animateur relais d’assistant maternel, l’animateur responsable de secteur, l’animateur enfants-ados-jeunes, l’animateur socioculturel, l’animateur d’insertion, l’animateur de prévention, le conseiller bilan, le conseiller conjugal, le conseiller de mission locale, conseiller en économie sociale et familiale, l’animateur spécialisé, principalement.
  • « L’animateur d’activité » participe à la fonction socio-éducative. Les emplois assimilés sont ceux d’aide-animateur, d’aide à domicile, d’aide ménagère, d’animateur loisirs, d’animateur débutant, d’assistant en animation, notamment.
  • « L’intervenant technique » est un spécialiste, « qui participe par une fonction éducative technique, à la mise en oeuvre du projet social ». Ce sont l’animateur spécialisé, le documentaliste, le psychologue, le psychomotricien, un professeur, le ludothécaire, etc.
Sexe et âge moyen

Beaucoup de femmes, 37 ans en moyenne

Outre la précarité de l’emploi, c’est la seconde caractéristique de cette branche de l’animation : la jeunesse des salariés et la présence d’un grand nombre de femmes parmi eux.

En 2014, l’âge moyen est de 37 ans et 19% des salariés de la branche sont âgés de moins de 24 ans (hors salariés occasionnels), alors que cette tranche d’âge ne concerne que 9 % de l’ensemble des salariés français. Les animateurs d’activité sont les plus jeunes : 31 ans en moyenne, suivi des auxiliaires petite enfance (36 ans) et des animateurs (37 ans). Les plus âgés sont les comptables et directeurs (46 ans en moyenne) et les cadres fédéraux (47 ans)
Concernant la part des femmes, elle est de 97% dans les EAJE, de 76% dans les centres sociaux et de 77% dans les ADSL et autres associations. Le taux de féminisation est stable depuis plusieurs années.

Pour aller plus loin

Références

V.Bouhour • 17/02/2016

Découvrez nos chaînes thématiques
  • emploipublic territorial Les offres d'emploi des communes,
    des départements, des régions
    et des intercommunalités
  • emploipublic sante social Les offres d'emploi des hôpitaux,
    des établissements médico-sociaux
  • emploipublic etat Les offres d'emploi des ministères,
    services déconcentrés, des
    établissements publics
Les autres sites emploipublic.fr
  • Visiter le site Emploipublic.fr de votre région Toutes les offres d'emploi de
    la fonction publique en région
  • Visiter le site Emploipublic.fr Handicap Toutes les offres d'emploi
    handi-accessibles du secteur public