En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X
Emploipublic.fr, le site emploi du secteur public

Devenir maître-chien dans la police, comme Sandra, monitrice

cynotechnicienne-police-nationale-francaise ©  Police nationale

Voici Sandra d’Alexis et Trax, son policier de chien. Sandra est monitrice au Centre national de formation des unités cynotechniques. Le top niveau, puisqu’elle forme à la fois les chiens et leurs « conducteurs ». Comment en est-elle arrivée là ? Que fait-elle ? Elle nous l’explique.

Sandra d’Alexis, monitrice de maîtres-chiens dans la police nationale : « J’ai été policière sur la voie publique pendant quatre ans, avant de passer les tests de sélection pour devenir maître-chien. C’est en côtoyant des collègues cynotechniciens de sécurité intérieure que cette spécialité m’a intéressée…,  d’autant que j’ai toujours aimé les chiens ! J’ai trouvé qu’il pouvait être intéressant d’être fonctionnaire de police et de bénéficier de l’aide d’un chien dans l’exercice du métier.

Tests de sélection pour le policier futur maître-chien

Pour intégrer la formation, le candidat doit passer un entretien oral devant un jury composé d’un responsable du Centre national de formation des unités cynotechniques de la police nationale (CNFUC), d’un ou deux moniteurs et d’un psychologue. Outre la présentation de notre carrière, on détaille nos motivations, nos connaissances du milieu et des chiens.

Il faut être en bonne condition physique et…  n’avoir aucune appréhension face au chien !

 On doit aussi faire un test d’aptitude physique composé d’un test de Cooper(1), qui permet de déterminer vos capacités physiques et physiologiques, un lancé de « medecine-ball » pour montrer notre tonicité et des tractions. Il faut être en bonne condition physique. Nos relations avec les chiens sont aussi testées, afin d’observer si l’on est craintif notamment.

Double formation au CNFUC

Après ces tests, je suis rentrée en formation en 2003 dans l’un des 12 pôles régionaux du CNFUC. J’ai fait ma formation de maître-chien en défense et intervention, et j’ai travaillé sur le terrain pendant un an. Mais à la base, je voulais faire de la recherche dans la lutte contre le trafic de stupéfiants… Et j’ai eu l’occasion de le faire. J’ai donc intégré le CNFUC pour être formée en tant que maître-chien dans le module « Recherche ».

Formation

chiens-police-flickrcc-a.g.stumpfLa formation du CNFUC comprend 2 modules : Défense/intervention et Recherche/Olfaction, celui qu’a choisi Sandra, après avoir fait le premier dans un des pôles régionaux du CNFUC. Le module Recherche se décline en 3 spécialités, dont les stupéfiants. Pour en savoir plus, lire notre article Devenir maître-chien.

 

Après la validation de ce module, je suis retournée dans mon unité de base. Pendant un an, j’ai travaillé sur le terrain, avant de postuler pour devenir formatrice. J’ai donc été formée et j’ai exercé en tant que dresseur et après quelques années, j’ai prétendu à devenir monitrice. Je le suis depuis 2008.

Evolution professionnelle : monitrice de maîtres-chiens

J’ai toujours aimé le terrain, mais l’envie de transmettre est plus forte. Le métier de monitrice évolue sans cesse, on peaufine notre enseignement, on recense les évolutions sur le terrain, celles de la délinquance, et on ajuste pour répondre à ces besoins.

Venez aux journées « portes ouvertes » pour voir comment on travaille.

Je conseillerais aux collègues policiers qui envisagent de devenir maître-chien d’aller voir une unité, cela montre sa motivation. Surtout, ils comprendront qu’on n’est pas là pour s’amuser ! Les chiens sont là pour travailler, ils sont nos partenaires et on forme un binôme. Il faut en tenir compte. A celui qui ne fait pas partie de la police, je dirais : n’hésitez pas, venez aux journées portes ouvertes pour voir comment on travaille. »

A noter

Pour devenir maître-chien, il faut déjà faire partie de la police. C’est-à-dire avoir réussi le concours d’entrée dans la police nationale (gardien de la paix, officier ou commissaire de police). Puis, une fois titulaire dans son grade depuis un an minimum, passer les tests de sélection.

Notes

Note 01 – Ce test mesure la capacité cardio-respiratoire, ou V02max. Il consiste à courir sur une piste d'athlétisme la plus grande distance possible en 12 minutes. - Retour au texte

L.Martin • 09/02/2015

Les métiers de la sécurité Sommaire
Découvrez nos chaînes thématiques
  • emploipublic territorial Les offres d'emploi des communes,
    des départements, des régions
    et des intercommunalités
  • emploipublic sante social Les offres d'emploi des hôpitaux,
    des établissements médico-sociaux
  • emploipublic etat Les offres d'emploi des ministères,
    services déconcentrés, des
    établissements publics
Les autres sites emploipublic.fr
  • Visiter le site Emploipublic.fr de votre région Toutes les offres d'emploi de
    la fonction publique en région
  • Visiter le site Emploipublic.fr Handicap Toutes les offres d'emploi
    handi-accessibles du secteur public