Emploipublic.fr, le site emploi du secteur public

Salon de l'Emploi Public

Fonction publique territoriale : en 2013, environ 30 000 emplois

Les collectivités territoriales, c’est-à-dire les régions, départements, communes et structures intercommunales, se serrent la ceinture, sans doute plus encore qu’en 2012. Mais elles doivent créer des postes pour répondre à des besoins grandissants et remplacer les agents partant à la retraite.

La fonction publique territoriale (FPT) compte 1,94 million d’emplois au 31 décembre 2011, selon les chiffres les plus récents.  En 2013, les collectivités territoriales, c’est-à-dire les régions, départements, communes et structures intercommunales, se serrent la ceinture, sans doute plus encore que l’an dernier. La diminution des recettes les amène à revoir leurs politiques RH. Mais des créations de postes sont au programme pour répondre aux besoins grandissants des habitants et couvrir les départs des agents, sensiblement plus importants que dans les deux autres fonctions publiques. On table ainsi sur 30 000 recrutements dans la FPT en 2013.

Focus métiers

La FPT : 250 métiers

La fonction publique territoriale se décline en 250 métiers, 59 cadres d’emplois et 8 filières : administrative, technique, culturelle, sportive, sanitaire et sociale, animation, police municipale, sapeurs-pompiers.

  • Les agents de catégorie A : le conservateur du patrimoine, l’ingénieur en chef territorial, le médecin, la puéricultrice, par exemple.
  • Les agents de catégorie B : l’animateur, l’assistant socioéducatif, le chef de service de police nationale, l’éducateur de jeunes enfants.
  • Les agents de catégorie C : l’adjoint administratif, l’adjoint technique, le garde champêtre, l’auxiliaire de soins, le gardien de police, par exemple.

Autre caractéristique de la FPT : 61 % des agents sont de sexe féminin, avec de grandes disparités dans les filières : 96 % de femmes dans la filière médicosociale en 2011, contre 4 % chez les pompiers.

Presque 80 % des postes fléchés « catégorie C »
La catégorie C correspond aux fonctions d’exécution, 76 % des agents territoriaux appartiennent à la catégorie C (employés et ouvriers). La FPT a toujours de personnels de catégorie C, tels des agents d’entretien polyvalents, de gestion administrative, des animateurs de loisirs, etc.

« Ce sont les métiers qui recrutaient le plus en 2011 et la tendance s’est affirmée en 2012, l’activité des centres de gestion du début 2013 le confirme », déclare Bruno Elusse, directeur du département emploi du centre interdépartemental de gestion de la grande couronne de la région Ile-de-France.

Par ici les compétences « techniques »
La filière technique est, de loin, la plus pourvoyeuse d’emplois (46,9 %), suivie de tous les métiers liés à l’administratif (24 %), de la filière sociale 9 %, et des filières culturelle, médicosociale et de l’animation, qui représentent chacune plus de 4 % des emplois.

La filière technique correspond aux emplois spécialisés en matière d’environnement, d’informatique ou de travaux publics. Les agents de la filière technique sont généralement employés dans les services techniques des collectivités.

« Finances » et « compta » : compétences recherchées
Les collectivités de taille moyenne seront, en 2013, encore à l’affût de personnels compétents comme les agents comptables ou chargés de la paie, qui sont une denrée rare.

« Certaines collectivités, en Ile-de-France par exemple, mais le phénomène est assez général, rencontrent des difficultés à recruter des directeurs financiers capables de gérer l’analyse prospective financière, les phénomènes complexes… », reconnaît Bruno Elusse, directeur du département emploi au centre interdépartemental de gestion de la grande couronne de la région Ile-de-France. Ce personnel compétent est « absorbé » par les très grandes collectivités et les employeurs du secteur privé qui proposent des salaires plus intéressants.

En 2011, 50 % des entrées de personnels dans les collectivités étaient des non-titulaires, contre 45 % en 2005 (chiffres 2011, DGCL, bilan statistiques, janvier 2013). La fonction publique territoriale affiche la plus forte proportion de non-titulaires : 19,4 %, contre 15,8 % dans l’Etat et 16,5 % dans la FPH.

De plus en plus de candidats
En période de crise, la fonction publique, notamment la territoriale, séduit davantage, comme le prouve la forte augmentation du nombre de candidats aux concours. En 2011, 22 500 postes ont été ouverts, pour lesquels 188 000 inscriptions ont été reçues, sur 33 types de concours et examens confondus, soit 20 % de candidats supplémentaires par rapport à 2010 (15 000).

Métier transversal

Des chargés de mission dans tous les services

Les chargés de mission sont de plus en plus nombreux dans toutes les collectivités territoriales. Ils exercent leur métier dans tous les services : économie, développement durable, affaires sociales, communication, coopération territorialisée. Tous travaillent en mode projet, transversal avec plusieurs services. Le chargé de mission conduit un projet précis, de A à Z. Selon une étude réalisée par le CG76 , 25 % des emplois de catégorie A sont des contractuels « chargés de mission », en particulier dans trois domaines :

  • le développement local,
  • l’animation de territoire
  • et les politiques publiques d’aménagement.

Le chargé de mission entre dans la FPT en CDD, CDI avec quelques années d’expérience dans sa spécialité, ou sur concours de catégorie A (attaché territorial ou ingénieur territorial), ou concours de 3e voie.

Recrutements en  Ile-de-France

Le conseil général de l’Oise

Travailleurs sociaux, médecins, juristes, spécialistes de la commande publique : entre 300 et 400 agents seront recrutés en 2013 par le conseil général de l’Oise. Rencontre avec Valérie Stolle, directrice adjointe des ressources humaines en charge de la mobilité et des carrières au CG60.

 

La communauté d’agglomération Plaine-Commune

Collectivité de Seine-Saint-Denis regroupant 9 villes,  Plaine-Commune s’inscrit résolument dans une démarche de recrutement. La DRH, Aline Depernet, relève un décalage entre les attentes des villes et celles des candidats, qui visent les secteurs de la culture et de la communication, là les postes vacants sont rares.

Propos recueillis lors du Salon de l’emploi public, les 4 et 5 avril 2013.

 

Le conseil général de Val-de-Marne

Le conseil général de Val-de-Marne est une collectivité de 8 000 postes. Estelle Havard, responsable RH, note trois grandes tendances pour 2013.

  1. Maintenir le bon niveau de couverture des emplois dans les 76 crèches départementales (1 900 agents au total, un quart de l’effectif), les collèges (agents d’entretien qui font le ménage, mais aussi la préparation des repas, le service), et la protection de l’enfance et l’action sociale.
  2. Renforcer l’ouverture aux jeunes. Le conseil général a déjà des dispositifs de prérecrutement via l’apprentissage. 110 apprentis sont ainsi intégrés dont une partie est destinée aux crèches. Au niveau des emplois d’avenir : il crée 150 emplois sur trois ans. Parmi les 50 premiers emplois d’avenir en 2013, 20 sont destinés aux crèches. Les autres iront sur les pôles en tension dans les collectivités : la restauration, l’informatique, l’assainissement, la voirie, la logistique.
  3. Renforcer la mobilité interne. En 2011, il y a eu plus de 1 000 mouvements dont la moitié est liée à l’obtention de concours internes, l’autre à des changements de site…. Les non-titulaires sont en nombre assez faible : 5 à 6 %. Le conseil général recrute surtout des contractuels sur des métiers en tension : travailleurs sociaux, éducateurs spécialisés.
Recrutements en Aquitaine

Le conseil général de la Gironde

Cette grande collectivité distribue 6 500 bulletins de paie. « Notre politique est le maintien du nombre de postes. Depuis quatre ans, nous ne créons plus de postes, mais nous maintenons l’existant. Il y a aura donc 150 recrutements correspondant aux 150 départs », souligne Jacques Respaud (PS) vice-président aux ressources humaines et dialogue social.

Trois métiers, en particulier, sont concernés : les assistantes maternelles pour les crèches, des postes d’agents d’entretien pour les nouveaux collègues récemment ouverts, et les travailleurs sociaux (pour les maisons de la solidarité et de l’insertion, les centres médicaux), afin de venir en aide à une frange de la population qui se précarise en milieu rural et plus seulement autour des villes.

« Nous rencontrons aussi un gros problème pour recruter dans les zones rurales des médecins, infirmiers, puéricultrices pour la PMI ». Les emplois d’avenir de la Gironde sont au nombre d’une trentaine, répartis entre des postes pour les services du conseil général et au sein d’établissements gérés par lui, les EPHAD, et foyers logement pour personnes âgées. « Nous les prenons en charge avec une promesses de formation et d’embauche ».

En dehors des emplois d’avenir, la Gironde a mis en place un dispositif de bourses d’étude dans le médicosocial pour attirer des jeunes sur ces postes.


Vidéos : C. Cathiard, A. Koss et M. Lila Damji
 

• Vous cherchez un job ? retrouvez le moteur de recherche d’Emploipublic.fr

 
Références
  • Bulletin "statistiques" Bis 93, DGCL, janvier 2013
  • Enquête annuelle CNFPT-ANCDG-DGAFP-DGCL - offres des centres de gestion
  • Etat des lieux des effectifs de la FPT, par le Conseil supérieur de la fonction publique territoriale, chiffres décembre 2010, janvier 2013

S.Cattiaux • 17/04/2013

Découvrez nos chaînes thématiques
  • emploipublic territorial Les offres d'emploi des communes,
    des départements, des régions
    et des intercommunalités
  • emploipublic sante social Les offres d'emploi des hôpitaux,
    des établissements médico-sociaux
  • emploipublic etat Les offres d'emploi des ministères,
    services déconcentrés, des
    établissements publics
Les autres sites emploipublic.fr
  • Visiter le site Emploipublic.fr de votre région Toutes les offres d'emploi de
    la fonction publique en région
  • Visiter le site Emploipublic.fr Handicap Toutes les offres d'emploi
    handi-accessibles du secteur public