En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X
Emploipublic.fr, le site emploi du secteur public

CV et orthographe : aucune faute n’est permise !

Lettre de motivation : écrire pour être lu ©  Flickr CC by H. Skjolberg

Selon une étude récente, 58% des CV contiennent en moyenne 15 erreurs orthographiques et grammaticales. Et 60% des lettres de motivation, 6 fautes. Mais le pire, c’est que nous croyons que ça n’a pas tellement d’importance pour être recruté… Grossière erreur d’appréciation, surtout si vous postulez dans la fonction publique!

61 % des Français disent ne pas faire de fautes

Quel que soit l’emploi que vous recherchez ou le concours que vous passez, l’orthographe constitue une ligne de partage majeure entre candidats jouant dans la même catégorie de diplôme et d’expérience.  Et même pour des métiers où le diplôme n’est pas primordial, pour lesquels des qualités rédactionnelles ne sont pas primordiales, a priori, comme hôtesse d’accueil dans une mairie, Atsem (assistante des écoles maternelles) ou dans un centre de loisirs, par exemple, l’orthographe est un critère majeur pour le recruteur. Imaginez des « korgettes » ou des « bêtes raves » au menu d’une cantine… Pas terrible.

58 % des CV comptent 15 erreurs en moyenne

En la matière, les enquêtes se suivent et les résultats se ressemblent. Un candidature truffée de fautes présente trois fois plus de risque d’être rejetée. Selon l’enquête de Quapa.fr, plus de la moitié des CV contiennent des fautes d’orthographe et de grammaire. Parmi celles-ci, beaucoup de « coquilles« , erreurs légères dues à un doigt qui ripe sur le clavier. Mais ces coquilles sont comme des tâches de café sur une copie, et agacent toujours les recruteurs. Le constat est encore plus grave pour les lettres de motivation : selon l’enquête, 60 % contiendraient 6 fautes, en moyenne.

Or, si l’on en croit le sondage de Quapa.fr, les Français qui ne doutent de rien pensent être bons en orthographe : 61 % d’entre eux déclarent ne pas faire de fautes ! Ne leur jetons pas trop la pierre : les fautes de français prolifèrent partout, dans la rue sur des affiches, à la télévision et bien sûr sur le web, dans les mails, les SMS… Et même dans les livres publiés par des « vieilles » maisons d’édition ayant pignon sur rue qui ne font plus appel à des correctrices ou correcteur humains et professionnels.

Seuls 43 % des Français pensent à faire relire leur CV 

On ne le répétera jamais assez : même si vous pensez être bon en orthographe, faites relire vos CV et lettres de motivation plutôt deux fois qu’une par des personnes à l’oeil exercé (un prof, par exemple). Pourquoi ?

  • L’erreur est humaine et…  électronique : le correcteur orthographique n’est jamais fiable à 100 %. Parfois même, il ajoute des fautes ! Ne lancez pas une correction automatique générale sans vérifier ensuite chaque item modifié. Le correcteur orthographique ne remplacera jamais un correcteur « humain ».
  • Il est très difficile de repérer ses propres erreurs, si deux fautes se suivent de près, il y a des chances que vous voyiez la première mais non la seconde, ou vice et versa, et ce sont surtout les plus grosses fautes que l’on ne voit pas… Bref, relire sa copie, même attentivement, ne suffit pas toujours.
  • C’est prouvé : on fait plus de fautes sur ordinateur que sur papier.

51 % pensent que l’orthographe ne compte pas pour certains métiers

A tort, 51 % des Français pensent qu’il existe des métiers où les qualités rédactionnelles ne sont « pas du tout nécessaires » ! Ils se trompent lourdement. Exercer des métiers dits « peu qualifiés », souvent liés au nettoyage des rues ou des locaux, nécessite a minima de savoir lire correctement…, entre autres, les étiquettes apposées sur les produits d’entretien. Pensez au danger que présente, pour elle-même comme pour les autres, une personne ne sachant pas lire et qui confondrait des produits dangereux dans une école, par exemple.

*Etude de Qapa.fr – Méthodologie : Quapa a décortiqué plus de 1.000 annonces sur les 150.000 offres d’emploi déposées par les employeurs et recruteurs depuis janvier 2015 jusqu’à fin août 2015, ainsi que1 500 CV et lettres de motivation sur plus de 3 millions de candidats (50% cadres et 50% non-cadres) répartis sur l’ensemble du territoire.

 

C.Cathiard • 14/09/2015

Découvrez nos chaînes thématiques
  • emploipublic territorial Les offres d'emploi des communes,
    des départements, des régions
    et des intercommunalités
  • emploipublic sante social Les offres d'emploi des hôpitaux,
    des établissements médico-sociaux
  • emploipublic etat Les offres d'emploi des ministères,
    services déconcentrés, des
    établissements publics
Les autres sites emploipublic.fr
  • Visiter le site Emploipublic.fr de votre région Toutes les offres d'emploi de
    la fonction publique en région
  • Visiter le site Emploipublic.fr Handicap Toutes les offres d'emploi
    handi-accessibles du secteur public