En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X
Emploipublic.fr, le site emploi du secteur public

Réussir l’entretien d’embauche : ne vous laissez pas déstabiliser !

Testing ©  Flickr CC by H. Sudoneighm

Enchaîner une question et un grand silence, employer vos propres mots, mimer vos gestes… Lors de l’entretien d’embauche, le recruteur va mettre en oeuvre toute une série de trucs pour savoir qui vous êtes vraiment. Son objectif : vous déstabiliser. On vous explique.

[Mise à jour : 9/09/2015] La tactique du camélon, de Kaa… Lors de l’entretien d’embauche, le recruteur déploie différentes stratégies pour vous percer à jour et savoir ainsi si votre candidature mérite d’être retenue. Il va donc essayer de vous déstabiliser pour que vous révéliez votre vraie personnalité. Tous les employeurs ou presque, dans le privé comme dans le secteur public, ont recours à ce genre de tactiques. De même que les jurys de sélection pour l’entrée dans les grandes écoles.

L’employeur emploie vos propres mots

Certains employeurs rompus aux techniques de la PNL (programmation neuro-linguistique) réussissent à synchroniser leurs gestes avec ceux du candidat, lors de l’entretien de recrutement. Ils repèrent votre système de représentation en écoutant attentivement vos paroles. Et ils vont utiliser VOS mots. Par exemple, si vous dites « je vois clairement le poste que vous proposez et cela m’ouvre de nouveaux horizons », le recruteur peut vous répondre « vous voyez le poste comme une opportunité, pouvez-vous m’éclairer d’avantage ? » C’est une manière de vous mettre en confiance, d’abaisser vos défenses pour vous percer à jour.

Notre conseil : Ne soyez pas dupe. N’oubliez pas que chacun de vos gestes sera étudié. Votre sourire et des gestes apaisants lui feront penser que vous êtes capable de créer de la chaleur humaine, essentielle pour un poste de manager par exemple.

Il vous regarde fixement

Kaa, le serpent du Livre de la JungleA propos de regard, précisément, attention au vôtre. Votre interlocuteur peut deviner, d’après votre regard, où se trouvent vos pensées. Par exemple, le regard vers le haut à droite évoquera une image souvenir, le regard dans le vague indiquera que vous essayez de vous souvenir de quelque chose…

Et lui, le recruteur, il sait jouer avec son propre regard. Il peut, par exemple, vous fixer longuement. Si vous détournez les yeux, il va se dire que vous êtes mal à l’aise. Si vous soutenez son regard jusqu’à l’obliger à baisser les paupières, il n’appréciera pas non plus. Il faut lui sourire avec les yeux quelque secondes. Cela s’appelle de la communication non verbale. Ensuite, vous porterez votre regard ailleurs, lentement, sur votre CV qui se trouve sur la table, par exemple, pour attirer son attention sur tel ou tel point.

Il ne dit plus rien ou vous coupe la parole

Le recruteur peut reformuler vos propos, vous couper la parole… pour testez vos réactions (il ne vous en veut pas, c’est juste pour cerner votre « savoir-être » dans tel ou tel milieu professionnel). Par mimétisme, vous pouvez être amené à faire la même chose. Attention, vous n’êtes pas à la même place, si vous faites comme lui, il en tirera des conclusions… ; ce candidat est-il influençable, perspicace, est-il capable d’écouter les autres avec le recul nécessaire ?, etc.

S’il s’arrête de parler, tout à coup, vous vous retrouvez dans le silence complet, il va observer comment vous réagissez, comment vous acceptez d’être confronté à l’incertitude dans une relation.

>> Découvrez les attitudes et comportements qui irritent les recruteurs !

Il pose des questions bizarres

« Avez-vous un chien? »… « Est-il allergique », demande Roger, le héros du thriller norvégien « Headhunters », qui recrute pour une grosse entreprise, avec certaines arrière-pensées…  Certains recruteurs ont des stratégies afin d’orienter et de « tester » certaines capacités. Attention, donc : s’il vous demande que vous pensez de votre employeur précédent, il teste votre retenue. S’il vous demande comment les choses se décident avec les autres, il teste votre aptitude à négocier. De plus, dans la fonction publique, vous serez souvent interrogé par un jury, plusieurs personnes, donc, qui peuvent vous soumettre à des tirs croisés de questions.

>> Découvrez les autres questions qui vous attendent lors de l’entretien d’embauche

A savoir

Votre zen attitude à l’épreuve

gouzou-h-sudoneighm-flickrccL’intelligence émotionnelle, c’est celle qui permet de réduire les effets du stress, de participer à la résolution des conflits, d’améliorer la productivité, de faire baisser l’absentéisme : le recruteur sait détecter le niveau d’intelligence émotionnelle du candidat. L’intelligence relationnelle est celle qui aide à vivre bien avec les autres, dans le milieu professionnel.

C.Cathiard • 07/05/2015

Découvrez nos chaînes thématiques
  • emploipublic territorial Les offres d'emploi des communes,
    des départements, des régions
    et des intercommunalités
  • emploipublic sante social Les offres d'emploi des hôpitaux,
    des établissements médico-sociaux
  • emploipublic etat Les offres d'emploi des ministères,
    services déconcentrés, des
    établissements publics
Les autres sites emploipublic.fr
  • Visiter le site Emploipublic.fr de votre région Toutes les offres d'emploi de
    la fonction publique en région
  • Visiter le site Emploipublic.fr Handicap Toutes les offres d'emploi
    handi-accessibles du secteur public