En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X
Emploipublic.fr, le site emploi du secteur public

Entretien d’embauche d’un junior : 5 questions types

Conseils aux candidats : le maquillage ©  Flickr CC by FashionGeeksta

Vous n’avez pas d’expérience professionnelle, et vos connaissances sont largement théoriques. Que va bien pouvoir vous demander le recruteur ? Cinq questions reviennent régulièrement lors des premiers entretiens d’embauche.

 

1. Pourriez-vous me présenter votre parcours ?

Un entretien de recrutement, ça commence presque toujours comme ça ! Avec cette question, l’employeur veut évaluer vos capacités de synthèse. Aussi, préparez minutieusement la réponse.

• Ne répétez pas votre CV, présentez-vous simplement : votre formation (études), puis votre expérience professionnelle, si vous en avez une, et votre situation aujourd’hui et… demain (enfin… celle que vous imaginez).

Si vous avez peu d’expérience, montrez la cohérence entre la formation suivie et le poste visé. Si vous avez quelques stages à votre actif, présentez ceux qui vous semblent les plus significatifs.

• Profitez-en pour glisser des éléments qui cadrent avec le profil souhaité pour le poste. Par exemple,  un trait de votre personnalité ou un objectif atteint.

>> Lire aussi : Convaincre dès les 5 premières minutes

2. Quelles sont vos ambitions professionnelles ?

Le recruteur cherche à savoir si votre projet professionnel colle aux projets de développement de l’employeur.

• Vous devez donc démontrer votre désir de confirmer vos compétences en réussissant les missions proposées. Vous pouvez évoquer vos souhaits d’évolution.

• Pour vous positionner habilement, évoquez des possibilités d’évolution susceptibles de s’inscrire dans celles de l’administration et des projets futurs en interne. Ce sera l’occasion de montrer que vous avez déjà une bonne connaissance du secteur dans lequel vous souhaitez évoluer.

Mais où trouver ces informations, direz-vous ? Un seul conseil : consultez régulièrement des sites professionnels (« La Gazette des communes », « Le Courrier des maires » ou « La Lettre du cadre » pour la fonction publique territoriale, par exemple).

3. Pourquoi la fonction publique, plutôt que le secteur privé ?

C’est vrai, on se le demande… Le privé paie mieux, parfois, pour certains types de poste. Mais le salaire ne fait pas tout ! Et n’oubliez pas qu’une grosse partie de la rémunération des fonctionnaires est encore composée de primes et indemnités. Ce qui n’est pas sans poser problème d’ailleurs.

• Bien sûr, ne dites pas que la fonction publique vous intéresse pour la sécurité de l’emploi qu’elle permet ou afin de bénéficier d’une formation rémunérée (même si ces motivations n’ont rien de honteux !).

• Vous pouvez souligner que l’objectif de « rentabilité », propre aux activités des entreprises du secteur privé qui doivent être bénéficiaires, ne vous correspond pas vraiment. Et si le recruteur rétorque : « Alors comme ça, un service public ne doit pas être rentable, selon vous ?  » Ne tombez pas dans le piège. Dites qu’un service public ne doit pas être déficitaire, et doit être rentable pour l’intérêt général, non pour satisfaire des intérêts particuliers.

>> Lire aussi Entretien d’embauche : 7 questions pour tester votre motivation

4. Quelles sont vos motivations pour ce poste-là ?

Bref, pourquoi vous et non un(e) autre ? Il est temps de montrer que vous avez compris les compétences que le poste requiert. « Je suis polyvalent, autonome, j’ai un bon relationnel… » Stop au bla-bla. Ces mots sonnent creux si vous n’argumentez pas.

• Trouvez un exemple éclairant votre capacité à réaliser ce que vous déclarez pouvoir faire : relatez brièvement une situation à laquelle vous avez dû faire face.

 Expliquez ce que vous avez entrepris afin de la surmonter.

 Puis, décrivez les conséquences de votre action.

5. Des questions sur notre entretien  ?

La seule mauvaise réponse est  « non ».

• Posez quelques questions sur le fonctionnement de l’administration, l’équipe en place ou l’environnement de travail.

• N’hésitez pas à ajouter un élément qui n’aurait pas été abordé lors de l’entretien.

• Profitez-en pour conforter votre position et dire pourquoi votre candidature est adéquate.

Enfin, n’oubliez pas qu’il y a un après-entretien d’embauche, vous devrez relancer le recruteur vous savoir quelle est la suite donnée à votre entretien.

>> Lire aussi : Après l’entretien d’embauche, n’oubliez pas la relance

J.Krassowsky • 12/10/2015

Découvrez nos chaînes thématiques
  • emploipublic territorial Les offres d'emploi des communes,
    des départements, des régions
    et des intercommunalités
  • emploipublic sante social Les offres d'emploi des hôpitaux,
    des établissements médico-sociaux
  • emploipublic etat Les offres d'emploi des ministères,
    services déconcentrés, des
    établissements publics
Les autres sites emploipublic.fr
  • Visiter le site Emploipublic.fr de votre région Toutes les offres d'emploi de
    la fonction publique en région
  • Visiter le site Emploipublic.fr Handicap Toutes les offres d'emploi
    handi-accessibles du secteur public