Emploipublic.fr, le site emploi du secteur public

Salon de l'Emploi Public

CV, entretien, mobilité : les conseils de DRH des trois fonctions publiques (vidéos)

DOSSIER : Conseils aux candidats (1/14)

La Rédaction • 18/08/2011

Pour accompagner les bonnes résolutions de la rentrée, retrouvez tous les conseils de responsables RH des trois fonctions publiques !

Interviewés lors du Salon de l’emploi public 2011, une dizaine de recruteurs de la fonction publique partagent leurs conseils, leurs critères et leurs expériences :

Le CV, « premier contact entre le candidat et le recruteur »

Sur la rédaction du CV, les différents responsables RH sont unanimes : il faut soigner la présentation (lisibilité, syntaxe, orthographe), être synthétique, et bien adapter son contenu au poste auquel on postule.

Il s’agit de « mettre en exergue les compétences et expériences les plus proches de la fiche de poste et des attentes des recruteurs », explique Christian Poimboeuf, directeur RH à l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris.

Car, comme le résume Muriel Letheule, DRH au conseil régional de Basse-Normandie, « un CV qui sert à tout, trop généraliste, ne retiendra pas l’attention ».

> Pour aller plus loin : Consultez notre fiche pratique Comment bâtir son CV ? 

CV : Les erreurs à ne pas faire

Les erreurs à éviter, selon les recruteurs, concernent d’abord la forme : éviter la surcharge, les fautes, mais aussi l’imprécision. Il faut « bien travailler l’information, qu’elle soit concise et précise ».

Brigitte Darde, responsable emploi au conseil général de l’Eure, conseille également de faciliter la lecture du recruteur en respectant la chronologie.

Enfin, éviter l’emphase et surtout les fausses promesses : « Ça se repère très vite dans un entretien, et c’est assez rédhibitoire », prévient Christian Poimboeuf, directeur RH de l’AP-HP.

 Anonymisation des CV : où en est-on ?

« Quand je reçois un CV, je ne regarde jamais les noms : je vais tout de suite sur l’expérience, le parcours, les compétences », constate Muriel Letheule, DRH au conseil régional de Basse-Normandie. 

Cependant, si l’anonymisation des CV n’est pas formellement mise en place dans les services RH des responsables interviewés, plusieurs y réfléchissent au nom de l’égalité des chances. Et à la mairie d’Aix-en-Provence, un partenariat a été passé avec Pôle emploi, qui, lui, pratique l’anonymisation des CV.  

 La lettre de motivation : « Compléter et non paraphraser le CV »

« La lettre de motivation est importante quand elle vient compléter et non paraphraser le CV : il faut que ce soit un plus par rapport au CV », insiste Brigitte Darde, responsable emploi au conseil général de l’Eure. 

Pour Patrice Mbeg Ndenga, chef du service recrutement à Aix-en-Provence, « la lettre de motivation permet de personnaliser la candidature, de la centrer sur le poste et la structure, et en cela elle compte autant sinon plus que le CV ».

Pour cela, il faut travailler son contenu, miser sur la clarté et la concision, et savoir accrocher l’intérêt dès les premières lignes.

> Pour aller plus loin : Consultez notre fiche pratique Comment rédiger une lettre de motivation ? 

L’entretien d’embauche : « Donner envie de travailler ensemble »

Avant toute chose, pour bien préparer son entretien d’embauche, il faut se renseigner sur la collectivité ou l’entreprise publique auprès de laquelle on postule : « On voit tellement de candidats qui sont incapables de répondre à la moindre question, même la plus générale, sur les collectivités et leurs compétences particulières, qui donnent l’impression de venir en touristes ! », regrette Muriel Letheule, DRH au conseil régional de Basse-Normandie.

Il faut savoir se projeter : « Arriver avec une démarche positive, active, par rapport au poste, retient plus l’attention que quelqu’un qui reste passif », résume Christian Poimboeuf, DRH à l’AP-HP.

Une démarche que François Chambon, directeur de l’Institut régional d’administration de Metz, définit comme de la motivation : pour lui il est important de  »pouvoir expliquer l’idée que l’on se fait d’un poste, d’une administration, et les raisons pour lesquelles on a envie d’y entrer ».

Enfin, « il faut savoir donner envie de travailler ensemble » : cela passe par l’énergie, la communication non-verbale. « Après un bon entretien, en général, recruteur et recruté sont un peu vidés », plaisante Brigitte Darde, responsable emploi au conseil général de l’Eure.

> Pour aller plus loin : Consultez notre fiche pratique Comment préparer un entretien d’embauche ?

L’entretien d’embauche : en individuel ou en jury ?

Pour la majorité des services RH, les entretiens se font en jury, comprenant toujours un responsable du service recruteur et un chargé de recrutement. « S’il doit y avoir plus de personnes présentes, nous prévenons les candidats du nombre de personnes et de leurs fonctions, pour qu’ils puissent se préparer correctement », précise Brigitte Darde, responsable emploi au conseil général de l’Eure.

« On essaye de ne pas faire des jurys trop nombreux, ça peut impressionner », précise Muriel Letheule, DRH au conseil régional de Basse-Normandie. « L’objectif est de mettre à l’aise pour tirer le meilleur du candidat. Si la personne est trop stressée, on risque de passer à côté de quelqu’un de qualité parce que la situation de l’entretien le bloque complètement, et ce n’est pas le but. »

Magali Marmet, chef du service emploi au conseil régional du Nord-Pas-de-Calais, distingue deux types d’entretien :

  • pour les postes d’encadrement, de chefs de service, des tests de mise en situation sont organisés ;
  • pour les autres postes, il s’agit d’entretiens en face à face avec un comité de sélection.

> Pour aller plus loin : Consultez notre fiche pratique Comment se déroule un entretien d’embauche ?

Les mobilités et évolutions de carrière

Les effets de la mobilité inter-fonctions publiques ne sont pas les mêmes suivant les collectivités ou établissements publics, les besoins n’étant pas les mêmes.

Ainsi, à l’AP-HP, le directeur RH Christian Poimboeuf constate peu de candidatures venues d’autres fonctions publiques : « Cela reste relativement marginal ».

Brigitte Darde, responsable emploi au conseil général de l’Eure, reçoit de nombreux CV « venus notamment du ministère de la Défense, RGPP oblige. Nous sommes démarchés par des services spécifiques des ministères, chargés d’accompagner la mobilité de leurs agents ». Mais les évolutions ne se font pas en simultané, et « les divergences de statuts peuvent poser problème, notamment avec l’hospitalière », précise-t-elle.

Selon François Chambon, directeur de l’Institut régional d’administration de Metz, « d’expérience, lorsqu’un fonctionnaire a envie de bouger, il le fait. La plupart des cadres de l’administration ont aujourd’hui la possibilité de construire leur parcours ».

> Pour aller plus loin sur EmploiPublic.fr :   

> Notre dossier Conseils au candidat

La Rédaction • 18/08/2011

Découvrez nos chaînes thématiques
  • emploipublic territorial Les offres d'emploi des communes,
    des départements, des régions
    et des intercommunalités
  • emploipublic sante social Les offres d'emploi des hôpitaux,
    des établissements médico-sociaux
  • emploipublic etat Les offres d'emploi des ministères,
    services déconcentrés, des
    établissements publics
Les autres sites emploipublic.fr
  • Visiter le site Emploipublic.fr de votre région Toutes les offres d'emploi de
    la fonction publique en région
  • Visiter le site Emploipublic.fr Handicap Toutes les offres d'emploi
    handi-accessibles du secteur public