En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X
Emploipublic.fr, le site emploi du secteur public

« J’ai réussi le concours d’archiviste » (Ecole nationale des chartes)

damien-richard-archiviste-@laure-martin ©  L. Martin

Pour devenir archiviste au service historique du ministère de la Défense, Damien Richard est passé par l’Ecole nationale des Chartes, accessible sur concours. Il nous fait partager son expérience, et nous prodigue de bons conseils.

Damien Richard, archiviste au service historique du ministère de la Défense :  « Pendant mes études secondaires, j’étais très intéressé par l’histoire. Les conseils de mes enseignants et de ma famille m’ont amené à penser à intégrer l’Ecole nationale des chartes. Il existe deux voies pour entrer dans cette école:

  • La majorité des étudiants suivent la classe préparatoire dédiée à Toulouse, Strasbourg ou Paris.
  • D’autres se dirigent vers une classe préparatoire littéraire classique.

En fonction de ce choix, les matières au concours diffèrent.

Je me suis orienté vers l’Ecole nationale des chartes, car quand on a une sensibilité littéraire, le choix est moins varié que si l’on sort des classes préparatoires scientifiques ou économiques.

Comme il s’agit d’un établissement de la fonction publique, les étudiants sont rémunérés pendant leurs études, et l’idée d’être autonome rapidement m’intéressait vraiment.

La classe préparatoire ne fait pas tout. Mais cette voie me paraît indispensable pour intégrer l’école.

Dans la préparation au concours, il faut vraiment travailler toutes les matières, on ne peut pas se permettre des points noirs.

L’histoire ne suffit pas. Stratégiquement, d’autres épreuves, comme le latin ou les langues vivantes, font la différence.

Les jurés apprécient peu les candidats qui ressortent par cœur leurs connaissances, sans analyse. Il faut savoir montrer ses capacités de raisonnement, les résultats s’en ressentent. Le jury y est sensible. Il est également important de prendre le temps de regarder l’actualité liée aux thèmes étudiés.

La durée des études est de trois ans, avec une année supplémentaire dédiée à la thèse. Nous obtenons ensuite le titre d’archiviste paléographe.

Puis, on peut poursuivre les études,

J’ai travaillé pendant quatre ans aux Archives nationales, avant d’intégrer le ministère de la Défense. Et prochainement, je partirai au service des archives départementales du Rhône.

Les missions des archivistes sont très variées, ce qui rend le métier passionnant. »

En savoir plus sur le métier

 

• Futur candidat à un concours de la fonction publique ?  Préparez-vous sur Emploipublic.fr et n’oubliez pas de consulter le calendrier actualisé en permanence des concours organisés dans les trois fonctions publiques

Références

L.Martin • 25/09/2014

Découvrez nos chaînes thématiques
  • emploipublic territorial Les offres d'emploi des communes,
    des départements, des régions
    et des intercommunalités
  • emploipublic sante social Les offres d'emploi des hôpitaux,
    des établissements médico-sociaux
  • emploipublic etat Les offres d'emploi des ministères,
    services déconcentrés, des
    établissements publics
Les autres sites emploipublic.fr
  • Visiter le site Emploipublic.fr de votre région Toutes les offres d'emploi de
    la fonction publique en région
  • Visiter le site Emploipublic.fr Handicap Toutes les offres d'emploi
    handi-accessibles du secteur public