En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X
Emploipublic.fr, le site emploi du secteur public

Préparer les concours de la magistrature

avatar2-joannamkay ©  FlickrCC-by-Joannamkay

La préparation aux concours de la magistrature requiert discipline, rigueur et travail. En fonction de votre profil, il est possible de se présenter à trois concours différents. Rencontre avec Julie Dupont, qui a passé le concours destiné aux étudiants.

Julie Dupont, magistrate : « Si vous hésitez à vous présenter à l’un des trois concours de magistrat, vous pouvez vous inscrire et réfléchir jusqu’à la date des épreuves. Car, certes, il est interdit de se présenter plus de trois fois à chacun des trois concours, mais c’est la présentation physique aux épreuves qui compte.

Il existe trois concours de magistrat.

  1. Le premier concours est ouvert aux titulaires d’un bac+4, âgés de 31 ans au plus.
  2. Le deuxième concerne les fonctionnaires ou agents de la fonction publique depuis au moins quatre ans.
  3. Le troisième concours s’adresse aux personnes ayant au moins 8 ans d’activité dans le secteur privé, âgées de 40 ans au plus. 

Préparer les concours de magistrat

Justice380x254Il est possible de se préparer aux concours de magistrat au sein de structures dédiées comme les instituts d’études judiciaires et UFR de droit, les classes préparatoires de l’Ecole nationale de la magistrature (classes préparatoires « Egalité des chances ») ou par le biais de stages en juridiction. C’est d’ailleurs fortement conseillé, car les épreuves d’admissibilité et d’admission sont denses !

A titre d’exemple, l’admissibilité au premier concours est composée de ce type d’épreuves :

  • une composition portant sur une question d’actualité dans ses dimensions judiciaires, juridiques, sociales, politiques, historiques, économiques, philosophiques et culturelles,
  • une composition et un cas pratique sur un sujet de droit civil ou de procédure civile,
  • une composition et un cas pratique sur un sujet de droit pénal ou de procédure pénale,
  • une épreuve constituée de questions appelant une réponse courte, destinée à évaluer les connaissances des candidats relatives à l’organisation de l’Etat et de la justice, aux libertés publiques et au droit public.

>> Pour vous entraîner aux concours de la fonction publique, retrouvez ici tous nos quizzes

Les épreuves d’admission au concours de magistrat

Ces épreuves sont :

  • une note de synthèse à partir de documents se rapportant à des problèmes judiciaires, juridiques ou administratifs,
  • une épreuve orale de langue vivante comportant le compte rendu d’un texte, suivi d’une conversation,
  • une épreuve orale se rapportant au droit européen et au droit international privé,
  • une épreuve orale se rapportant au droit social et au droit commercial,
  • une épreuve de mise en situation et d’entretien avec le jury, et
  • une épreuve orale facultative de langue vivante permettant d’obtenir des points supplémentaires lorsque la note attribuée est supérieure à la moyenne.

Les lauréats au concours de magistrat bénéficient d’une formation rémunérée de 31 mois, partagée entre de nombreux stages et une formation à l’Ecole nationale de la magistrature (ENM) à Bordeaux. Chaque promotion entre à l’école en février et sort, deux ans plus tard, en septembre.

>> Lire aussi : L’Ecole nationale de la magistrature, présentation, concours, formation…

Des concours complémentaires sont aussi organisés ponctuellement pour les personnes âgées de 35 ans au moins et ayant une expérience professionnelle de 10 ans. Ces concours donnent accès à une formation condensée de 7 mois, au lieu de 31 mois, compte tenu des acquis professionnels antérieurs des candidats.

Lieu d’affectation du magistrat et classement par ordre de mérite

A l’issue de la formation, l’examen final d’aptitude et de classement donne lieu à un classement par ordre de mérite. C’est à partir de celui-ci que le futur magistrat choisit sa première affectation, sur une liste proposée par le ministère de la Justice.

Après avoir effectué sa préparation aux premières fonctions, il devient magistrat dans sa juridiction d’affectation. Il prête alors le serment de magistrat, sa nomination dans son premier poste prenant la forme d’un décret du président de la République, pris après avis du Conseil supérieur de la magistrature.

Il est possible de devenir magistrat du siège, donc juge, dans différentes spécialités : enfants, affaires familiales, instance, instruction ou application des peines. Le rôle du magistrat est de trancher des conflits entre les personnes et de sanctionner les auteurs d’infractions pénales.

Le magistrat du parquet est procureur. Il ne rend pas de jugement, mais représente la société et est chargé de la défendre. Il dirige l’action de la police judiciaire, décide des suites à donner lorsqu’une infraction est commise et veille à l’exécution des peines. Au cours des audiences, il propose au juge une peine au nom de la société. »

Enregistrer

Références

L.Martin • 01/02/2016

Découvrez nos chaînes thématiques
  • emploipublic territorial Les offres d'emploi des communes,
    des départements, des régions
    et des intercommunalités
  • emploipublic sante social Les offres d'emploi des hôpitaux,
    des établissements médico-sociaux
  • emploipublic etat Les offres d'emploi des ministères,
    services déconcentrés, des
    établissements publics
Les autres sites emploipublic.fr
  • Visiter le site Emploipublic.fr de votre région Toutes les offres d'emploi de
    la fonction publique en région
  • Visiter le site Emploipublic.fr Handicap Toutes les offres d'emploi
    handi-accessibles du secteur public