En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X
Emploipublic.fr, le site emploi du secteur public

Qu’est-ce qu’un reçu-collé dans la fonction publique territoriale ?

etudiant-concours-candidat-flickrcc-univ.montreal ©  FlickrCC-Univ.Montreal

Etre un reçu-collé, c’est avoir réussi un concours, mais ne pas avoir été recruté par une collectivité territoriale. Combien sont-ils ? Difficile à savoir, faute de données nationales. Pourquoi ne sont-ils pas recrutés ? Les uns pointent la procédure de recrutement, d’autres parlent de « stratégies des candidats »…

[Mise à jour : 28/04/2016] “Un problème récurrent” : c’est ainsi que Michèle Kauffer, secrétaire générale d’Ufict CGT, qualifie le non-recrutement de certains lauréats aux concours de la fonction publique territoriale. Problème que les initiés connaissent sous le nom de “reçus-collés”.

L’évaluation du nombre de personnes concernées est “plus que difficile à obtenir sur le plan national, car la Direction générale des collectivités locales (DGCL) nous renvoie à la gestion décentralisée des concours par les centres de gestion (CDG)”, déplore la syndicaliste. Aucun chiffre national n’est disponible. Des données partielles existent.

A savoir
  • La loi « déontologie » du 20 avril 2016, qui étend les missions des centres de gestion de la fonction publique territoriale, prévoit un suivi renforcé des reçus-collés par l’autorité organisatrice du concours, et l’allongement de la durée de validité des listes d’aptitude de 3 à 4 ans.  Un décret du 18 octobre 2016 met en musique cette réforme.
  • >> Lire aussi Loi déontologie : des droits et obligations renforcés 

« Stratégies des candidats » ?

Des enquêtes sur les lauréats aux concours (organisés en 2007) de rédacteur et de technicien, menées par le centre interdépartemental de gestion (CIG) Petite Couronne parisienne, montrent ainsi un taux de nomination dépassant les 80 % au terme de la première année.

Ces enquêtes permettent aussi, nous indiquait, en 2012, Doris Pesteusek, directrice de l’emploi du CDG, d’”expliquer” les raisons conduisant ceux qui ont réussi le concours à ne pas obtenir de poste avant la fin de leur inscription sur les listes d’aptitude.

Ces raisons tiendraient principalement aux “stratégies des lauréats” : manque de mobilité, abandon de la recherche ou attente de nomination dans la collectivité où ils travailleraient déjà sous un grade inférieur.

Décalage entre l’offre et la demande

Selon d’autres données, les taux de reçus-collés sont structurellement plus importants pour un certain nombre de concours, illustrant un décalage entre ceux-ci et les attentes des recruteurs territoriaux. A l’image de la filière sportive, où de 30 à 40 % des lauréats des concours de conseiller des activités physiques et sportives (APS) et d’éducateur des APS ne trouvent pas d’emploi. Les premiers, par manque d’expérience en management, les seconds car il leur manque le brevet d’Etat d’éducateur sportif indispensable à l’exercice de leur profession

>> Lire aussi notre dossier Les métiers du sport

Etendre les missions des centres de gestion

Selon les syndicats, le problème tient à la procédure de recrutement elle-même qui, selon eux, organise, dans la territoriale, un procédé dérogatoire aux concours.

“Le maire constitue une sorte de supra autorité sur les organisateurs de concours”, pointe Didier Bourgoin, secrétaire général du SNUICLAS-FSU, interrogé en 2012 par Emploipublic.fr. Pour cette raison, cette organisation déplore que “le concours ne vaille pas recrutement obligatoire”. Ils plaident pour que des responsabilités accrues, en matière d’engagement et de gestion des personnels, soient confiées aux centres de gestion de la fonction publique territoriale.

 “Le gouvernement nous oppose sans cesse le principe de libre administration des collectivités locales, alors qu’il devrait obliger les employeurs à réellement déclarer les vacances de postes à deux ans”, indique Michèle Kauffer. Ces déclarations servent à déterminer le nombre de postes ouverts aux concours.

Références
  • Limiter les cas de reçus-collés, article d'archives (juin 2012) de Vie-publique.fr, sur le rapport de l’Inspection générale de l’administration (IGA) sur les "reçus-collés" des concours de la fonction publique territoriale (FPT) publié le 1er juin 2012.

S.Fagnart • 11/01/2012

Découvrez nos chaînes thématiques
  • emploipublic territorial Les offres d'emploi des communes,
    des départements, des régions
    et des intercommunalités
  • emploipublic sante social Les offres d'emploi des hôpitaux,
    des établissements médico-sociaux
  • emploipublic etat Les offres d'emploi des ministères,
    services déconcentrés, des
    établissements publics
Les autres sites emploipublic.fr
  • Visiter le site Emploipublic.fr de votre région Toutes les offres d'emploi de
    la fonction publique en région
  • Visiter le site Emploipublic.fr Handicap Toutes les offres d'emploi
    handi-accessibles du secteur public