Emploipublic.fr, le site emploi du secteur public

Salon de l'Emploi Public

Community manager à Paris.fr, Noémie tisse la toile de la ville lumière

Mayore Lila Damji •17 octobre 2013

noemiebureau

Pas une vedette… quoique ! Noémie Buffault est community manager à la ville de Paris, et son contrat vient d’être prolongé de trois ans. Facebook, Twitter, Instagram, LinkedIn, Foursquare… Branchée presque 24h sur 24 sur les réseaux sociaux , Parisienne jusqu’au bout des ondes, la jeune « gestionnaire » de 26 ans travaille dur et… s’amuse bien.

Noémie Buffault, 26 ans, est community manager à la ville de Paris. Elle a été embauchée en février 2012 comme contractuelle (catégorie B) et son contrat vient d’être prolongé de trois ans. Journaliste de formation, celle qui a été « recrutée sur Twitter » partage ses journées entre répondre aux demandes des Parisiens et Parisiennes et mener des projets sur les réseaux sociaux. Le dernier en date, une mairie 2.0 sur Twitter : @Parisjecoute (1).

« Tu peux manger moins fort, j’ai l’impression de t’entendre grossir », « Noémie, j’ai demandé pour le budget slip de bain, ça va pas être possible ». Le mur « non-Facebook » de Paris.fr est constellé d’une trentaine de messages de ce genre. Truculent ! Facebook, Twitter, Instagram, LinkedIn (2), Foursquare (3), Vine (4), Pinterest (5)sont les outils de travail de Noémie Buffault, et n’ont aucun secret pour cette jeune femme dont la personne exsude la vitalité. « J’utilise TweetDeck (6) pour la recherche d’informations », lance-t-elle.

Noemie communauty manager Paris

A l’image de ces messages « non-Facebook », Noémie Buffault est cocasse et sympathique. Une sympathie qu’elle diffuse sur les réseaux sociaux de la capitale. Avec 2 100 000 « fans » sur Facebook et 78 000 followers sur Twitter, les citoyens-administrés-internautes-habitants « veulent parfois en découdre avec la ville sur les plateformes communautaires ». C’est là que la sympathique community manager entrent en scène, avec tout son tact.

Par l’intermédiaire des réseaux sociaux, j’essaie de faire disparaître l’image de guichet austère.

« La ville, c’est un monde où les gens sont sympas. Ma mission est de donner une image sympa de la ville », souligne Noémie Buffault, en sirotant son café sous un parasol bleu récupéré d’une précédente édition de Paris Plages.

La ville de Paris est sur les réseaux sociaux depuis 2009. Le community management (« gestion de communauté », en français), intégré à Paris Numérique au sein de la DICOM (direction de la communication) comprend une trentaine de personnes. La ville lumière fait partie des grandes collectivités territoriales (61 %, aujourd’hui) qui se sont emparées du réseau social Twitter, selon l’étude « Twitter et les grandes villes » d’Adverbia publiée en février 2013. Un phénomène qui a le vent en poupe. En 2010, seules 16 des 50 plus grandes collectivités avaient investi Twitter.

Quand je suis arrivée, le compte Twitter de Paris avait 24 000 followers. Et, aujourd’hui, 78 000 ! J’estime avoir fait un bon boulot !

L’essentiel des tâches de Noémie Buffault et de son équipe, composée de 6 personnes, consiste à répondre aux courriels, à des demandes d’informations et à organiser des événements. « On a un agenda dans lequel on liste les priorités. Par exemple, il faut donner un coup de fouet à tel site ou à tel compte en particulier, c’est 10% du job », explique-t-elle.

Le journalisme, amour n° 1 - « Le métier de community manager n’est pas une vocation. Je le suis devenue par la force des choses. J’aimerais bien revenir à mon premier amour : le journalisme. » « Enfant, je voulais être médecin, mais c’est ma petite sœur qui fait des études de médecine ! » Elle a choisi au bac la filière ES, Economique et Social. Cette Parisienne de naissance a ensuite effectué une prépa littéraire Hypo à Meaux (Seine-et-Marne) et Kâgne à Saint-Germain-en-Laye (Yvelines). Et, pour finir, elle décroche un master 2 de journalisme bilingue anglais-français à l’université Paris III. Comme tout jeune de sa génération, Noémie Buffault fait ensuite des stages… beaucoup de stages. Elle en a 10 à son actif.

En 2009, j’ai suivi un stage de trois mois en tant que rédactrice pour le site Paris.fr…

Et elle souligne que son arrivée au sein de Paris.fr comme journaliste coïncide avec le lancement du premier compte Twitter de Paris. Tiens !

Varier les médias grâce aux stages – Elle a ensuite enchaîné les stages dans différents médias (presse écrite, internet, radio). « En février 2012, j’ai vu le chef de Paris.fr pour parler de mes envies de boulot ». Et maintenant elle s’occupe des réseaux sociaux de la capitale depuis bientôt deux ans en tant que contractuelle. « Je n’ai aucun regret ! »

Qu’est-ce qui vous passionne tant dans ce métier ? « Je me marre bien sur les réseaux sociaux. Quand la page Facebook de Paris.fr a atteint les 2 millions de fans en 2012, j’ai taggué « MERCI » sur le parvis. Cela demande beaucoup d’organisation, de rencontrer les personnes qui s’occupent du parvis, de rencontrer les prestataires… »

Vivacité d’esprit et sens de la répartie - Noémie Buffault correspond au profil type dressé par une récente étude sur les community managers. Une femme entre 26 et 38 ans (51 % des gestionnaires de communautés sont des femmes, travaillant en Ile-de-France (44 %), titulaires d’un diplôme en communication (55 %).

Pour devenir community manager, il faut faire des études de journalisme et être boulimique de lectures.

Et Noémie ajoute, dans un éclat de rire, qu’ »il ne faut pas être inhibée de la parole ». Et les qualités requises ? « Réfléchir vite, vivre dans l’action »

L’ordi avant la TV - Née en 1987, Noémie Buffault a grandi entre une mère historienne des sentiments et consultante dans la formation et management et un père professeur d’histoire-géo dans un lycée professionnel. Tous les deux sont originaires de Paris.

Dans sa prime enfance, elle n’a pas vu la couleur d’une télévision. « C’est en 1997 que j’ai vu pour la première fois un écran et c’était un écran d’ordinateur. Un iMac bleu avec un CD-Rom pour aller sur Internet », se souvient-elle. Depuis des câbles Internet ont été déployés sous les océans et Noémie Buffault ne quitte plus des yeux les écrans de téléphone, d’ordinateur ou des tablettes.

Réseauter non stop - Avant d’aller au travail, elle prend le pouls des réseaux sociaux : « Je commence ma journée à 9 h 30 mais je suis en ligne dès 8 h 45 et je termine à 19 heures, en principe. Car je reste connectée sur le Twitter de Paris jusqu’à 22h-23 heures pour jeter un coup d’œil et surveiller ce qui se passe », explique-t-elle.

Celle qui a « 500 amis sur Facebook et 1 400 followers sur Twitter » aime, comme tout le monde, voyager. Mais en voyage cette Parisienne préfère les endroits reclus, loin du tumulte des grandes villes. « Je voyage beaucoup en train car mon copain n’aime pas l’avion. Je suis allée en Corse, en Italie – à Florence et pas Rome car quand je pars en vacances, je préfère aller dans une ville éloignée des capitales comme je suis très connectée, très citadine, je préfère donc aller dans des coins paumés. »

Les questions bizarres de la rédac’

  • Votre situation familiale ? Je suis en couple, il est aussi accro aux réseaux sociaux.
  • Des loisirs ? Je fais la fête, je regarde les « Soprano » en ce moment. J’ai une vie de Parisienne.
  • Un livre, une expo ? « Limonov », d’Emmanuel Carrère. J’ai acheté ce bouquin un peu en désespoir de cause pendant les vacances au tabac presse du village, parce que je n’avais plus rien à lire, et j’ai trouvé ça vraiment génial. Je ne l’ai plus lâché de l’été. La dernière exposition que j’ai vue, c’était « Dynamo » que j’ai trouvée très cool et, là ,je veux absolument voir « Braque » au Grand Palais.
  •  Salaire  ? Un peu plus que la moyenne des community managers, d’après l’étude de regionjob.
  • Moment préféré de la journée ? Quand les Parisiens m’expriment leur gratitude pour ce que j’ai fait.
  • Un autre métier dans la fonction publique ? On peut tout y faire mais il n’y pas d’autres métiers qui m’attirent autre que celui de journaliste pour Paris.fr.
  • Accro aux réseaux sociaux… OUI ! pour m’amuser, m’informer et voir ce que font mes amis.
  • Un doudou numérique ? Des doudous : iPhone, iPad mini, iPad, le vieux iMac blanc épais mais je ne l’utilise plus.
Notes

Note 01 – @Parisjecoute : compte Twitter de Paris.fr, lancé le 20 septembre, où la ville répond en temps réel aux questions pratiques des habitants de la capitale. - Retour au texte

Note 02 – LinkedIn : réseau social professionnel en ligne. - Retour au texte

Note 03 – Foursquare : média social qui permet à l’utilisateur d'indiquer où il se trouve grâce à un système de géolocalisation et de recommander, ce faisant, des lieux de sorties (restaurants, cafés, magasins. - Retour au texte

Note 04 – Vine : application mobile de Twitter qui héberge de courtes vidéos qui tournent en boucle et peuvent être partagées avec leurs abonnés. - Retour au texte

Note 05 – Pinterest : site web américain mêlant réseautage social et partage de photographies. - Retour au texte

Note 06 – TweetDeck est une application logicielle de bureau qui permet de consulter et gérer de manière globale ses flux de réseaux sociaux, dont Twitter ou Facebook. - Retour au texte

Découvrez nos chaînes thématiques
  • emploipublic territorial Les offres d'emploi des communes,
    des départements, des régions
    et des intercommunalités
  • emploipublic sante social Les offres d'emploi des hôpitaux,
    des établissements médico-sociaux
  • emploipublic etat Les offres d'emploi des ministères,
    services déconcentrés, des
    établissements publics
Les autres sites emploipublic.fr
  • Visiter le site Emploipublic.fr de votre région Toutes les offres d'emploi de
    la fonction publique en région
  • Visiter le site Emploipublic.fr Handicap Toutes les offres d'emploi
    handi-accessibles du secteur public